LA PO­SI­TION DES PAR­TIS SUR LES EN­JEUX LGBTQ+

Fugues - - Sommaire - Y. LA­FON­TAINE, A. C. PASSIOUR ET D.-D. BOULLÉ

À l’ap­proche des élec­tions pro­vin­ciales du 1er oc­tobre 2018 et afin de vous ai­dez à faire votre choix, nous avons fait par­ve­nir une sé­rie de ques­tions aux quatre par­tis prin­ci­paux pour connaître leur po­si­tion of­fi­cielle et leurs en­ga­ge­ments sur dif­fé­rents su­jets d’in­té­rêts pour les per­sonnes LGBTQ+ du Qué­bec. No­tez que l’ordre des ré­ponses des quatre dif­fé­rents par­tis a été oc­troyée de ma­nière aléa­toire.

1. Com­ment vous po­si­tion­nez-vous par rap­port à la lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie. Votre par­ti, s’il est (ré)élu, s’en­ga­ge­ra-t-il à pour­suivre le plan lancé par le gou­ver­ne­ment sor­tant ou un autre sem­blable?

PAR­TI deux Chaire po­li­tiques LI­BÉ­RAL de re­cherche DU de QUÉ­BEC lutte contre contre l’ho­mo­pho­bie Le Bu­reau l’ho­mo­pho­bie de lutte sont s’éten­dant contre tous des l’ho­mo­pho­bie, en­ga­ge­ments jus­qu’à 2022, les et la des réa-li­sa­tions du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec. Au­cun autre gou­ver­ne­ment n’en a fait au­tant dans ces do­maines. En 2016, le gou­ver­ne­ment du Par­ti li­bé­ral a éga­le­ment pro­cé­dé à des amen­de­ments lé­gis­la­tifs im­por­tants vi­sant à fa­ci­li­ter les pro­cé­dures de chan­ge­ment de sexe au re­gistre de l’État ci­vil afin d’ai­der les per­sonnes trans dans leur dé­marche de tran­si­tion. Il a aus­si ou­vert la Charte des droits et li­ber­tés et fait re­con­naitre la li­ber­té d’iden­ti­té et de genre. Puis, le gou­ver­ne­ment li­bé­ral du Qué­bec a ré­cem­ment fi­nan­cé la créa­tion d’un Réseau in­ter­na­tio­nal fran­co­phone des per­sonnes LGBTQ+ vi­sant no­tam­ment la pro­tec­tion des droits fon­da­men­taux dans les pays fran­co­phones. C’est un bi­lan écla­tant à cet égard, qui contri­bue au fait que le Qué­bec se dis­tingue in­ter­na­tio­na­le­ment en cette ma­tière. En­core ré­cem­ment, la mi­nistre de la Jus­tice, res­pon­sable de la lutte contre l’ho­mo­pho­bie, ma­dame Sté­pha­nie Val­lée, a été in­vi­tée au Con­grès mon­dial LGBTQ+, te­nu à Van­cou­ver le 5 août der­nier afin de par­ta­ger notre vi­sion, nos réa­li­sa­tions et notre ex­per­tise. Comme la po­li­tique contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie a été adop­tée jus­qu’en 2022, il est clai­re­ment de l’in­ten­tion du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec de conti­nuer ce tra­vail déjà en­ta­mé.

COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC La lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie est un en­jeu de grande im­por­tance. Nous al­lons conti­nuer de sup­por­ter les nom­breux organismes de dé­fense des droits des per­sonnes LGBT du Qué­bec dans leur mis­sion fon­da­men­tale. Nous avons pris acte du Plan d’ac­tion gou­ver­ne­men­tal de lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie 2016-2021. Nous en ap­puyons les grands prin­cipes et nous nous en­ga­geons à pour­suivre sa réa­li­sa­tion.

PAR­TI Par­ti nau­té mo­pho­bie Qué­bé­cois QUÉ­BÉ­COIS LGBTQ+ et la et trans­pho­bie en­vers la L’en­ga­ge­ment lutte la contre com­mu com­mu- a été l’ho- du constant scène po­li­tique. de­puis Afin son ar­ri­vée de main­te­nir sur la son en­ga­ge­ment en­vers la com­mu­nau­té LGBTQ+ et la lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie, le Par­ti Qué­bé­cois a l’in­ten­tion de me­ner à terme la mise en oeuvre du Plan de lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie 2017-2022 et à tra­vailler, au cours de son man­dat, à l’amé­lio­rer en fonc­tion des ré­sul­tats.

