PE­TIT JAR­DIN DE­VIEN­DRA GRAND

Dans la ré­gion de La­nau­dière se trouve ce joyau cham­pêtre qui ne cesse d’évo­luer au fil des sai­sons. Voyage dans un pa­ra­dis de ver­dure.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Texte Kathleen Mi­chaud

Lors­qu’ils ont com­men­cé à créer leur pe­tit coin de pa­ra­dis au dé­but des an­nées 1990, Louise La­pointe et Re­né Bris­son, pro­prié­taires de ce jar­din, étaient loin de se dou­ter que la ter­rasse qu’ils pré­voyaient construire der­rière la mai­son se­rait le dé­but d’une sé­rie de pro­jets d’en­ver­gure. De­puis, un nombre gran­dis­sant de pla­te­bandes, d’al­lées, de mu­rets, de clô­tures et d’oeuvres d’art trouvent chaque an­née une place de choix sur leur ter­rain de 50 000 pi2. «J’aime beau­coup les an­ti­qui­tés, et ma grange en est rem­plie. Je pars sou­vent d’ob­jets que je pos­sède pour m’ins­pi­rer et créer des struc­tures qui com­posent mon amé­na­ge­ment.» Tout jar­di­niers dé­bu­tants qu’ils étaient, les pro­prié­taires ont vite ga­gné leurs ga­lons. En quelques sai­sons à peine, ils sont de­ve­nus des ex­perts re­con­nus pour leur créa­ti­vi­té et leur sens de la beau­té.

Chaque hi­ver, M. Bris­son pla­ni­fie avec plai­sir les plan­ta­tions de la sai­son sui­vante. Son jar­din est donc tou­jours en train de se ré­in­ven­ter. «J’ai tou­jours des pro­jets dans mon jar­din. Je le change chaque an­née, car j’ai tou­jours des idées, de l’ins­pi­ra­tion. Je crois que je n’ar­rê­te­rai ja­mais.»

De chaque cô­té de l’es­ca­lier en bois brut, des talles de pa­vots de Ca­li­for­nie (Es­ch­scholt­zia ca­li­for­ni­ca) ponc­tuent le ta­lus de leur jaune en­so­leillé. M. Bris­son ap­pré­cie beau­coup ces pa­vots an­nuels, car ils se res­sèment chaque an­née et forment une vague jaune tout l’été, à con­di­tion qu’on taille les fleurs sé­chées pour qu’elles laissent la place à de nou­velles flo­rai­sons.

J’AI AUS­SI RÉ­CU­PÉ­RÉ LES PLANCHES DE BOIS DES GRANGES AVOI­SI­NANTES QUI ONT ÉTÉ DÉ­TRUITES. ELLES ONT SER­VI À CONSTRUIRE TOUTES LES STRUC­TURES DE BOIS DE MON JAR­DIN. — Re­né Bris­son, pro­prié­taire du Jar­din de la Pas­sion LaB­ri

TA­BLEAU CHAM­PÊTRE: Une vieille roue en bois ser­tie de thym com­mun (Thy­mus vul­ga­ris) a ser­vi de point de dé­part pour réa­li­ser ce coin de jar­din. Telle une cou­lée de lave, l’herbe aux écus do­rés ( Ly­si­ma­chia num­mu­la­ria ‘Au­rea’) a pris pos­ses­sion de l’al­lée.

Un étang cham­pêtre n’en est pas tout à fait un sans la pré­sence de nym­phéas. Ici, plu­sieurs va­rié­tés as­surent une flo­rai­son de l’étang de juin à sep­tembre. Ces nym­phéas tro­pi­caux diurnes ( Nym­phaea sp.) s’ouvrent le ma­tin et se re­ferment en fin d’après-mi­di.

Les élé­ments dé­co­ra­tifs sont d’une grande im­por­tance dans un amé­na­ge­ment pay­sa­ger, car ils ap­portent de l’am­biance et du style. Ce mur de grange ne se­rait qu’une longue pa­lis­sade sans la pré­sence du cadre de fe­nêtre en bois à la base du­quel des plantes grasses ont été in­sé­rées, de la jardinière et des an­ti­qui­tés dont raf­fole M. Bris­son.

// Pho­tos Per­ry Mastrovito

Plus de 150 es­pèces de vi­vaces com­posent les dif­fé­rentes pla­te­bandes de cet amé­na­ge­ment, aux­quelles viennent s’ajou­ter quelques cais­settes d’an­nuelles. Ici, un mas­sif de ver­veine de Bue­nos Aires (Ver­be­na bo­na­rien­sis), une jo­lie an­nuelle qui fleu­rit tout l’été, cô­toie un mas­sif d’hé­mé­ro­calles. Les hé­mé­ro­calles sont l’une des plantes pré­fé­rées du jar­di­nier, qui en pos­sède en­vi­ron 200 culti­vars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.