UNE HIS­TOIRE D’AMOUR

Un couple de concep­teurs de jar­dins de Van­cou­ver a su ti­rer le maxi­mum de sa mi­nus­cule ar­rière-cour.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Texte Jen­ni­fer Hu­ghes // Pho­tos Ja­nis Ni­co­lay // Adap­ta­tion Carole Schinck

Rares sont les jar­di­niers, même aguer­ris, qui réus­sissent à in­té­grer au­tant de sec­tions dis­tinctes dans une su­per­fi­cie aus­si res­treinte. Au cours des huit der­nières an­nées, Cait­lin et Owen Black, têtes di­ri­geantes de l’en­tre­prise van­cou­vé­roise Aloe De­si­gns, ont réus­si à trans­for­mer leur pe­tite ar­rière-cour ur­baine de 4,5 m x 12 m en un es­pace maî­tri­sé com­pre­nant bacs de plantes co­mes­tibles, grande bor­dure de vi­vaces et ter­rasse où il fait bon cui­si­ner, man­ger et se pré­las­ser. La mé­ta­mor­phose a re­pré­sen­té un dé­fi qu’il a été ins­pi­rant et sa­tis­fai­sant de re­le­ver, mais a éga­le­ment exi­gé un en­ga­ge­ment de tous les ins­tants, étant don­né la pau­vre­té ini­tiale du sol et l’om­ni­pré­sence des mau­vaises herbes avant la re­dé­fi­ni­tion de la pe­tite par­celle. À la pen­sée d’un tel chan­tier, le couple qui, jour après jour, ima­gine et réa­lise des jar­dins, me­na­çait-il de tom­ber d’épui­se­ment «vert»? Il semble bien que non. «Quand il a fal­lu trou­ver du temps pour créer notre propre amé­na­ge­ment, nous avons eu un re­gain d’éner­gie et de confiance, ra­conte Cait­lin.

QUAND IL A FAL­LU TROU­VER DU TEMPS POUR CRÉER NOTRE PROPRE AMÉ­NA­GE­MENT, NOUS AVONS EU UN RE­GAIN D’ÉNER­GIE ET DE CONFIANCE. — La pro­prié­taire

Et les idées ont jailli au mo­ment où nous nous y at­ten­dions le moins.» Dès le dé­but, les pro­prié­taires ont dres­sé la liste de leurs en­vies et, sur­tout, de leurs prio­ri­tés: ils vou­laient qu’il y ait un po­ta­ger aus­si grand que pos­sible et de la place pour cui­si­ner et re­ce­voir, d’où la di­vi­sion de l’es­pace en cinq sec­tions dis­tinctes. Tout a com­men­cé par la construc­tion d’une nou­velle ter­rasse, pen­sée pour les ré­cep­tions, et la créa­tion de car­rés de lé­gumes sur­éle­vés dans les zones en­so­leillées. Au­jourd’hui, une grande va­rié­té de ver­dures (lai­tues, épi­nards, cres­son), de lé­gumes ra­cines (ca­rottes, bet­te­raves, ail), de to­mates et de ha­ri­cots y poussent chaque été. Sans ou­blier les herbes choi­sies (ro­ma­rin, menthe et thym), qui s’épa­nouissent dans de jo­lis pots. D’un cô­té du jar­din, une luxu­riante li­sière de vi­vaces donne ca­rac­tère, tex­ture et cou­leur au lieu tan­dis que, tout au fond, le ca­ba­non, cons­truit par Owen à par­tir de ma­té­riaux ré­cu­pé­rés, oc­cupe un coin sombre et fai­ble­ment drai­né. Et parce que la pe­tite Lu­cie, main­te­nant âgée de trois ans, ne cesse de cou­rir et de jouer par­tout en at­ten­dant avec im­pa­tience l’ar­ri­vée de son pe­tit frère, pré­vue pour l’au­tomne, un bac à sable vien­dra bien­tôt s’ajou­ter à l’en­semble. Mais là ne s’ar­rêtent pas les chan­ge­ments. Au rythme des jours qui al­longent (le so­leil éclaire la cour jus­qu’à 21 h), le couple s’adonne à «des séances in­ten­sives d’en­tre­tien et de re­pi­quage de plantes, comme l’ex­plique Cait­lin. Il y a des jours où nous avons en­vie de tout re­com­men­cer.» Chose cer­taine, la fa­tigue ne de­vrait pas s’abattre de si­tôt sur cet éner­gique tan­dem créa­tif.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.