QUÉ­BEC lutte tience tient per­sonnes contre peu de­puis SO­LI­DAIRE de trans, l’ho­mo­pho­bie me­sures 2015 no­tam­ment tout Qué­bec concrètes en sou­le­vant et so­li­daire contre dans pour le la a des ré­pondre mi­lieu trans­pho­bie sa­lué la­cunes sco­laire le dé­pôt aux im­por­tantes. at­ten­du be­soins et du le Plan mi­lieu criants avec 2017-2022 Le de im­pa- plan des la con- de san­té si­ve­ment, Qué­bec un conte­nu so­li­daire édu­ca­tif met­tra en pour place, sen­si­bi­li­ser du pré­sco­laire et for­mer au col­lé­gial à des rap­ports in­clué­ga­li­taires, exempts de sexisme, d'ho­mo­pho­bie, de ra­cisme ou de toutes autres formes de do­mi­na­tion et ce, dans une pers­pec­tive in­ter­sec­tion­nelle. Ce conte­nu in­clu­ra no­tam­ment un pro­gramme d’édu­ca­tion à la sexua­li­té, dans une pers­pec­tive de rap­ports éga­li­taires, non sexistes, non hé­té­ro­sexistes et non cis­sexistes; une for­ma­tion pour l’en­semble du per­son­nel sco­laire qui tienne compte des va­leurs d’éga­li­té entre les femmes et les hommes et qui forme sur tous les rap­ports so­ciaux (de sexe, de genre, de race, de classe, de cor­po­ra­li­té etc.), la construc­tion de l'iden­ti­té et les pra­tiques édu­ca­tives an­ti-op­pres­sives. Plus gé­né­ra­le­ment, il as­su­re­ra la for­ma­tion du per­son­nel et la mise en place de po­li­tiques spé­ci­fiques contre l'ho­mo­pho­bie, la trans­pho­bie, l’hé­té­ro­sexisme, l’in­ter­sexo­pho­bie et le cis­sexisme dans les organismes pu­blics et pa­ra­pu­blics et les ser­vices de garde, ain­si que lors de l'adhé­sion aux ordres pro­fes­sion­nels oeu­vrant dans ces do­maines.

2. Le bud­get de lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie se­ra-t-il main­te­nu ou même aug­men­té?

QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE Le cadre fi­nan­cier de Qué­bec so­li­daire pré­voit une crois­sance des dé­penses de 5% la pre­mière an­née et de 4,2% les an­nées sub­sé­quentes. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC Nous res­pec­te­rons les bud­gets qui ont été al­loués à la lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie. Nous sommes aus­si ou­verts à les bo­ni­fier si les be­soins le jus­ti­fient. PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC Le bud­get de lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie au mon­tant de 10 mil­lions de dol­lars sur 5 ans se­ra main­te­nu. Le gou­ver­ne­ment a éga­le­ment in­ves­ti une somme ad­di­tion­nelle de 4 mil­lions de dol­lars pour voir à la pé­ren­ni­té du Réseau in­ter­na­tio­nal fran­co­phone qui a été créé ré­cem­ment. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Nous avons l’in­ten­tion de me­ner à terme l’ac­tuel Plan de lutte à l’ ho­mo­pho­bie et la tr ans pho­bie 2017-2022 et tous les en­ga­ge­ments fi­nan­ciers qui y sont liés. Nous main­tien­drons les sommes qui y sont consa­crées.

