Ce que tu Dois Sa­voir Sur le yo­ga

Full Fille - - SOMMAIRE -

Cette dis­ci­pline amal­ga­mant pos­tures phy­siques, exer­cices res­pi­ra­toires, mé­di­ta­tion et re­laxa­tion pro­fonde est au goût du jour et compte un nombre crois­sant d’adeptes chaque an­née. Nous t’avons donc bros­sé un por­trait gé­né­ral de cette pra­tique vi­sant l’har­mo­nie entre le corps et l’es­prit afin de t’ai­der à dé­ter­mi­ner si le yo­ga est fait pour toi et à t’y ini­tier conve­na­ble­ment si c’est le cas.

par Vir­gi­ny

Une ac­ti­vi­té simple et peu coû­teuse

Pour pra­ti­quer le yo­ga, un bon ma­te­las, un es­pace aé­ré et des vê­te­ments ex­ten­sibles suf­fisent. Nul besoin d’in­ves­tir de grosses sommes pour dé­bu­ter et, peu im­porte ta condi­tion phy­sique ac­tuelle, il est pos­sible de t’y mettre en sui­vant les ins­truc­tions de ton pro­fes­seur. Si tu écoutes ton corps, que tu ne tentes pas de réus­sir des po­si­tions trop avan­cées pour ton ni­veau et que tu ne com­pé­ti­tionnes pas avec les autres par­ti­ci­pants du cours, les dan­gers de te bles­ser sont qua­si nuls. Le yo­ga est donc une dis­ci­pline ac­ces­sible, éco­no­mique et conçue au­tant pour les grandes spor­tives que pour celles qui veulent s’en­traî­ner à leur propre rythme.

Des bé­né­fices mul­tiples

Les ef­fets bé­né­fiques du yo­ga sont nom­breux: sou­la­ge­ment de dou­leurs chro­niques, to­ni­fi­ca­tion du corps en­tier, op­ti­mi­sa­tion de la concen­tra­tion et des fonc­tions cé­ré­brales, di­mi­nu­tion du stress, amé­lio­ra­tion des ca­pa­ci­tés pul­mo­naires, baisse de l’an­xié­té et plus en­core! C’est pour­quoi au­tant de gens ont eu le coup de foudre pour cette ac­ti­vi­té et qu’elle gagne en po­pu­la­ri­té à un rythme im­pres­sion­nant en Oc­ci­dent. Ju­me­lée à un som­meil ré­pa­ra­teur et à une ali­men­ta­tion équi­li­brée, une pe­tite dose heb­do­ma­daire de yo­ga suf­fi­ra à aug­men­ter ton bien-être gé­né­ral. Les pre­mières fois se­ront peut-être pé­nibles et les bien­faits n’ap­pa­raî­tront pas par ma­gie après une seule séance. Il fau­dra t’ar­mer d’un peu de pa­tience et de per­sé­vé­rance, mais tu consta­te­ras ra­pi­de­ment une amé­lio­ra­tion de ta condi­tion phy­sique et psy­cho­lo­gique.

Un tra­vail phy­sique et men­tal à la fois

Le yo­ga n’est pas un sport: c’est une dis­ci­pline qui vise l’at­teinte de l’har­mo­nie entre le corps et l’es­prit. Les séances sont ha­bi­tuel­le­ment ac­com­pa­gnées de sa­lu­ta­tions au so­leil, de man­tras, de mé­di­ta­tion et de re­laxa­tion. Une bonne forme phy­sique fa­vo­rise une bonne forme men­tale et vice ver­sa, et c’est ce que le yo­ga t’ap­por­te­ra de plus que les autres types d’ac­ti­vi­té phy­sique. De plus, si tu n’es pas du genre spor­tif, tu peux op­ter pour qui met l’ac­cent sur des po­si­tions douces et des séances de mé­di­ta­tion.

Comment s’ini­tier au yo­ga?

Il est re­com­man­dé de s’ini­tier au yo­ga avec de vrais cours, don­nés par un pro­fes­seur for­mé dans cette dis­ci­pline, qui t’ai­de­ra à adop­ter les bonnes pos­tures sans te bles­ser. Par la suite, tu pour­ras dé­ci­der si tu pré­fères pour­suivre ton en­traî­ne­ment à l’aide de vi­déos ou si les cours de groupe te conviennent.

Les types de yo­ga

Il existe dif­fé­rents styles de yo­ga. Les plus cou­rants sont le yo­ga in­té­gral, le Ha­tha, l’ash­tan­ga, le Kri­pa­lu, le Bi­kram, le Si­va­nan­da, le Kun­da­li­ni, l’iyen­gar ou le Vi­nya­sa (aus­si ap­pe­lé po­wer yo­ga), en plus de di­vers cours adap­tés aux per­sonnes âgées, aux femmes en­ceintes ou aux en­fants. Il im­porte donc que tu te ren­seignes sur le ou les types de yo­ga pra­ti­qués à l’en­droit où tu comptes t’ins­crire afin que ton cours te convienne et qu’il ré­ponde à tes at­tentes. Si tu dé­sires t’adon­ner au yo­ga dans un but stric­te­ment de mise en forme, le Vi­nya­sa, le Bi­kram et l’ash­tan­ga sont conçus pour toi. Le Ha­tha est conseillé pour les dé­bu­tants en rai­son de sa di­men­sion plus com­plète, plus clas­sique. Le Kri­pa­lu, le Si­va­nan­da, le Kun­da­li­ni et le yo­ga in­té­gral sont des formes plus douces qui s’adressent aux per­sonnes qui re­cherchent les bien­faits psy­cho­lo­giques et phy­siques sans né­ces­sai­re­ment être dé­jà en pleine forme. Le yo­ga Iyen­gar, quant à lui, met l’ac­cent sur l’ali­gne­ment du corps, et les po­si­tions doivent être main­te­nues pen­dant un long mo­ment.

Choi­sir son ins­truc­teur

Avant de t’ins­crire à une classe de yo­ga, in­forme-toi bien sur le type de yo­ga qui se­ra en­sei­gné et, sur­tout, tente de sa­voir si le pro­fes­seur est ex­pé­ri­men­té et bien for­mé dans cette dis­ci­pline. Avec la po­pu­la­ri­té du yo­ga qui monte en flèche, cer­tains s’im­pro­visent ins­truc­teurs après seule­ment quelques jours de for­ma­tion, alors qu’il faut de 200 à 300 heures pour être for­mé adé­qua­te­ment. Si tu as la pos­si­bi­li­té de suivre un cours d’es­sai, pro­fites-en pour vé­ri­fier si le pro­fes­seur prend le temps de se pro­me­ner dans la classe pour re­po­si­tion­ner ses élèves et si sa per­son­na­li­té clique avec la tienne. Ton ex­pé­rience en se­ra gran­de­ment bo­ni­fiée. Bon yo­ga!

Va­nes­sa Hud­gens

Émily Bégin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.