NI­VEAU DE VIE

UNE COUR URBAINE EN PA­LIER SORT DE L’OMBRE ET MET LE MOINDRE PIED CAR­RÉ AU SER­VICE DE LA DÉ­TENTE.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Texte Ca­the­rine Ouel­let-Cum­mings // Photos Yves Le­febvre // Re­cherche et sty­lisme Ju­lie Des­lau­riers

Une cour urbaine en pa­lier sort de l’ombre et met le moindre pied car­ré au ser­vice de la dé­tente.

L e temps a fait son oeuvre dans ce jar­din d’Ou­tre­mont de­puis le ré­amé­na­ge­ment qui y a été ef­fec­tué, il y a près de cinq ans. «À l’époque, il n’y avait pra­ti­que­ment rien, si ce n’est du ga­zon qui pous­sait dif­fi­ci­le­ment», se rap­pelle la pro­prié­taire. L’em­pla­ce­ment étant très om­bra­gé, l’équipe de Jar­din­zur­bains, man­da­tée pour conce­voir l’amé­na­ge­ment, a dû tra­vailler avec des plantes adap­tées à ce mi­lieu. «Le choix des plantes a consti­tué l’un des dé­fis ma­jeurs, ex­plique Ma­rio Roy, ges­tion­naire de projet. Nous avons re­cher­ché des va­rié­tés qui sup­portent une faible quan­ti­té de lu­mière et qui cor­res­pondent aux ca­rac­té­ris­tiques du sol.» Ré­sul­tat: la cour in­ani­mée s’est trans­for­mée en jar­din de sous-bois in­vi­tant à la dé­tente et aux bons mo­ments entre amis, le tout au son de l’eau qui s’écoule de la fon­taine, lé­gè­re­ment en re­trait. «Il y avait dé­jà un bas­sin, mais le style était plu­tôt rus­tique, ra­conte la pro­prié­taire. La nou­velle pièce d’eau, plus mo­derne, ac­cueille cette an­née des pois­sons et quelques plantes aqua­tiques.» Du reste, bien que l’es­pace soit res­treint, les concep­teurs sont par­ve­nus à en maxi­mi­ser chaque re­coin. Près de la

«J’ADORE PRENDRE MON DÉ­JEU­NER AS­SISE SUR UN DES TA­BOU­RETS.»

— La pro­prié­taire

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.