DANSE : MILLES BA­TAILLES / BLUE / L’AMANT DE LA­DY CHAT­TER­LEY

Fugues - - Sommaire - DE­NIS-DA­NIEL BOUL­LÉ

L’icône de la danse contem­po­raine qué­bé­coise, Louise Le­ca­va­lier, re­prend deux de ses créa­tions, SoB­lue (2012) et MilleBa­tailles (2016) à l’Usine C. Celle qui au­ra pas­sé le cap de la soixan­taine quelques jours avant d’être sur scène conti­nue sans re­lâche d’exis­ter à tra­vers la danse et le mou­ve­ment, avec la même in­ten­si­té, avec la même fougue que lors­qu’elle a com­men­cé sa car­rière avec la com­pa­gnie d’Edouard Lock, La la la Hu­man Steps. Si les aléas de la vie ont pu lui faire croire que sa car­rière comme in­ter­prète au­rait un point fi­nal, la dé­ter­mi­na­tion de Louise Le­ca­va­lier au­ra eu rai­son de tous les obs­tacles, de tous les deuils. L’éner­gie, le plai­sir de bou­ger au­ront fi­na­le­ment tou­jours eu le der­nier mot. En 2012, elle créait SoB­lue, ce que beau­coup consi­dère comme sa pre­mière cho­ré­gra­phie pour elle et pour un dan­seur. Et comme à son ha­bi­tude, son corps est mis à rude épreuve dans cette cho­ré­gra­phie de l’ex­trême. Le corps de­vient un élé­ment vi­vant qui échappe à la rai­son, qui échappe pres­qu’aux lois phy­siques tant Louise Le­ca­va­lier dé­passe toutes les fron­tières, les bar­rières, les conven­tions. Une danse per­cu­tante, en­vou­tante, pri-mi­tive, tri­bale, proche de la fo­lie et de la transe qui bou­le­verse nos pers­pec­tives sur le mou­ve­ment. Louise Le­ca­va­lier échappe à tout for­ma­lisme pour ne lais­ser que le corps brut. Avec MilleBa­tailles, en­ve­lop­pée dans un cos­tume noir à ca­pu­chon sous le­quel dis­pa­raît son vi­sage, Louise Le­ca­va­lier com­mence dans un pre­mier seg­ment par un jeu plus mi-ni­mal, les mains, les bras, les dé­pla­ce­ments ra­pides et presque fur­tifs, avant l’ap­pa­ri­tion de son par­te­naire, un double, un fan­tôme mais qui est aus­si autre. S’en­suit alors un jeu de mi­roirs entre les deux dan­seurs, qui fu­sionnent, qui ré­sistent à cette fu­sion, qui s’éman­cipent, pous­sés plus par leur ins­tinct – ani­mal – que par une dé­marche rai­son­née. Louise Le­ca­va­lier, in­fa­ti­gable, comme si son éner­gie se re­nou­ve­lait aus­si vite qu’elle s’épuise, livre une danse ter­ri­ble­ment maî­tri­sée et exi­geante. Avec ses com­plices, Ro­bert Abu­bo ( MilleBa­tailles) et Fré­dé­ric Ta­ver­ni­ni (SoB­lue), la cho­ré­graphe ré­vèle l’in­ten­si­té qui ha­bite cette femme dans cette ur­gence de vivre… et de dan­ser. En par­te­na­riat avec l’Usine C et le Fes­ti­val du nou­veau ci­né­ma de Mon­tréal, le do­cu­men­taire Loui­seLe­ca­va­lier–Sur­son­che­val­de­feu, re­trace avec nombre d’en­tre­vues d’ami.es, de par­te­naires, de cho­ré­graphes et de l’in­té­res­sée elle-même, ce qui pousse la dan­seuse et cho­ré­graphe à ne vivre que dans le dé­pas­se­ment d’el­le­même..

MILLE BA­TAILLES, du 9 au 10 oc­tobre / SO BLUE, du 12 et 13 oc­tobre, Usine C / Usine-c.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.