3. Quelles me­sures, comme gou­ver­ne­ment, en­ten­dez-vous prendre si votre par­ti est (ré)élu pour fa­vo­ri­ser une meilleure ac­cep­ta­tion de la po­pu­la­tion à la di­ver­si­té sexuelle et de genre? QUÉ­BEC Po­li­tique vivent no­tam­ment la SO­LI­DAIRE di­ver­si­té na­tio­nale : la for­ma­tion sexuelle, contre Qué­bec la des de so­li­daire dis­cri­mi­na­tion per­sonnes genre adop­te­ra et cor­po­relle. in­ter­ve­nantes à l’égard et met­tra Cette des sociales en po­li­tique per­sonnes oeuvre tra­vaillant in­clu­ra une qui au­près du pu­blic, à in­ter­ve­nir plus adé­qua­te­ment avec les per­sonnes de la di­ver­si­té sexuelle; la sen­si­bi­li­sa­tion du per­son­nel et des per­sonnes ré­si­dentes des centres d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées à la pré­sence, dans leur com­mu­nau­té, de per­sonnes de la di­ver­si­té sexuelle; la re­con­nais­sance du droit, pour les per­sonnes trans­genres non-ci­toyennes ca­na­diennes, de pou­voir chan­ger de men­tion de sexe à l’état ci­vil. Par ailleurs, un gou­ver­ne­ment so­li­daire ren­dra obli­ga­toire, pour le per­son­nel de l’État qui est en re­la­tion avec la po­pu­la­tion, une for­ma­tion de base, in­té­grée dans la pra­tique, sur la di­ver­si­té, l’ac­ces­si­bi­li­té uni­ver­selle et les droits fon­da­men­taux. PAR­TI lu­ment vi­duelles re­nom­mée des di­ver­si­tés LI­BÉ­RAL dans font que les par­tie sexuelles DU l’édu­ca­tion gênes QUÉ­BEC des du et grandes Par­ti de L’ac­cep­ta­tion fa­vo­rise genre. li­bé­ral va­leurs gran­de­ment Le du gou­ver­ne­ment des li­bé­rales. Qué­bec di­ver­si­tés l’ac­cep­ta­tion puisque Il est li­bé­ral sexuelles de les com­mune li­ber­tés du et est Qué­bec le res­pect ré­so- in­di­sou­tient fi­ca­tion de et l’ho­mo­sexua­li­té, a sou­te­nu les ini­tia­tives no­tam­ment des organismes à l’école, comme oeu­vrant le GRIS. à la dé­mys­ti- et d’autres organismes vi­sant à dé­mys­ti­fier la di­ver­si­té sexuelle pour le pu­blic en gé­né­ral telle la Fon­da­tion Émer­gence. Le pre­mier mi­nistre du Qué­bec, Phi­lippe Couillard, était pré­sent lors de la cé­ré­mo­nie com­mé­mo­ra­tive des vic­times du Pulse à Or­lan­do at­ti­rant de ce fait même l’at­ten­tion des mé­dias sur la cause LGBTQ+. Le gou­ver­ne­ment, di­ri­gé par le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec, contri­bue aus­si à sou­te­nir les évé­ne­ments de fier­té, no­tam­ment à Qué­bec et à Montréal dans le but de les ai­der à rayon­ner afin de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion qué­bé­coise sur les en­jeux de di­ver­si­té sexuelle et de genre. Ce­pen­dant des pré­ju­gés per­sistent tou­jours, no­tam­ment en ma­tière d’ho­mo­pa­ren­ta­li­té, des per­sonnes aî­nées LGBTQ+ et dans cer­tains mi­lieux de tra­vail. Ces ques­tions doivent faire l’ob­jet d’une veille constante et le Bu­reau de lutte contre l’ho­mo­pho­bie joue bien son rôle à cet égard. COA­LI­TION contre tion sexuelle, l’in­ti­mi­da­tion AVE­NIR no­tam­ment QUÉ­BEC et la dis­cri­mi­na­tion dès Un le gou­ver­ne­ment plus jeune ba­sées âge. de sur Nous la des CAQ pro­po­sons mo­tifs pour­sui­vra d’orien­ta- d’ailleurs la lutte de don­ner plus de pou­voirs et plus d’in­dé­pen­dance au pro­tec­teur de l’élève afin de mieux in­ter­ve­nir au­près des en­fants. Nous pour­sui­vrons éga­le­ment les ef­forts de pro­mo­tion de l’éga­li­té des droits, no­tam­ment ceux de la com­mu­nau­té LBGTQ, tant sur le plan na­tio­nal qu’in­ter­na­tio­nal. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Créer une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion contre l’in­ti­mi­da­tion re­liée à l’ho­mo­pho­bie ain­si qu’à la trans­pho­bie au Qué­bec, et of­frir une for­ma­tion de l’Ins­ti­tut na­tio­nal de san­té pu­blique afin de sen­si­bi­li­ser les pro­fes­sion­nels dans toutes les ré­gions aux réa­li­tés LGBTQ+. In­clure dans pour égaux mu­nau­té sen­si­bi­li­ser le et pro­gramme qu’en LGBTQ+ au­cun les ne d’im­mi­gra­tion nou­veaux se­ront cas l’in­ti­mi­da­tion to­lé­rés, ar­ri­vants une peu par­tie ou im­porte au le fait har­cè­le­ment consa­crée qu’au les croyances Qué­bec, à la en­vers cause tous re­li­gieuses la sont LGTBQ+ co­mou per­ma­nentes cultu­relles. re­liées Créer un aux groupe réa­li­tés de des tra­vail aî­nés vi­sant LGBTQ+ à trou­ver et y contri­buer des so­lu­tions par l’édu­ca­tion des organismes et des or­ga­ni­sa­tions déjà exis­tants. S’at­ta­quer à la dis­cri­mi­na­tion en­vers les per­sonnes LGBTQ+ dans tous les pro­grammes, toutes les po­li­tiques, tous les mi­nis­tères et toutes les ins­tances dé­ci­sion­nelles. As­su­rer, au sein des ins­ti­tu­tions d’en­sei­gne­ment, une for­ma­tion de base sur les réa­li­tés LGBTQ+ dans tous les pro­grammes me­nant à des postes en san­té et en ser­vices so­ciaux. Adapter les ser­vices pu­blics, sur­tout en san­té, en for­mant mieux et da­van­tage les in­ter­ve­nants avec l’INSP. Créa­tion d’un por­tail In­ter­net in­for­ma­tif pour per­mettre d’ou­tiller les in­ter­ve­nants de tous les mi­lieux, mais aus­si les per­sonnes is­sues de la com­mu­nau­té LGBTQ+.Faire in­ter­dire les thé­ra­pies ré­pa­ra­trices vi­sant à «gué­rir» l’ho­mo­sexua­li­té. Re­voir, adapter, mettre à jour le dis­po­si­tif d’ac­cueil et d’in­té­gra­tion des de­man­deurs d’asile ac­cep­tés sur la base de leur orien­ta­tion sexuelle ain­si que des ré­fu­giés LGBT. Or­ga­ni­ser des États gé­né­raux LGBTQ+ en ap­pui au Con­seil qué­bé­cois LGBTQ+.

4. Es­ti­mez-vous que l’in­clu­sion des di­ver­si­tés est un en­jeu d’im­por­tance pour les en­tre­prises du Qué­bec? Si oui, quelles sont les me­sures que vous met­trez en place afin d’as­su­rer l’in­clu­sion de la di­ver­si­té en mi­lieu de tra­vail, dont celles LGBT.

PAR­TI est di­mi­nue lent do­cu­men­té plus LI­BÉ­RAL l’ab­sen­téisme ef­fi­ca­ce­ment DU comme QUÉ­BEC et chez aug­men­tant plus Le les res­pect ri­gou­reu­se­ment. tra­vailleurs. la de pro­duc­ti­vi­té la di­ver­si­té Des Le em­ployés res­pect des en mi­lieu em­ployés de heu­reux la de di­ver­si­té tra­vail et tra­vai­len que mi­lieu celle-ci de soit tra­vail des est plus donc concur­ren­tielles. fon­da­men­tal Le à l’éco­no­mie gou­ver­ne­ment qué­bé­coise li­bé­ral du afin Qué­bec a an­non­cé ré­cem­ment, par la mi­nistre de la Jus­tice, Mme Sté­pha­nie Val­lée, la pré­pa­ra­tion d’un guide vi­sant à sou­te­nir les en­tre­prises du Qué­bec dans l’éta­blis­se­ment de po­li­tiques de di­ver­si­té. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Avoir un tra­vail et ga­gner sa vie ho­no­ra­ble­ment est un droit pour tous les ci­toyens. Le Qué­bec de­meure une des so­cié­tés les plus in­clu­sives au monde, par­ti­cu­liè­re­ment pour les membres de la com­mu­nau­té LGBT. Ce­pen­dant, il reste en­core des ef­forts à faire pour ga­ran­tir des mi­lieux de tra­vail sains et exempts de dis­cri­mi­na­tion pour tous. Lors de notre der­nier pas­sage au gou­ver­ne­ment, nous avons par ailleurs re­con­nu ce pro­blème et avons pu­blié un« Guide sur les droits des per­sonnes face à l’ ho­mo­pho­bie en mi­lieu de tra­vail» pour faire mieux connaître les droits et les re­cours dis­po­nibles pour les faire res­pec­ter. La dis­cri­mi­na­tion à l’em­bauche et le har­cè­le­ment dans les mi­lieux de tra­vail demeurent des obs­tacles sé­rieux qui doivent être éli­mi­nés. Il faut éga­le­ment en­cou­ra­ger les per­sonnes vic­times de ces vio­lences à dé­non­cer ces com­por­te­ments in­ac­cep­tables. Le guide pro­duit par notre gou­ver­ne­ment al­lait en ce sens pour in­for­mer les vic­times des re­cours exis­tant pour faire res­pec­ter les droits de tous. Le mi­lieu de tra­vail de­meure un en­droit par­fait pour dif­fu­ser un mes­sage d’ac­cep­ta­tion et d’in­clu­sion. Les em­ployeurs qui res­pectent leurs obli­ga­tions lé­gales de four­nir un en­vi­ron­ne­ment de tra­vail exempt de dis­cri­mi­na­tion à tous leurs em­ployés trans­mettent ain­si le mes­sage à leurs em­ployés que ces com­por­te­ments sont in­ac­cep­tables et in­cite ain­si à modifier les per­cep­tions gé­né­rales de la po­pu­la­tion. Il de­meure im­por­tant

de rap­pe­ler ré­gu­liè­re­ment ces obli­ga­tions, en par­ti­cu­lier dans cer­tains sec­teurs d’ac­ti­vi­té tra­di­tion­nel­le­ment moins ou­verts à la di­ver­si­té LGBT+. QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE Qué­bec so­li­daire ins­tau­re­ra et dé­ve­lop­pe­ra des pro­grammes et fe­ra ap­pli­quer des me­sures, dont des for­ma­tions aux em­ployeurs et aux ges­tion­naires, vi­sant à contrer les dis­cri­mi­na­tions struc­tu­relles afin de fa­vo­ri­ser l'ac­cueil et l'in­té­gra­tion en mi­lieu de tra­vail ; san­té ga­ran­ti­ra un ac­cès à des res­sources en ma­tière de et de ser­vices so­ciaux qui soient adap­tées physiquement et exemptes de pré­ju­gés, et ver­ra à in­clure des me­sures pour ré­duire la mar­gi­na­li­sa­tion so­ciale. Pour faire un monde du tra­vail in­clu­sif, Qué­bec so­li­daire fa­vo­ri­se­ra l'em­bauche de per­sonnes de groupes mi­no­ri­sés dans la fonc­tion pu­blique et dans les en­tre­prises pri­vées em­ployant 50 per­sonnes et plus qui bé­né­fi­cient de contrats ou de sub­ven­tions du gou­ver­ne­ment. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC Nous es­ti­mons ef­fec­ti­ve­ment que l’in­clu­sion des di­ver­si­tés est un en­jeu d’im­por­tance pour les en­tre­prises du Qué­bec. À cet égard, plu­sieurs dé­fis doivent être re­le­vés, no­tam­ment par une meilleure sen­si­bi­li­sa­tion. Il faut mieux ac­com­pa­gner les di­ri­geants d’en­tre­prises afin de fa­vo­ri­ser l’in­clu­sion et le main­tien en emploi de toutes les di­ver­si­tés.

5. Vous en­ga­gez-vous à as­su­rer le fi­nan­ce­ment d’ini­tia­tives du mi­lieu vi­sant le monde des af­faires et du tra­vail qui fa­vo­risent une meilleure in­clu­sion et in­té­gra­tion des per­sonnes LGBT?

QUÉ­BEC grammes SO­LI­DAIRE et fe­ra ap­pli­quer Qué­bec des so­li­daire me­sures, ins­tau­re­ra dont des et dé­ve­lop­pe­ra for­ma­tions aux des em- pro­ployeurs et aux ges­tion­naires, vi­sant à contrer les dis­cri­mi­na­tions struc­tu­relles afin de fa­vo­ri­ser l'ac­cueil et l’in­té­gra­tion en mi­lieu de tra­vail. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC Un gou­ver­ne­ment de la CAQ ap­puie­ra les ini­tia­tives qui fa­vo­ri­se­ront l’in­té­gra­tion et l’in­clu­sion des per­sonnes LGBT dans les mi­lieux de tra­vail. Nous se­rons très ou­verts à fi­nan­cer les ini­tia­tives du mi­lieu qui au­ront un im­pact consi­dé­rable et po­si­tif pour les per­sonnes LGBT. PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC Tel que déjà men­tion­né, le gou­ver­ne­ment a an­non­cé des in­ves­tis­se­ments de 10 mil­lions de dol­lars sur cinq ans en ap­pui aux ac­tions du Bu­reau de lutte contre l’ho­mo­pho­bie. De plus, la po­li­tique de lutte contre l’ho­mo­pho­bie 2017-2022 pré­voit quant à elle le sou­tien aux en­tre­prises à cet égard. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS En plus des sommes pré­vues dans le Plan­de­lut­teà l’ ho­mo­pho­bie et la tr ans pho­bie 2017-2022 et dé­dié es spé­ci­fi­que­ment aux ini­tia­tives LGBTQ+, le Par­ti Qué­bé­cois s’est en­ga­gé à re­haus­ser de 200 M$ le fi­nan­ce­ment « à la mis­sion » des organismes com­mu­nau­taires, in­cluant les organismes qui dé­fendent les droits de la com­mu­nau­té LGBTQ+ . Nous por­te­rons une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux organismes et aux pro­jets vi­sant à fa­vo­ri­ser une meilleure in­clu­sion et in­té­gra­tion des per­sonnes LGBTQ+ au sein des mi­lieux de tra­vail.

6. Dans un uni­vers où l’ave­nir des mé­dias qué­bé­cois (jour­naux, ma­ga­zines d’in­for­ma­tion et com­mu­nau­taires) est mis en dan­ger par Google et Fa­ce­book (rap­pe­lons que plus de 75% des re­ve­nus se re­trouvent do­ré­na­vant chez ces 2 en­tre­prises), un gou­ver­ne­ment di­ri­gé par votre par­ti, s’en­gage-t-il à prendre les me­sures éco­no­miques pour pro­té­ger l’ave­nir des jour­naux, des ma­ga­zines d’in­for­ma­tion ou com­mu­nau­taires, comme Fugues? Si oui, les­quelles?

PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Le Par­ti Qué­bé­cois est bien conscient des dif­fi­cul­tés aux­quelles les mé­dias qué­bé­cois font face et consi­dère qu’il est fon­da­men­tal de s’y at­ta­quer. Nos en­ga­ge­ments en ce sens se­ront dévoilés au cours de la cam­pagne. PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC Notre gou­ver­ne­ment est très sen­sible aux en­jeux aux­quels font face les mé­dias d’in­for­ma­tion. Nous avons d’ailleurs lancé, en dé­cembre der­nier, le pre­mier Pro­gramme d’ aide à l’ adap­ta­tion nu­mé­rique des en­tre­prises de la presse d’ in­for­ma­tion écrite ain­si qu’un cré­dit d’im­pôt pour ap­puyer la trans­for­ma­tion nu­mé­rique de ces en­tre­prises. C’est 24 M$ qui furent ren­dus dis­po­nibles pour sou­te­nir l’amorce ou la pour­suite du vi­rage nu­mé­rique des en­tre­prises d’in­for­ma­tion écrite et pour bo­ni­fier l’aide aux mé­dias com­mu­nau­taires afin de ren­for­cer l’offre d’in­for­ma­tion lo­cale et ré­gio­nale. C’est une aide his­to­rique qu’au­cun gou­ver­ne­ment n’a fait jus­qu’à pré­sent! Nous en­ten­dons conti­nuer à être at­ten­tifs aux be­soins des mé­dias d’in­for­ma­tion face à ces en­jeux, bien sûr. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC Le monde des mé­dias vit pré­sen­te­ment d’im­por­tants bou­le­ver­se­ments. Un gou­ver­ne­ment de la CAQ se pen­che­ra sur des so­lu­tions du­rables per­met­tant d’as­su­rer la pé­ren­ni­té des dif­fé­rents mé­dias qué­bé­cois, ce­la in­cluant les jour­naux et ma­ga­zines d’in­for­ma­tion ou com­mu­nau­taires. Il faut no­tam­ment ac­com­pa­gner les mé­dias vers une tran­si­tion nu­mé­rique afin de mieux as­su­rer leur ave­nir et des sources de re­ve­nus stables. QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE Qué­bec so­li­daire re­con­naît le rôle es­sen­tiel des mé­dias dans la pro­duc­tion d'une in­for­ma­tion cré­dible, vi­tale pour la dé­mo­cra­tie. C'est pour­quoi Qué­bec so­li­daire pren­dra im­mé­dia­te­ment des me­sures, fis­cales et autres, pour ap­por­ter un sou­tien pro­vi­soire aux mé­dias d'in­for­ma­tion en cette pé­riode de tran­si­tion nu­mé­rique, avec une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux mé­dias al­ter­na­tifs et in­dé­pen­dants, ain­si qu’aux mé­dias qui dif­fusent de l'in­for­ma­tion et des ana­lyses tou­chant les en­jeux lo­caux et ré­gio­naux. Qué­bec so­li­daire or­ga­ni­se­ra des états gé­né­raux sur le fi­nan­ce­ment et la pé­ren­ni­té des mé­dias d'in­for­ma­tion.

7. Vous en­ga­gez-vous à sou­te­nir un meilleur fi­nan­ce­ment afin d’as­su­rer la di­ver­si­té et la pé­ren­ni­té d’un plus grand nombre d’évé­ne­ments cultu­rels LGBTQ?

COA­LI­TION et Qué­bec ments les évé­ne­ments cultu­rels pour­rait AVE­NIR et mieux mieux QUÉ­BEC cultu­rels sou­te­nir les Pour sont faire ses des la connaître CAQ, créa­teurs, ex­pres­sions la culture au­près ses de ar­tistes, est des notre l’âme pu­blics. iden­ti­té. ses d’une événe- Nous na­tion Le sommes fa­vo­rables à l’aug­men­ta­tion du nombre d’évé­ne­ments cultu­rels LGBTQ et nous nous en­ga­geons à fa­vo­ri­ser tant leur di­ver­si­té que leur pé­ren­ni­té. PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC Nous sommes évi­dem­ment ou­verts à ap­puyer des pro­jets cé­lé­brant la di­ver­si­té et le vivre en­semble! Nous sommes à l’écoute et le dia­logue existe. Nous sommes tout à fait conscients que les

ins­ti­tu­tions doivent pou­voir faire preuve de flexi­bi­li­té dans leur fa­çon de sou­te­nir des évé­ne­ments, tou­jours dans un es­prit d’équi­té et de saine ges­tion. Ce sont des dis­cus­sions que nous sou­hai­tons pou­voir pour­suivre afin de voir com­ment mieux ré­pondre aux at­tentes. QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE Les mêmes cri­tères de di­ver­si­té (sexuelle, de genre, eth­nique, cultu­relle, etc.) de­vront s'ap­pli­quer aus­si dans le cas de l'aide à la créa­tion et à la pro­duc­tion. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Le Par­ti Qué­bé­cois consi­dère la culture comme un fac­teur es­sen­tiel à l’épa­nouis­se­ment et à l’ex­pres­sion de la na­tion qué­bé­coise. Les évé­ne­ments cultu­rels LGBTQ+ doivent avoir ac­cès aux pro­grammes de fi­nan­ce­ment de fa­çon équi­table et le Par­ti qué­bé­cois s’en as­su­re­ra.

8. Vous en­ga­gez-vous à ap­por­ter des chan­ge­ments à la po­li­tique cultu­relle de fi­nan­ce­ment des fes­ti­vals et évè­ne­ments tou­ris­tiques — comme Le Fes­ti­val Fier­té Montréal, Image+na­tion fes­ti­val de films LGBTQ, le Fes­ti­val Black & Blue —, sa­chant qu’ac­tuel­le­ment de nom­breux cri­tères de fi­nan­ce­ment les dé­fa­vo­risent?

QUÉ­BEC te­nir nique, PAR­TI avec tou-chent, ment. les compte LI­BÉ­RAL C’est cultu­relle, SO­LI­DAIRE re­pré­sen­tants y dans com­pris de DU tout l’échange etc.). QUÉ­BEC Une le sur des spectre ré­vi­sion la organismes, que ll ques­tion est de nous évident des la des di­ver­si­té cri­tères pour­rons sur que cri­tères toutes de nous (sexuelle, cer­ner ces d’at­tri­bu­tion les sou­hai­tons pro­grammes les ques­tions de pré­oc­cu­pa­tions genre, de dia­lo­guer qui fi­nance- de­vra eth- les et ci­bler PAR­TI en­ga­geons des QUÉ­BÉ­COIS pistes à nous de Comme at­ta­quer so­lu­tion il à pour a la été dis­cri­mi­na­tion mieux men­tion­né ré­pondre pré­cé­dem­ment, en­vers aux les at­tentes. per­sonnes nous nous LGBTQ+ tères et dans toutes tous les les ins­tances pro­grammes, dé­ci­sion­nelles. toutes les po­li­tiques, tous les mi­nisCOALITION AVE­NIR QUÉ­BEC La CAQ est consciente qu’au cours des der­nières an­nées, plu­sieurs évé­ne­ments cultu­rels ont eu de la dif­fi­cul­té à ob­te­nir du fi­nan­ce­ment parce qu’ils ne rem­plis­saient pas les cri­tères pré­éta­blis. Un gou­ver­ne­ment de la CAQ s’as­soie­ra avec les dif­fé­rents ac­teurs concer­nés afin de trou­ver des so­lu­tions à ces dif­fi­cul­tés et voir com­ment il est pos­sible de mieux dé­fi­nir ou de mieux adapter les cri­tères de fi­nan­ce­ment.

9. De­puis des an­nées, le Qué­bec a ces­sé de faire des cam­pagnes de pré­ven­tion na­tio­nales concer­nant le VIH. Avec le suc­cès de la PrEP (le trai­te­ment mé­di­ca­men­teux des­ti­né à em­pê­cher l’in­fec­tion, par le VIH) et les gé­né­ra­tions de jeunes qui n’ont ja­mais vrai­ment été sen­si­bi­li­sés à la ques­tion du VIH, votre par­ti s’en­gage-t-il à faire plus de pré­ven­tion au su­jet de la trans­mis­sion du VIH et des ITS, sur­tout en re­gard des ob­jec­tifs d’ONUSIDA d’at­teindre 90 % de gens dé­pis­tés, 90 % de gens sous trai­te­ment et donc 90 % de per­sonnes de­ve­nant in­dé­tec­tables?

PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC La PrEP est ac­ces­sible à tout in­di­vi­du pour qui ce­la s’avère in­di­qué et est fi­nan­cée par la RAMQ. Ce n’est pas le cas dans plu­sieurs pays du monde. De plus, les ré­ci­pien­daires de ces trai­te­ments doivent être tes­tés ré­gu­liè­re­ment ce qui est en lien avec l’at­teinte des ob­jec­tifs en ma­tière de dé­pis­tage et per­met un sui­vi dans les cas où les ré­sul­tats s’avé­re­raient po­si­tifs. Le gou­ver­ne­ment li­bé­ral du Qué­bec s’est tou­jours in­ves­ti dans la pré­ven­tion contre le VIH et les autres ITS. Des cam­pagnes de sen­si­bi­li­sa­tion ont été mises sur pied par le mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux au cours du der­nier man­dat et ce mi­nis­tère de­meure à l’af­fût des be­soins né­ces­saires pour ren­con­trer les ob­jec­tifs d’ONUSIDA. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Le Par­ti qué­bé­cois est sen­sible au manque d’in­for­ma­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion à pro­pos du VIH. Un gou­ver­ne­ment du Par­ti Qué­bé­cois tra­vaille­ra avec les organismes LGBTQ+ et ceux de san­té pu­blique afin d’amé­lio­rer la pré­ven­tion. QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE Qué­bec So­li­daire re­cen­tre­ra la phi­lo­so­phie du système de san­té et de ser­vices so­ciaux dans une ap­proche ré­so­lu­ment pré­ven­tive et de proxi­mi­té re­la­tion­nelle et géo­gra­phique et, pour ce faire : aug­men­te­ra sub­stan­tiel­le­ment les in­ves­tis­se­ments en pro­mo­tion de la san­té et en pré­ven­tion et les in­té­gre­ra mieux à la pre­mière ligne, afin d’agir sur les dé­ter­mi­nants de la san­té; in­ten­si­fie­ra l’édu­ca­tion à la san­té et le dé­ve­lop­pe­ment d’en­vi­ron­ne­ments fa­vo­rables à la san­té; lut­te­ra contre la stig­ma­ti­sa­tion, la dis­cri­mi­na­tion et la ju­di­cia­ri­sa­tion des per­sonnes vi­vant avec le VIH (res­pon­sable du si­da) et/ou le vi­rus de l’hé­pa­tite C. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC La CAQ est consciente qu’au cours des der­nières an­nées, la pré­ven­tion concer­nant le VIH a été gran­de­ment né­gli­gée. La CAQ a d’ailleurs mi­li­té et ap­puyé le re­tour des cours d’édu­ca­tion sexuelle au pri­maire et au se­con­daire, les­quels per­met­tront une meilleure com­pré­hen­sion des ITS et VIH, de l’iden­ti­té du genre et de l’ho­mo­pho­bie. Il faut éga­le­ment faire da­van­tage de sen­si­bi­li­sa­tion et de dé­pis­tage en de­hors des écoles et in­ter­ve­nir no­tam­ment au­près des jeunes adultes.

10. Êtes-vous favorable à des me­sures tran­si­toires pour fa­ci­li­ter la vie des per­sonnes trans en pro­ces­sus de mi­gra­tion au Qué­bec sur la re­con­nais­sance de leur nom et de leur sexe par l’État ci­vil?

PAR­TI D’ailleurs, tion­né ces ana­lyses LI­BÉ­RAL que la l’adop­tion mi­nistre se DU conti­nue­ront QUÉ­BEC de de la telles Jus­tice, Nous sous me­sures sommes le ma­dame pro­chain était très Sté­pha­nie sous gou­ver­ne­ment sen­sibles étude Val­lée, à par cette son li­bé­ral a ques­tion. déjà mi­nis­tère, et men- des consul­ta­tions de­vraient se faire à cet égard dans le pro­chain man­dat du gou­ver­ne­ment. Nous avons plu­sieurs can­di­dats is­sus de la com­mu­nau­té LGBTQ+ pour nous le rap­pe­ler. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC La CAQ est consciente que le Qué­bec est la seule pro­vince au Ca­na­da à ne pas per­mettre à une per­sonne trans­genre im­mi­grante de chan­ger son pré­nom et la men­tion de son sexe sur ses do­cu­ments d’iden­ti­té avant de de­ve­nir ci­toyenne, ce qui peut prendre plu­sieurs an­nées. La CAQ est favorable à des me­sures tran­si­toires qui per­met­tront de mieux sou­te­nir et de faire res­pec­ter les droits des per­sonnes trans. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS Le Par­ti Qué­bé­cois est l’al­lié des per­sonnes trans de­puis le tout dé­but. Ses ac­tions et ses en­ga­ge­ments pas­sés le dé­montrent. En 2013, le gou­ver­ne­ment du Par­ti Qué­bé­cois a adop­té une loi per­met­tant aux ci­toyens de chan­ger leur men­tion de sexe au­près du Di­rec­teur de

l’état juin la lutte 2016, ci­vil contre nous sans la de­voir avons trans­pho­bie ap­puyé su­bir quelque et l’adop­tion à amé­lio­rer trai­te­ment ra­pide no­tam­ment de mé­di­cal la Loi que vi­sant la si­tua­tion ce à soit. ren­for­cer En des mi­neurs trans­genres. Nous sommes al­lées en­core plus loin lorsque Ca­role Poirier, dé­pu­tée d’Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve, a dé­po­sé le pro­jet de loi 895 : Loi mo­di­fiant le Code ci­vil dans le but de per­mettre à toute per­sonne do­mi­ci­liée au Qué­bec d’ob­te­nir une mo­di­fi­ca­tion de la men­tion du sexe fi­gu­rant sur son acte de nais­sance. Le gou­ver­ne­ment li­bé­ral ayant re­fu­sé d’ap­pe­ler ce pro­jet de loi, il est mort au feuille­ton et nous le dé­po­se­rons de nou­veau au re­tour des élec­tions. QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE La re­con­nais­sance du droit, pour les per­sonnes trans­genres non-ci­toyennes ca­na­diennes, de pou­voir chan­ger de men­tion de sexe à l’état ci­vil se­ra in­cluse dans la Po­li­tique na­tio­nale contre la dis­cri­mi­na­tion en­vers les per­sonnes vi­vant la di­ver­si­té sexuelle, de genre et cor­po­relle qu'adop­te­ra Qué­bec so­li­daire.

