PRINCE CAP­TIF / CAP­TIVE PRINCE

Fugues - - Arts Et Culture - BE­NOIT MIGNEAULT B.MIGNEAULT

Une tri­lo­gie écrite par l’Aus­tra­lienne C.S. Pa­cat, dont le der­nier vo­lume vient tout juste d’être pu­blié. La sé­rie compte un fan­club fi­dèle qui a cé­lé­bré cha­cun des nou­veaux opus de la sé­rie. Da­mia­nos est pro­mis au trône du royaume d’Akie­los: beau, riche et ar­ro­gant, il a tout pour lui. Afin de s’em­pa­rer du pou­voir, son de­mi-frère fait as­sas­si­ner leur père, cap­ture Da­mia­nos, l’af­fuble de bra­ce­lets d’or l’iden­ti­fiant comme es­clave et l’offre en ca­deau à Laurent, le prince hé­ri­tier du royaume voi­sin. Il est des­ti­né à être un es­clave sexuel, un simple jouet entre les mains de ce der­nier. Jus­qu’ici, on est en pleine et on pour­rait dé­jà an­ti­ci­per Da­mia­nos s’aban­don­nant, à sa grande stu­pé­fac­tion, aux plai­sirs mas­cu­lins. Pour­tant, rien n’est simple dans ce ré­cit. En ef­fet, le conflit entre les deux royaumes se perd dans la nuit des temps et, lors d’un com­bat ré­cent, Da­mia­nos a tué le frère aî­né de Laurent. Da­mia­nos doit donc ca­cher sa vé­ri­table iden­ti­té et s’af­fuble du nom de Da­men pour échap­per à la mort, mais pen­dant com­bien de temps ce stra­ta­gème tien­dra-t-il la route? Une re­la­tion trouble et un dé­sir la­tent se tissent pro­gres­si­ve­ment entre les deux hommes. Rien n’in­ter­dit qu’ils le consomment puisque les amours entre hommes sont cou­rants dans ces contrées où les re­la­tions hommes-femmes, hors des liens sa­crés du ma­riage, sont re­gar­dées avec mé­fiance et même un cer­tain dé­goût. Pour­tant, Laurent ré­siste aux charmes de son es­clave et semble ca­cher un trou­blant se­cret qui l’em­pêche de s’aban­don­ner : il de­meure froid et cal­cu­la­teur et tente d’an­ti­ci­per les en­jeux et mou­ve­ments de cha­cun, qu’il s’agisse de son oncle ré­gent, d’un ad­ver­saire avoué ou d’un simple es­clave. De son cô­té, Da­men dé­couvre pro­gres­si­ve­ment une so­cié­té qu’on lui a tou­jours ap­pris à haïr, mais qui se ré­vèle plus com­plexe et riche qu’il n’y pen­sait tout d’abord. Stra­ta­gèmes po­li­tiques, cam­pagnes mi­li­taires, ma­ni­pu­la­tions et jeux po­li­tiques par­sèment un ré­cit dans le­quel on plonge avec avi­di­té et ré­gal et qui ré­vèle de nom­breuses sur­prises tout au long de sa lec­ture. Dis­po­nible en an­glais et en fran­çais, en for­mat im­pri­mé et nu­mé­rique.

soft porn

Un ou­vrage très cu­rieux qui sus­cite ac­tuel­le­ment une grande po­pu­la­ri­té en France. Il s’agit d’un ma­nus­crit re­trou­vé il y a 10 ans, par Tris­tan Ni­be­long, dans le cadre de la ré­dac­tion de sa thèse por­tant sur la lit­té­ra­ture ho­mo­sexuelle en France au siècle des Lu­mières. C’est dans un fonds d’écrits li­cen­cieux peu consul­tés, à la Bi­blio­thèque na­tio­nale de Mu­nich, qu’il fait la dé­cou­verte de ce ré­cit jus­qu’alors mé­con­nu. Le ma­nus­crit re­late les aven­tures ga­lantes et mas­cu­lines d’un proche de Louis XV dans le cadre d’un sé­jour de la Cour à la cam­pagne en 1764. Se­lon toute évi­dence, l’ou­vrage fut fort pro­ba­ble­ment ré­di­gé à la toute fin du 18e siècle par un au­teur qui cher­chait avant tout, par cet in­ter­mé­diaire, à dé­non­cer les moeurs lé­gères de la cour. Mal­gré tout, le ré­cit n’en de­meure pas moins fort dis­trayant et est même ré­vé­la­teur de la vi­sion que l’on avait de l’ho­mo­sexua­li­té à l’époque. Le ton est fleu­ri et par­fois même un peu sur­an­né, mais de­meure tou­jours ex­trê­me­ment dis­trayant. « Jeune homme, ne m’étant pas du tout re­pen­ti des er­re­ments de mon ado­les­cence – mon sé­jour à l’ar­mée, au­tour de mes vingt ans, pen­dant la guerre de Sept Ans, n’avait que confir­mé mes pen­chants, dans la pro­mis­cui­té vi­rile des camps mi­li­taires -, je me mis, aus­si dis­crè­te­ment que je pou­vais, à fré­quen­ter les lieux de dé­bauche de la ca­pi­tale : le Ca­ba­ret du chau­dron ou la Tour d’Ar­gent rue Saint-An­toine, le Pe­tit-Tria­non près des Tui­le­ries, la Croix d’or rue de la Ro­quette, le Roi des la­bou­reurs place Maubert .» Dé­li­cieux croi­se­ment entre une écri­ture de forme clas­sique et d’un su­jet des plus égrillard. Dis­po­nible en for­mat nu­mé­rique.

CAP­TIVE PRINCE / C.S. Pa­cat. New York : Berk­ley, 2015. 3 vo­lumes PRINCE CAP­TIF / C.S. Pact. Pa­ris: Mi­la­dy, 2015. 3 vo­lumes

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.