UN AN­NI­VER­SAIRE ET UN DÉ­MÉ­NA­GE­MENT!

Fugues - - Conso - AN­DRÉ C. PASSIOUR

Si l’on fête of­fi­ciel­le­ment les 35 ans du Village en 2017, Pierre La­croix et Réal Veilleux, les co­pro­prié­taires de Phy­so­tech, cé­lé­bre­ront bien­tôt les 35 ans de leur com­merce. Eh oui, dé­jà! Avec Priape et le club de dan­seurs Cam­pus, ce­la en fait un des plus an­ciens com­merces du sec­teur! Si­tué sur la rue Am­herst au sud de Mai­son­neuve, Phy­so­tech se dé­pla­ce­ra à quelques coins de rue de là, plus au sud, en dé­but d’an­née 2018, pour em­mé­na­ger dans le nouvel édi­fice – le Glow – à l’angle de Re­né-Lé­vesque. Les soins du corps, l’élec­tro­sti­mu­la­tion mus­cu­laire, le la­ser, le bar­bier, etc., et qui ont fait le suc­cès de Phy­so­tech, se­ront en­core à l’hon­neur.

«En 2018, on fê­te­ra les 35 ans de Phy­so­tech et, pour l’oc­ca­sion, on s’est of­fert un beau ca­deau: le dé­mé­na­ge­ment dans de beaux lo­caux flam­bants neufs, adap­tés spé­ci­fi­que­ment à nos be­soins et si­tués au rez-de­chaus­sée avec une ma­gni­fique vi­si­bi­li­té au­tant sur Re­né-Lé­vesque que sur Am­herst puisque ce se­ra juste sur le coin!», in­dique Pierre La­croix. «Ce se­ra une belle si­gna­ture, à l’en­trée du Village et, en plus, ce se­ra le seul com­merce dans l’im­meuble», com­mente M. La­croix.

Le n° ci­vique du fu­tur Phy­so­tech se­ra éta­bli au 1070, Re­né-Lé­vesque Est. «On ne peut pas tom­ber mieux puisque nous se­rons au car­re­four du Quar­tier des spec­tacles, du Vieux-Mon­tréal et du Village et donc, aus­si, non loin du qua­dri­la­tère de Ra­dio-Ca­na­da qui est ap­pe­lé à se dé­ve­lop­per au cours des pro­chaines an­nées», de ra­jou­ter Réal Veilleux. Mais qu’est-ce qui fait que Phy­so­tech a per­du­ré à tra­vers plus de trois dé­cen­nies? «Nous avons tou­jours su être à l’écoute de la clien­tèle, de s’in­for­mer de leurs be­soins, de ce qu’ils dé­si­rent comme soins et aus­si de ce qui est ten­dance chez l’homme gai sur­tout, mais aus­si chez nos confrères hé­té­ros! C’est ce qui a fait notre force et qui fait que nous sommes en­core là au­jourd’hui», ex­plique Pierre La­croix. «Phy­so­tech conti­nue­ra tou­jours d’être ou­vert aux femmes, mais avec le dé­mé­na­ge­ment, on re­tour­ne­ra à notre mis­sion pre­mière qui était d’of­frir des ser­vices adap­tés aux hommes comme le bar­bier, l’épi­la­tion au la­ser, l’élec­tro­sti­mu­la­tion, le bo­dy trim­ming, etc. Nous nous si­tuons dans le concept qu’on ap­pelle le "mans­ca­ping", c’est-à-dire l’en­semble des soins du corps dont un homme a be­soin», ren­ché­rit Réal Veilleux.

« C’est une sorte de re­tour aux sources, mais en uti­li­sant les toutes der­nières tech­niques de soins pour hommes…», sou­ligne M. La­croix qui est es­thé­ti­cien de mé­tier.

Le nou­veau lo­cal de 1 700 pieds car­rés of­fri­ra un ac­cueil feu­tré alors que les bar­biers se­ront di­rec­te­ment dans la vi­trine. En tout, une équipe de sept per­sonnes se­ra ain­si au ser­vice de la clien­tèle. «L’ou­ver­ture of­fi­cielle est pré­vue dans les toutes pre­mières se­maines de 2018, c’est donc à sur­veiller», dit Pierre La­croix.

PHY­SO­TECH, L’ES­THÉ­TIQUE AU MAS­CU­LIN 1475, RUE AM­HERST, MON­TRÉAL. T. 514-527-7587 PHY­SO­TECH.COM

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.