POUR N NU­DI­TÉ LA ET FIER­TÉ TA­LENT

Fugues - - Culturel -

NNa­ke­da­kedNa Boys Singing : des gars à poil qui chantent, si l’on ttr­tra­dui­trad­duit­trad sans trop y pen­ser­pen­ser. Même le ré­su­mé of­fi­ciel de cette re­vue­rev mu­si­cale off-Broad­way ne s’en­farge pas dans les fleurs du ta­pis: on nous confirme que tout est dans le titre, lit­té­ra­le­ment. Pré­sen­té à sept re­prises au Ca­fé Cléo­pâtre du­rant la se­maine de la Fier­té, ce spec­tacle au­da­cieux, hi­la­rant et in­ti­miste risque clai­re­ment de faire cou­rir les foules…

Le concept est plu­tôt simple: 6 ar­tistes (as­sez jo­lis, soyons hon­nêtes) se re­trouvent sur scène, se désha­billent, chantent et dansent, le tout sur des thèmes plus que co­miques, ma­jo­ri­tai­re­ment gais. Ima­gi­née à la fin des an­nées 90, cette com­bi­nai­son de 16 anec­dotes chan­tées est per­son­na­li­sée dans cha­cune des villes où elle est pré­sen­tée (impossible de sa­voir ce qui se trame pour Mon­tréal!), avec des ré­fé­rences qui fe­ront cer­tai­ne­ment sou­rire les Mon­tréa­lais ve­nus ad­mi­rer la vue… non, le ta­lent plu­tôt, dé­so­lé. Le Fran­çais Quentin Brn, ex­pa­trié pour faire car­rière à NYC de­puis fin 2016 se­ra de la par­tie. «On peut pen­ser plu­sieurs choses de ce spec­tacle, mais le mes­sage der­rière de­meure as­sez simple: une fois nu, on est tous iden­tiques et ce­la per­met de pas­ser par-des­sus les per­cep­tions et la pres­sion so­ciale! For­cé­ment, les gens sont at­ti­rés par le titre… mais lors­qu’ils re­partent, ils se sou­viennent plu­tôt qu’ils ont as­sis­té à un bon spec­tacle, qu’ils ont ri et qu’ils ont bien sai­si que nous sommes avant tout des ar­tistes», ra­conte le beau brun. Au-de­là de la nu­di­té to­tale – que l’on ou­blie­ra pro­ba­ble­ment après une di­zaine de mi­nutes – , c’est la va­rié­té et la pro­fon­deur des thèmes abor­dés avec hu­mour qui se dé­marquent. La réa­li­sa­tion de l’at­ti­rance pour les gar­çons dans un ves­tiaire, les sté­réo­types de la mas­cu­li­ni­té, et bien d’autres su­jets un peu sen­sibles pour la sa­cro-sainte vi­ri­li­té. «On est nus mais on ne pour­rait pas l’être en même temps… mais c’est clair que ça ra­conte une tout autre his­toire!», ajoute-t-il. Ça peut sem­bler un peu éso­té­rique pour cer­tains qui veulent vrai­ment voir des gars à poil, mais avec le suc­cès an­née après an­née de ce spec­tacle en tour­née, force est d’ad­mettre qu’il res­te­ra dans les an­nales du fes­ti­val! On doit la ve­nue de ce spec­tacle pour une pre­mière fois au Qué­bec à Da­vyn Ryall, un ar­tiste bien connu de la scène queer à Mon­tréal qui est co­pro­duc­teur de l’évé­ne­ment, après avoir ten­té pen­dant plu­sieurs an­nées de pré­sen­ter le spec­tacle ici. Et quel beau ha­sard que d’avoir ces re­pré­sen­ta­tions du­rant la Fier­té, ce qui n’était pas né­ces­sai­re­ment pré­vu… ga­geons que les ar­tistes gais sur le spec­tacle pour­ront pro­fi­ter au max de la ville du­rant leurs temps de re­pos! Pour être cer­tain de ne rien man­quer de la vue, il est pos­sible de ré­ser­ver des billets VIP ré­par­tis de­vant la scène – le reste des places est en ad­mis­sion gé­né­rale, soyez aver­tis!

NAKED BOYS SINGING DU 16 au 20 août au Ca­fé CLéo­patre, 1230, boul. Saint-Laurent. BILETS : EVENTBRITE.COM LAVITRINE.COM AR­MA­DA 1201 Ste-Ca­the­rine est.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.