VOYAGE EN THAÏ­LANDE

Fugues - - Sommaire - DA­NIEL ROLLAND

C’est un beau pays d’une part, mais ce qui lui confère un sup­plé­ment d’at­trait, c’est que la Thaï­lande est le plus ac­cueillant des pays d’Asie pour qui veut vivre plei­ne­ment son orien­ta­tion sexuelle.

En is­sues ef­fet de divers la com­mu­nau­té son­dages nous LGBT, ap­prennent c’est en Thaï­lande que pour ce où qui ils est se disent des per­sonnes les plus heu­reux. D’ailleurs une ques­tion piège dans un quiz se­rait celle-ci. Alors que l’on pense gé­né­ra­le­ment que c’est Pierre-El­liott Tru­deau qui a fait fi­gure de pion­nier his­to­rique sur le plan mon­dial, comme chef de gou­ver­ne­ment pour avoir dé­cri­mi­na­li­sé l’ho­mo­sexua­li­té avec le bill Om­ni­bus en 1969, et bien c’est en Thaï­lande qu’on a pris les de­vants et ce, dès… 1956! Et de­puis 2005, une loi re­la­tive à l’éga­li­té des sexes pro­tège tous les in­di­vi­dus contre la dis­cri­mi­na­tion. Ré­cem­ment un son­dage dé­voi­lait que 76% des hommes gais thaï­lan­dais di­saient ne souf­frir d’au­cune in­ti­mi­da­tion, tant à l’école qu’au tra­vail. Un beau pal­ma­rès..

LE BOUDDHISME RE­CON­NAÎT QUATRE GENRES SEXUELS

Si l’in­ter­pré­ta­tion Ain­si on on s’éton­ne­ra re­con­naît lo­cale de le tant genre des de boud­dhistes mâle, to­lé­rance fe­melle, pour que her­ma­phro­dite un font pays ceux-ci d’Asie, de et c’est ceux la no­tion en de rap­port na­ture de genre. avec non usuelle… La trans­sexua­li­té y est émi­nem­ment res­pec­tée et d’ailleurs les trans­genres re­pré­sentent 2% de la po­pu­la­tion! Je me sou­vien­drai tou­jours de la confi­dence d’un de mes amis «plus-hé­té­ro-que ça-tu-meurs», qui m’avait avoué un peu gê­né, avoir ren­con­tré lors d’un sé­jour de vacances en Thaï­lande, celle qu’il es­ti­mait comme la plus belle femme au monde et qui avait gar­dé son «truc», voyez ce que je veux dire. Et fort en confi­dence, il a ren­ché­ri en di­sant qu’il n’avait pas eu à s’en plaindre. C’est vrai que les la­dy­boys ou ka­toyes sont sou­vent su­blimes. Tel­le­ment, que le concours na­tio­nal de beau­té qui les concerne, le Miss Tif­fa­ny Uni­verse, est une des émis­sions les plus re­gar­dées avec 15 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs. En Thaï­lande, on a pour cou­tume de pro­cla­mer que la vraie beau­té ici com­mence avec son peuple et c’est vrai. Pays to­lé­rant certes, mais qui ne per­met quand même pas les dé­bor­de­ments. Ne croyez pas que vous al­lez pou­voir vous pro­me­ner main dans la main avec votre pe­tit ami ou mieux vous em­bras­ser. On ne le per­met même pas à la grande po­pu­la­tion, ré­serve asia­tique oblige.

DES AT­TRAITS CULTU­RELS ET THÉ­RA­PEU­TIQUES

Chaque an­née au prin­temps (vous vé­ri­fie­rez la date au­près de l’Of­fice du tou­risme de la Thaï­lande), il y a un fes­ti­val LGBT très cou­ru, le Song­kran, connu aus­si sous l’ap­pel­la­tion de G-cir­cuit. Les chi­nois gais, plus op­pres­sés dans leur pays cô­té moeurs, ac­courent pour en­fin se li­bé­rer pou­voir vivre leur vie à plein. En­suite on a d’autres mo­tifs pour vi­si­ter le pays. Le guide Lo­ne­ly Pla­net a dé­crit sa ca­pi­tale, Bang­kok, comme la ville de tous les XXL en termes de temples, pa­lais, res­tos, ga­le­ries mar­chandes et dis­cos. Vous al­lez vivre un «ground» unique au monde. Une fois sur place vous al­lez pou­voir faire des ex­cur­sions, no­tam­ment à KoP­ha-Ngan, l’Ibi­za thaï­lan­dais, pri­sée des fê­tards, Ko Sa­met, non loin de Bang­kok, une des­ti­na­tion balnéaire qui per­met de re­prendre des forces. Viennent en­suite Chiang Mai pour le cô­té cultu­rel et Ayut­thaya et ses temples clas­sés par l’Unes­co. Les gais au­ront comme point de chute la ca­pi­tale bien en­ten­due mais aus­si Phu­ket et Pat­taya.

UNE OF­FEN­SIVE DE CHARME AU­PRÈS DES QUÉ­BÉ­COIS

L’Of­fice du tou­risme de la Thaï­lande, dont les bu­reaux sont ba­sés à To­ron­to, a en­tre­pris une grande cam­pagne de sé­duc­tion au­près de la com­mu­nau­té LGBT au Qué­bec afin que ceux-ci viennent goû­ter aux at­traits du pays de tous les pos­sibles. Et ils ne manquent pas d’ar­gu­ments pour nous convaincre. Ef­fec­ti­ve­ment, pour toutes les rai­sons in­vo­quées, dont aus­si l’art cu­li­naire, dif­fi­cile de faire la moue. Si vous êtes en mal d’exo­tisme et que vous avez un be­soin urgent de chan­ger d’air, c’est la des­ti­na­tion toute trou­vée. Ren­sei­gnez vous au­près de votre agent de voyage ou com­mu­ni­quer avec l’Of­fice. On se fe­ra un plai­sir de bien vous gui­der pour re­ve­nir avec mille beaux sou­ve­nirs en tête.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.