UN MÉGAAAAA MA­DO SHOW

Fugues - - Culturel - ÉTIENNE DUTIL

En­fin! Ma­do au­ra 30 ans… parce que ça fait trente ans… qu’elle a 29 ans! Ma­de­moi­selle La­motte fê­te­ra ses 30 ans le 24 juillet. Pour cé­lé­brer ça, un show ma­gis­tral at­tend le pu­blic le sa­me­di 12 août à 20h au parc des Fau­bourgs. Qu’y ver­ra-t-on? «Sur­prise!», ré­pond la reine. En fait, on peut s’at­tendre à un best of de sa car­rière. Ren­contre avec la reine Ma­do et son "doux es­clave", Luc Pro­vost.

«Ce n’est pas un Mas­ca­ra où j’offre la scène aux drag­queens de Mon­tréal et d’ailleurs, ain­si qu’à la re­lève, quoique… Mais c’est sur­tout un spec­tacle de variétés qui met en ve­dette Ma­do La­motte», dé­taille Miss La­motte. «La reine des nuits de Mon­tréal se­ra sur scène pour presque tous les nu­mé­ros: 2h30 sur scène avec mes ami(e)s.» Le spec­tacle se veut une ré­tros­pec­tive et un hom­mage à la Reine de la ré­par­tie et du night­life mon­tréa­lais. Bit­che­ries as­su­rées !

«Pho­tos, vi­déos, chants, danses, dia­po­ra­ma, etc., cha­cun pour­ra voir des choses de mes dé­buts jus­qu’à au­jourd’hui. Cha­cun re­trou­ve­ra aus­si au dé­tour des images des gens im­por­tants qui ont tra­ver­sé ma car­rière…», nous confie-t-elle. «Bref, mon Gros Ma­do Show! », ré­sume la "star"… Par­don, l’Étoile de la Sainte-Ca­the­rine! «Un hom­mage à moi-même, avec 50 per­sonnes sur scène, tous arts con­fon­dus: une mé­ga par­tie! Comme quoi, on n’est ja­mais mieux fê­té que par soi-même…»

L’avis et la vie de son al­ter ego

«Ma­do est un per­son­nage qui se per­met plein de choses. Ma­do ne se dé­mode pas parce que je tente ré­gu­liè­re­ment de nou­velles choses pour qu’elle reste à la page», ex­plique son créa­teur, le co­mé­dien Luc Pro­vost. «C’est im­por­tant de res­ter à l’af­fût de l’ac­tua­li­té pour suivre les ten­dances, et pro­po­ser tou­jours quelque chose de neuf au pu­blic, comme le One Ma­do Show ou les spec­tacles de chant au­tour d’Édith Piaf, de Da­li­da ou d’Ab­ba, mais aus­si pour di­ver­si­fier la pro­gram­ma­tion du Ca­ba­ret Ma­do», ins­tal­lé dans le Vil­lage de­puis 2002.

«N’ou­blions pas que Ma­do tra­vaille de­puis 30 ans, et c’est par­fois dur pour Luc», avoue l’in­té­res­sé. «Elle m’oblige à une cer­taine hy­giène de vie, à me cou­cher plus tôt, boire moins, sur­veiller ma ligne, etc. Mais elle veut, et elle peut, faire en­core plein de choses comme tous ces spec­tacles no­tam­ment dans la fran­co­pho­nie. Le suc­cès bien im­plan­té du Ca­ba­ret Ma­do me per­met de par­tir en voyage, avec ou sans Ma­do, de plus en plus sou­vent.»

Les jeunes an­nées d’une reine

«À 6 ans, je sa­vais dé­jà que je fe­rais du théâtre», af­firme Luc Pro­vost. «C’était bien an­cré dans mon es­prit que je joue­rais des rôles et mon par­cours sco­laire fut tein­té par ça. J’ai fait l’école des Pe­tits chan­teurs du Mont-Royal; j’ai joué du Mo­lière au Col­lège Notre-Dame. J’ai sui­vi en­suite le cur­sus ha­bi­tuel Arts et Lettres au Ce­gep et j’ai choi­si l’op­tion théâtre à l’UQAM.»

«Mes pa­rents vivent tou­jours dans la mai­son où j’ai gran­di à Ro­se­montPe­tite Pa­trie. Mon pa­pa était fac­teur et ma­man la reine du foyer. Mais avec deux reines dans la ca­bane, il a bien fal­lu que Ma­do La­motte se niche ailleurs», s’amuse Luc. La di­va a ain­si com­men­cé comme dan­seuse au Poo­dle, puis ci­ga­rette-girl au Lé­zard, ain­si qu’aux "Mar­dis in­ter­dits" et aux "Jeu­dis gais" du Royal.

Pour Luc Pro­vost, Ma­do La­motte reste un per­son­nage et la vie pu­blique de l’une ne doit pas mé­lan­ger les genres dans la vie de l’autre. Il n’a pas be­soin de re­lier la cé­lé­bri­té de la drag­queen au pro­fit de la no­to­rié­té de ce­lui qui l’in­carne. «La vie de Luc n’in­té­resse pas le pu­blic», af­firme Luc Pro­vost. «Sans dire que je me cache der­rière ce per­son­nage, j’ad­mets qu’il me per­met la tran­quilli­té d’un re­la­tif ano­ny­mat. J’ai un ba­gage de co­mé­dien et je fais plu­sieurs autres choses, me­nant mon bon­homme de che­min. Mais la no­to­rié­té per­son­nelle de Luc ne sau­rait se ser­vir de celle de Ma­do pour avan­cer. Le lien entre les deux doit res­ter anec­do­tique», pré­cise l’ar­tiste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.