TEN­DANCES VOYAGES

Fugues - - Sommaire - SA­MUEL LA­RO­CHELLE

Un sa­fa­ri en Na­mi­bie, un ma­riage gai au Né­pal ou un sé­jour dans la ca­tho­lique Ita­lie: les voyages éla­bo­rés pour les tou­ristes gais et les­biennes ne cessent de se re­nou­ve­ler avec les an­nées. Fugues a donc ren­con­tré John Tan­zel­la, Pré­sident de l’In­ter­na­tio­nal Gay & Les­bian Tra­vel As­so­cia­tion (IGLTA), pour faire le point. Bien en­ten­du, il ne suf­fit pas d’ad­di­tion­ner son amour des voyages et son ho­mo­sexua­li­té pour abou­tir dans une ca­té­go­rie ho­mo­gène de tou­ristes aux goûts iden­tiques. Mais comme cer­taines des­ti­na­tions sont beau­coup plus sé­cu­ri­taires et gay friend­ly que d’autres, les tou­ristes gais et les­biennes ont cer­tains be­soins com­muns aux­quels tentent de ré­pondre plu­sieurs pays à tra­vers le monde.

Se­lon John Tan­zel­la, l’Es­pagne a été par­ti­cu­liè­re­ment ac­tive cours des der­nières an­nées pour at­ti­rer les membres de la com­mu­nau­té. «Grâce à la conjonc­ture éco­no­mique et aux ef­forts in­ves­tis pour cour­ti­ser les LGBTQ, le pays a été ex­trê­me­ment po­pu­laire, dit-il. Et pas seule­ment à Bar­ce­lone et à Ma­drid, mais par­tout. Les amou­reux d’his­toire, de plages et de vins y trouvent fa­ci­le­ment leur compte.» S’il sou­ligne que les des­ti­na­tions d’aven­ture, comme l’Afrique du Sud et la Na­mi­bie pour les sa­fa­ris, ain­si que le Pérou pour l’as­cen­sion du Ma­chu Pic­chu, at­tirent au­tant les hé­té­ro­sexuels et les LGBTQ, il pré­cise que l’Ita­lie fait pré­sen­te­ment ses pre­miers pas dans la niche du tou­risme rose. «Bien sûr, les voya­geurs gais ne s’em­pêchent pas d’al­ler en Ita­lie, mais les au­to­ri­tés du pays ont de­puis peu mis en place un plan d’ac­tion mar­ke­ting pour les at­ti­rer, alors qu’ils n’ont ja­mais rien fait au­pa­ra­vant dans ce sec­teur.» Même sur­prise avec le Ja­pon. «Le pays s’in­té­resse tran­quille­ment au sec­teur et on com­mence à tra­vailler étroi­te­ment avec eux. Mais on est loin de la Thaï­lande, qui est un lea­der de­puis des an­nées.» Mais con­crè­te­ment, com­ment peut-on avoir la cer­ti­tude qu’une des­ti­na­tion est réel­le­ment ou­verte aux LGBTQ? «En gé­né­ral, nos membres choi­sissent sur­tout des pays qui pos­sèdent plu­sieurs hô­tels, res­tau­rants et com­merces qui sont en­ga­gés dans leur com­mu­nau­té et qui sou­tiennent les or­ga­ni­sa­tions LGBTQ lo­cales. Ils ne peuvent pas pré­tendre être in­clu­sifs s’ils ne font que cou­rir après les dol­lars roses.» Se­lon M. Tan­zel­la, l’ou­ver­ture, la vraie, se tra­duit dans les me­nus dé­tails. «On ap­pré­cie que les em­ployés soient for­més pour ac­cueillir les couples de même sexe, afin d’évi­ter que les voya­geurs soient mal re­çus à la ré­cep­tion d’un hô­tel, quand ils font leur check-in et que les em­ployés réa­lisent que deux per­sonnes de même sexe par­ta­ge­ront le même lit. On aime aus­si que du conte­nu ci­blé soit créé pour les tou­ristes gais et les­biennes sur le site In­ter­net des en­tre­prises ou dans leur do­cu­men­ta­tion. C’est le genre de dé­tails qui peut faire la dif­fé­rence.»

Si les nom­breuses pu­bli­ci­tés dans les mé­dias LGBTQ et sur les mé­dias so­ciaux per­mettent d’at­ti­rer l’at­ten­tion des consom­ma­teurs, les lois jouent un rôle en­core plus im­por­tant pour les convaincre d’ache­ter des billets d’avion et de ré­ser­ver des nui­tées à l’étran­ger. «C’est difficile d’être at­ti­ré par un pays qui ne re­con­nait pas les droits LGBTQ de ses propres ci­toyens, af­firme le pré­sident de l’IGLTA. Quand les lois changent, ça crée un fort en­goue­ment.»

Il ci­tec en exemple la popularité du Ca­na­da, qui a lé­ga­li­sé les mariages gais plus­plu d’une dé­cen­nie avant les États-Unis, ain­si que l’Ar­gen­tine qui, en 2010, est de­ve­nue le pre­mier pays sud-amé­ri­cain à faire de même. Le spé­cia­liste en tou­risme LGBTQ évoque même le cas de New York, qui nous ap­pa­raît pour­tant comme un vieux clas­sique. «Étant don­né que l’État de New York a lé­ga­li­sé le ma­riage gai en 2011, quatre ans avant que le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral amé­ri­cain en fasse au­tant, Man­hat­tan a ac­cueilli une quan­ti­té phé­no­mé­nale de mariages gais de­puis quelques an­nées. Ça a créé un im­por­tant flux d’ar­gent dans la ré­gion.» En contre­par­tie, cer­taines des­ti­na­tions ont fait marche ar­rière dans l’ima­gi­naire col­lec­tif. «La Rus­sie, par exemple. Même si le pays n’a ja­mais été très pri­sé des voya­geurs gais, il y avait quand même des groupes qui se ren­daient à Saint-Pé­ters­bourg, ici et là. Mais de­puis quelques an­nées, avec la ré­gres­sion de la cause LGBTQ, on y pense à deux fois avant d’y al­ler. Ou on est dou­ble­ment pru­dent quand on se pré­pare pour être cer­tain de res­pec­ter leurs lois.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.