FU­SION BA­ROQUE

UN TA­BLEAU VI­VANT EXULTE À L’AU­TOMNE, FRUIT DES LIBRES IM­PUL­SIONS D’UNE VÉ­RI­TABLE PAS­SION­NÉE.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Texte Ca­role Schinck // Photos Mo­na La­ro­chelle

Un ta­bleau vi­vant exulte à l’au­tomne, fruit des libres im­pul­sions d’une vé­ri­table pas­sion­née.

ÀRaw­don, Mo­na La­ro­chelle et Paul Gom­bert, pro­prié­taires du centre de jar­din cham­pêtre Ô Jar­din d’Ô, ont créé dans un boi­sé tra­ver­sé par une ri­vière un uni­vers foi­son­nant à leur image: libre, spon­ta­né, par­fai­te­ment au­then­tique. «Les vi­vaces me pas­sionnent, ex­plique Mo­na. Chez moi, dans mon jar­din ba­roque, j’ai réuni plus de 3000 vé­gé­taux — plantes, arbres et ar­bustes. Ce qui m’im­porte, bien avant l’as­pect es­thé­tique, c’est le com­por­te­ment des plantes, leur fa­çon de s’adap­ter et de croître dans telles condi­tions ou tel en­vi­ron­ne­ment. Mon jar­din est un grand la­bo­ra­toire. Je sème plus vite que mon ombre, j’amé­nage des pla­te­bandes, j’ex­pé­ri­mente avec les al­pines... tan­dis que mon conjoint ac­corde un soin par­ti­cu­lier aux struc­tures: clô­tures, arches, sen­tiers, es­ca­liers.» Co­or­don­na­trice au centre de jar­din, Mo­na en connaît un rayon sur une foule de va­rié­tés, clas­siques, nou­velles ou rares, qu’elle com­mande à la sai­son morte, puis teste et en­tre­tient; elle les met aus­si en lu­mière par l’en­tre­mise de ses ma­gni­fiques photos (dont celles-ci), de sa page Fa­ce­book, de sa par­ti­ci­pa­tion à des fo­rums hor­ti­coles et des vi­sites qu’elle ac­corde à l’oc­ca­sion à des pas­sion­nés re­grou­pés au sein de so­cié­tés. «Je suis de plus en plus fière de mon jar­din, que j’ai in­ven­té à par­tir de zé­ro, confesse-t-elle. Pour moi, l’hor­ti­cul­ture n’a rien de com­pli­qué. Au fond, c’est simple. Il suf­fit d’ob­ser­ver et de se faire confiance.» En ef­fet, dame Nature n’a plus qu’à col­la­bo­rer.

3

2

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.