Dans le genre… vrai­ment gê­nant!!!

Sa­lut, les filles! Vous avez été nom­breuses à nous écrire. Faut croire que la vie nous ré­serve plu­sieurs sur­prises. Mer­ci de nous faire par­ta­ger les vôtres! Par Vir­gi­ny

Full Fille - - News -

Cor­vées buis­son­nières

L’autre jour, ma mère m’a de­man­dé si je pou­vais res­ter à la mai­son avec elle pour l’ai­der à faire le mé­nage. Comme ça ne me ten­tait pas du tout d’épous­se­ter, j’ai pré­tex­té que j’avais un tra­vail d’équipe à faire pour l’école et que je de­vais al­ler chez mon amie pour le ter­mi­ner. Quand c’est pour l’école, ma mère ne dit ja­mais non, alors ça a fonc­tion­né. J’ai ap­pe­lé ma meilleure amie et je lui ai don­né ren­dez-vous au centre com­mer­cial. On a ma­ga­si­né en toute quié­tude toute la jour­née… jus­qu’à ce qu’on tombe face à face avec ma mère. J’ai ten­té de fuir, mais il était trop tard: j’étais coin­cée! An­na

mA­lAise pu­bliC

La fin de se­maine der­nière, je suis al­lée ma­ga­si­ner avec des co­pines au centre d’achat. On mar­chait près de la foire ali­men­taire quand j’ai vu une de mes grandes amies en file de­vant un des res­tau­rants. J’ai vou­lu la sur­prendre en ar­ri­vant der­rière elle et en lui bou­chant les yeux avec mes mains. J’ai crié: «De­vine c’est qui!» , mais elle n’en avait au­cune idée. Quand elle s’est re­tour­née vers moi… ce n’était pas elle. J’étais tel­le­ment hu­mi­liée que je me suis en­fuie sans même m’ex­cu­ser! isa­belle

Je ne Com­prends plus rien Aux gArs!

J’ai ren­con­tré un gars il y a quelques mois et, plus nous pas­sions du temps en­semble, plus je sen­tais que ça cli­quait entre nous. Il me don­nait de plus en plus de signes qu’il s’in­té­res­sait à moi et j’ai fi­ni par cra­quer com­plè­te­ment pour lui! Comme il avait l’air amou­reux, se­lon mes amies, je me de­man­dais pour­quoi il ne ten­tait au­cune ap­proche. J’en ai dé­duit qu’il était sû­re­ment trop gê­né pour oser quoi que ce soit, alors j’ai dé­ci­dé de faire les pre­miers pas. Je lui ai écrit une su­per longue lettre d’amour dans la­quelle je lui ra­con­tais com­ment j’étais tom­bée amou­reuse de lui, pour­quoi je pen­sais qu’il était l’homme de ma vie… bref, je me suis lais­sée al­ler! Après lui avoir en­voyé la lettre par cour­riel, ça a pris plu­sieurs jours avant qu’il me ré­ponde, ce qui n’au­gu­rait pas très bien… Il a fi­ni par me ré­écrire en me di­sant que c’était une ma­gni­fique lettre, que j’avais dû pas­ser beau­coup de temps à la ré­di­ger, mais qu’il me voyait plus comme une grande amie que comme une amou­reuse. J’ai eu tel­le­ment honte et, sur­tout, je suis en­core sur­prise qu’il ne soit pas in­té­res­sé: il agis­sait exac­te­ment comme un gars en amour! Je suis dé­cou­ra­gée des gars, ces temps-ci… Fan­nie

' Le jour ou je croyais L’avoir per­du Cette se­maine, j’étais en­ra­gée contre un de mes amis qui ne ré­pon­dait plus à mes tex­tos et mes ap­pels de­puis presque deux mois. On ha­bite deux villes dif­fé­rentes, alors on ne se croise ja­mais par ha­sard, et on a l’ha­bi­tude de­puis un an de s’écrire ré­gu­liè­re­ment. Étran­ge­ment, du jour au len­de­main, il a ces­sé de me don­ner de ses nou­velles, si bien que j’ai cru qu’il était fâ­ché contre moi ou qu’il avait dé­ci­dé sou­dai­ne­ment de ne plus être mon ami. J’avais de la peine, je me sen­tais aban­don­née… jus­qu’à ce que j’ap­prenne que ses pa­rents lui avaient confis­qué son cel­lu­laire et in­ter­dit d’al­ler sur In­ter­net pour y faire autre chose que des tra­vaux d’école, étant don­né que ses ré­sul­tats sco­laires étaient mau­vais. Ouf! J’ai eu peur pour rien! oli­via ac­ci­dent beau­té Je ne me ma­quille pas tous les jours, ce qui fait en sorte que par­fois, j’ou­blie que je me suis ma­quillée. L’autre jour, je me suis cou­chée sans re­ti­rer mon mas­ca­ra. Le ma­tin, quand je me suis le­vée, je me suis di­ri­gée vers la cui­sine où se trou­vaient mon frère et deux de ses amis. Quand ils m’ont vue, ils se sont mis à rire très fort et ça m’a pris du temps à com­prendre pour­quoi: j’avais les joues pleines de mas­ca­ra et je res­sem­blais à un clown dia­bo­lique! Je crois que je n’ou­blie­rai plus de me dé­ma­quiller le soir avant d’al­ler au lit! ju­lia trop, c’est comme pas as­sez! La fin de se­maine pas­sée, un de mes amis et moi, on s’est amu­sés à prendre des pho­tos drôles avec nos cel­lu­laires. J’ai vou­lu en pu­blier une sur Fa­ce­book, mais je me suis trom­pée de pho­to, et celle qui est ap­pa­rue sur mon mur était hor­ri­ble­ment laide! Ça m’a pris du temps avant de m’aper­ce­voir de mon er­reur et mes amis ont pu rire de nous un peu trop à mon goût. Dès que j’ai réa­li­sé que j’avais mis la mau­vaise pho­to, je l’ai re­ti­rée, mais le mal était fait! ju­lie- anne

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.