Nou­velle co­or­don­na­trice à la SDC du Vil­lage

Fugues - - Place Au Village - ✖ AN­DRÉ C. PASSIOUR ac­pas­siour@fugues.com

an­nées 1987), «En une Grâce fait, nou­velle elle à chez son So­phie connaît emploi Spectre ve­nue (Au­ger) très des dans de bien est rue 10 le der­nières loin (fon­dé Vil­lage. le sec­teur d’être en du pants, Vil­lage, sans ses ou­blier com­merces, les divers ses parte- oc­cu­naires du sec­teur. J’ai connu So­phie, en 2009 ou 2010, grâce aux ren­contres or­ga­ni­sées par le Com­man­dant du PDQ 22 (SPVM), aux­quelles sont ré­gu­liè­re­ment conviés les divers or­ga-nismes qui font par­tie du ter­ri­toire du PDQ 22. Au fil de ces ren­contres, j’ai ap­pris à mieux connaître So­phie, à ap­pré­cier son pro­fes­sion­na­lisme et sur­tout son ou­ver­ture d’es­prit. Je suis très content qu’elle ait ac­cep­tée mon offre de joindre l’équipe de la SDC, en rem­pla­ce­ment de Ma­rie-Annabelle», ex­plique Ber­nard Plante, di­rec­teur gé­né­ral de la SDC du Vil­lage.

«Il y a de ce­la, en­vi­ron 7 ans, l’ar­ron­dis­se­ment de Ville-Ma­rie m’avait de­man­dé de créer, à titre de pro­jet-pi­lote, une équipe de deux In­ter­ve­nants de ter­rain, qui au­raient comme man­dat prin­ci­pal de faire de la mé­dia­tion entre les per­sonnes mar­gi­na­li­sées et les com­mer­çants du Vil­lage. J’ai im­mé­dia­te­ment pen­sé à al­ler cher­cher l’aide et l’ex­per­tise de So­phie Au­ger, qui tra­vaillait tou­jours pour Spectre de rue, pour mettre sur pied cette nou­velle équipe», ajoute Ber­nard Plante.

« cher­cher mu­lé ni­veau À l’époque, chez de l’ex­per­tise l’em­bauche Spectre Ber­nard de que rue, était que j’avais au­tant de venu l’ap- ac­cu- au proche so­cio­com­mu­nau­taire sur le ter­rain pour ce type de poste plu­tôt dif­fi­cile à com­bler. J’étais avec mon col­lègue dé­cé­dé de­puis, Sté­phane Royer, à ce mo­ment-là. Ce pro­jet ini­tié par la SDC se conti­nue tou­jours et a même ter­ri­toire pris cou­vert de l’am­pleur et du nombre au ni­veau d’in- du ter­ve­nants. En ef­fet, c’est main­te­nant la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment so­cial (SDS) qui co­or­donne les in­ter­ve­nants de ter­rain qui font la tour­née sur les ter­ri­toires de la SDC du Vil­lage, de la SDC du Quar­tier la­tin, ain­si qu’au Parc Émi­lie-Ga­me­lin», in­dique So­phie Au­ger.

«Je connais très bien le ter­ri­toire du Vil­lage gai, pour­suit Mme Au­ger. J’ai tra­vaillé avec les par­te­naires et les gens du mi­lieu. À Spectre de rue, on avait dé­ve­lop­pé des contacts pour divers pro­jets avec l’ar­ron­dis­se­ment de VilleMa­rie. J’oc­cu­pais un poste d’agent pi­vot entre les in­ter­ve­nants, les com­mer­çants, la SDC, etc. Pour moi main­te­nant, le fait de tra­vailler pour la SDC du Vil­lage c’est une conti­nui­té de ce que j’avais en­tre­pris pré­cé­dem­ment», d’ajou­ter So­phie Au­ger.

Na­tive de Bou­cher­ville, So­phie Au­ger, 35 ans, a étu­dié en tra­vail so­cial. Elle a oeu­vré au­tant en mai­son de jeunes, en mai­son d’hé­ber­ge­ment qu’à Spectre de rue. «Ce que j’aime, c’est de faire évo­luer les choses et en­tre­prendre des pro­jets, les bâ­tir, les pour­suivre et les voir gran­dir. La vie est en constante évo­lu­tion. Mon nou­veau poste à la SDC va jus­te­ment dans ce sens-là, c’est très sti­mu­lant», de dire So­phie Au­ger, la nou­velle co­or­don­na­trice à la SDC du Vil­lage.

(*) les 2 ma­gni­fiques ter­rasses sur les toits du Uni­ty et du SKY ne font pas par­tie de ce concours étant don­né qu’elles ne sont pas sou­mises à la même ré­gle­men­ta­tion que les ter­rasses ins­tal­lées dans la rue. De plus, étant don­né leur faible nombre, la créa­tion d’une nou­velle ca­té­go­rie (ter­rasse sur toit) nous ap­pa­rais­sait dif­fi­ci­le­ment réa­li­sable, sur­tout que ces 2 ter­rasses sont aus­si belles l’une que l’autre !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.