Vo­tez plein air !

Géo Plein Air - - