PLACE AU VILLAGE par An­dré C. Pas­siour

Fugues - - Sommaire - AN­DRÉ C. PAS­SIOUR ac­pas­siour@fugues.com

Dé­jà, la 13e pié­to­ni­sa­tion de la rue Sainte-Ca­the­rine Est, dans le Village et la 11e édi­tion sous l’ap­pel­la­tion «Aires Libres», se ter­mine tran­quille­ment. Tran­quille­ment? Oui, parce que la pié­to­ni­sa­tion est pro­lon­gée jus­qu’à l’Ac­tion de grâce, le 8 oc­tobre, en rai­son du Car­na­val des cou­leurs. Mais quel bi­lan peut-on ti­rer de cette sai­son? Le Village a connu un été iden­tique si­non meilleur que ce­lui de l’an der­nier alors que c’était le 375e an­ni­ver­saire de Mon­tréal.

«Il a fait beau et on a bé­né­fi­cié d’un été ex­cep­tion­nel, mais c’est Mère Na­ture qui nous a choyé. On a bé­né­fi­cié de la cha­leur, d’un temps ma­gni­fique et d’une affluence tou­ris­tique ex­cep­tion­nelle. C’est une an­née re­mar­quable», de dire De­nis Bros­sard, le pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial (SDC) du Village.

«Le cli­mat so­cial pai­sible et sé­cu­ri­taire joue aus­si en fa­veur de Mon­tréal et at­tire des tou­ristes, pour­suit De­nis Bros­sard. La pié­to­ni­sa­tion a fait sa marque au fil des ans et ra­mène main­te­nant beau­coup de gens dans le Village. La Ga­le­rie Blanc a été un franc suc­cès, les gens s’y pro­mènent, re­gardent les oeuvres, prennent des pho­tos... En ce qui me concerne, c’est un très, très beau suc­cès.» On no­te­ra cette an­née l’im­por­tante col­la­bo­ra­tion de Do­mi­nique Pé­trin qui oeuvre avec le mé­dium pa­pier et qui s’est ins­pi­rée des fresques de Pom­péi. Il y a aus­si Son­ny Assu, un

ar­tiste fai­sant par­tie de la Bien­nale d’art contem­po­rain au­toch­tone (ori­gi­naire de la Co­lom­bie-Bri­tan­nique), ain­si que James Kerr, que l’on re­trouve aus­si sur Sain­teCa­the­rine, et dont les oeuvres sont ins­pi­rées de la pein­ture clas­sique, une col­la­bo­ra­tion avec le Mu­sée des beaux-arts de Mon­tréal. Il y a la sta­tue de Vic­tor Ochoa conçue ori­gi­nel­le­ment pour «Elek­tra» de Ri­chard Strauss pré­sen­tée en 2015 à l’Opé­ra de Mon­tréal.

«Les gens ap­pré­cient l’art, ils res­pectent le lieu aus­si. Cette an­née, on a ra­jou­té des plan­ta­tions du cô­té de la rue Wolfe, les gens aiment ça, en­core là, ils prennent des pho-

tos, ce qui est bon signe. On a réus­si à tour­ner à notre avan­tage la réa­li­té de la si­tua­tion in­ter­na­tio­nale dans la­quelle nous vi­vons en ce que les blocs de ci­ment ont été pein­tu­rés aux cou­leurs du dra­peau arc-en-ciel, à l’angle de Pa­pi­neau. Là en­core, les vi­si­teurs s’ar­rêtent prennent des sel­fies avec les blocs, c’est tout de même quelque chose que de trans­for­mer des blocs de ci­ment pour la sé­cu­ri­té des pié­tons en ob­jets qui at­tirent l’in­té­rêt, comme ici», ra­joute M. Bros­sard.

L’après «18 teintes de Gay» de Claude Cor­mier

Comme vous l’avez sû­re­ment ap­pris, 2019 se­ra la der­nière an­née de la fa­meuse «ca­no­pée» des boules mul­ti­co­lores de l’équipe des ar­chi­tectes pay­sa­gistes Claude Cor­mier et Ya­nick Ro­berge. Après les cé­lé­bris­simes «Boules roses», on avait eu droit à une évo­lu­tion de ce concept, il y a deux ans main­te­nant, pour des teintes ins­pi­rées des cou­leurs de la ban­nière arc-en-ciel. En 2020, il y au­ra donc une nou­velle ins­tal­la­tion qui sur­plom­be­ra la rue Sainte-Ca­the­rine.

On est donc en mode proac­tif à la SDC du Village. Dès la der­nière réunion du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion (CA), te­nue en dé­but de sep­tembre, les membres ont man­da­té une firme qui fe­ra le sui­vi du nou­veau pro­jet de A à Z et ce, y com­pris sa mise en place. Cette firme for­me­ra sous peu un «co­mi­té avi­seur» qui «se­ra char­gé de sé­lec­tion­ner des groupes de de­si­gn ur­bain ou ar­chi­tec­tu­raux ayant pour ob­jec­tif de pré­sen­ter des sou­mis­sions pour 2020»,

pré­cise De­nis Bros­sard. Ça, c’est la pre­mière étape.

D’ici les Fêtes, les gens se­ront choi­sis en vue de pré­sen­ter leurs pro­jets 2D au prin­temps 2019. Deuxième étape, au prin­temps, nous sé­lec­tion­ne­rons 3 équipes. Du­rant l’été pro­chain, on in­vi­te­ra les can­di­dats sé­lec­tion­nés à ve­nir sur le site et pré­sen­ter un pro­jet 3D pour la fin août. «Notre but est que, à pa­reille date l’an pro­chain, le pro­jet ait été choi­si. Au­tomne 2019 et hi­ver 2020, on pro­cè­de­ra à la fa­bri­ca­tion de l’ins­tal­la­tion, etc.», sou­ligne M. Bros­sard.

Évi­dem­ment, comme on s’en doute, il y a un ca­hier des charges im­po­sant et le groupe choi­si pour le pro­jet de­vra

res­pec­ter de mul­tiples cri­tères, dont ceux d’uti­li­ser les équi­pe­ments ac­tuels. «Il faut sé­lec­tion­ner le meilleur pro­jet et ce, qu’il vienne du Qué­bec, du Ca­na­da ou de l’in­ter­na­tio­nal. On en est ren­du là de toute fa­çon avec la re­nom­mée des boules de Cor­mier ou d’Aires Libres», pour­suit De­nis Bros­sard. «Le contrat qui se­ra éta­bli se­ra d’une du­rée fixe, le pro­jet pour­ra se dé­ve­lop­per sur plu­sieurs an­nées, ajoute M. Bros­sard. Nous vou­lons nous as­su­rer que, si on fait des investissements sub­stan­tiels sur une telle oeuvre, que celle-ci ne dure pas qu’un an ou deux.»

Cô­té fi­nan­ce­ment, la firme en­ga­gée au­ra pour pré­oc­cu­pa­tion, éga­le­ment, de faire une par­tie des dé­marches alors que la SDC du Village se­ra char­gée de faire d’autres ap­proches des par­te­naires, que ce soit du pri­vé ou du pu­blic, comme l’ar­ron­dis­se­ment de Ville-Ma­rie, par exemple. «Le pro­gramme est que, au prin­temps pro­chain, on com­mence à co­gner aux portes pour vendre le pro­jet afin qu’on puisse fi­nan­cer sa mise en oeuvre le plus ra­pi­de­ment pos­sible», croit De­nis Bros­sard.

LE CAR­NA­VAL DES COU­LEURS

En­fin, comme vous l’avez peut-être dé­jà ap­pris, la pié­to­ni­sa­tion d’Aires Libres se­ra pro­lon­gée jus­qu’au 8 oc­tobre pro­chain afin de per­mettre la te­nue, sur la rue Sainte-Ca­the­rine, du Car­na­val des cou­leurs. Une ex­ten­sion de deux se­maines en­té­ri­née par le con­seil d’ar­ron­dis­se­ment de Ville-Ma­rie. Cette nou­velle ma­ni­fes­ta­tion cultu­relle, or­ga­ni­sée par la Fon­da­tion BBCM, se dé­rou­le­ra du 5 au 8 oc­tobre.

«Nous voyons d’un bon oeil tous les évé­ne­ments qui font en sorte à ce qu’il puisse y avoir des ac­ti­vi­tés dans le Village. Le Car­na­val des cou­leurs est une bonne chose, c’est la pre­mière fois qu’on or­ga­nise un tel évé­ne­ment, mais nous avons confiance que ce­la se dé­rou­le­ra bien puis­qu’il a été mis sur pied par Ro­bert Vé­zi­na qui a créé plu­sieurs évé­ne­ments au­tant pour la com­mu­nau­té que pour la mé­tro­pole. C’est un genre de test. Ul­ti­me­ment, c’est Mère Na­ture qui dé­ci­de­ra si la pié­to­ni­sa­tion en vaut la peine jus­qu’à cette date-là», com­mente De­nis Bros­sard.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.