11. Sou­te­nez-vous l’ini­tia­tive du gou­ver­ne­ment sor­tant, concer­nant la mise en place d’un réseau in­ter­na­tio­nal fran­co­phone LGBTQ? Avez-vous l’in­ten­tion de pour­suivre dans cette di­rec­tion?

QUÉ­BEC SO­LI­DAIRE Oui PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC Bien sûr, c’est un gou­ver­ne­ment li­bé­ral qui l’a mis en place. COA­LI­TION AVE­NIR QUÉ­BEC Un gou­ver­ne­ment de la CAQ pour­sui­vra la mise en place du réseau in­ter­na­tio­nal fran­co­phone LGBTQ. Le Qué­bec peut et doit jouer un rôle ac­tif sur la scène in­ter­na­tio­nale afin de pro­mou­voir et de dé­fendre les droits des per­sonnes LGBTQ. PAR­TI QUÉ­BÉ­COIS La fran­co­pho­nie est un es­pace pri­vi­lé­gié pour l’ac­tion in­ter­na­tio­nale du Qué­bec. Puisque la pro­mo­tion et la dé­fense des droits des per­sonnes LGBTQ+ au-de­là de nos fron­tières sont es­sen­tielles, le Par­ti Qué­bé­cois est tout à fait dis­po­sé à utiliser tout le poids di­plo­ma­tique du Qué­bec au sein de la fran­co­pho­nie pour pro­mou­voir cette cause, no­tam­ment par le réseau in­ter­na­tio­nal fran­co­phone LGBTQ.

12. Votre par­ti, s’il était ré­élu, pren­drait-il la pa­role pour dé­fendre les droits et les li­ber­tés des per­sonnes LGBTQ à tra­vers le monde dans les ren­contres in­ter­na­tio­nales et lorsque des évé­ne­ments mal­heu­reux concer­nant des LGBT sur­viennent sur la scène in­ter­na­tio­nale, pour que l’on sente que le Qué­bec ap­puie au­tant les per­sonnes LGBT ici qu’à l’étran­ger?

PAR­TI LI­BÉ­RAL DU QUÉ­BEC Le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec l’a fait dans le passé, il le fait pré­sen­te­ment et il conti­nue­ra à le faire dans l’ave­nir. Le gou­ver­ne­ment li­bé­ral est un lea­der dans ce do­maine. En 2017, il en a fait un élé­ment prio­ri­taire de sa po­li­tique in­ter­na­tio­nale. En août 2017, le gou­ver­ne­ment a fi­nan­cé une confé­rence in­ter­na­tio­nale des droits LGBTQ+ dans la fran­co­pho­nie à Montréal. Cette confé­rence s’est tra­duite par l’oc­troi d’une somme de 4 mil­lions de dol­lars pour la créa­tion et le fonc­tion­ne­ment d’une or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale in­dé­pen­dante qui a pour man­dat d’agir en fa­veur des droits des per­sonnes LGBTQ+ dans l’es­pace fran­co­phone in­ter­na­tio­nal.

Le un ter­na­tio­nale fait est l’in­ter­na­tio­nal. PAR­TI ap­puie l’ho­mo­pho­bie seule­ment l’in­ter­na­tio­nal, nes ba­foués du gou­ver­ne­ment lea­der­ship Par­ti sa­luée déjà LGBTQ+ QUÉ­BÉ­COIS sans Qué­bé­cois et grand par ré­pri­més. au sont ré­serve et mar­qué Qué­bec, de et où bruit l’ini­tia­tive sou­vent la nom­breux du Le les conti­nue­ra trans­pho­bie la alors Par­ti Un Qué­bec droits sur lutte mais gou­ver­ne­ment du­re­ment de que la Qué­bé­cois des contre aus­si ac­teurs scène ce as­sume sa de réseau per­son- non ve­nue à in- à fa­vo­ri­ser Qué­bec ment droits QUÉ­BEC li­tés l’ex­ploi­ta­tion, et pour des l’ex­clu­sion sur SO­LI­DAIRE l’ac­tion per­sonnes pro­mou­voir toutes la in­ter­na­tio­nale pau­vre­té, par­tout les Afin LGBTQ+. tri­bunes, le de res­pect dans les lut­ter in­éga- no­tam- le du contre des monde, ap­puie­ra des­sous, et les par­tis un avec et gou­ver­ne­ment ap­pli­que­ra po­li­tiques les mou­ve­ments pro­gres­sistes les prin­cipes so­li­daire so­ciaux ci­por­tant so­ciale, di­rec­teurs confor­mé­ment un de pro­jet l’ONU de sur trans­for­ma­tion l’ex­trême aux Prin­cipes pau­vre­té le res­pect et les des droits droits de de l'homme toute per­sonne, d’as­su­rer d'où y com­pris qu'elle le vienne droit de et re­cours où qu'elle et de aille, re­dres­se­ment vio­la­tion. de ses droits en cas de peut COA­LI­TION et doit AVE­NIR jouer un QUÉ­BEC rôle ac­tif Le Qué­bec sur la scène in­ter­na­tio­nale afin de pro­mou­voir et de dé­fendre les droits des per­sonnes LGBTQ. Il s’agit d’une res­pon­sa­bi­li­té qu’un gou­ver­ne­ment de la CAQ en­tend rem­plir.

No­tez qu’un cin­quième par­ti, le NPDQué­bec nous a éga­le­ment fait par­ve­nir ses ré­ponses. Vous trou­ve­rez celles-ci sur notre site web (par manque d’es­pace dans cette ver­sion im­pri­mée), de même que les ques­tions po­sées spé­ci­fi­que­ment aux can­di­dats ou­ver­te­ment LGBTQ+

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.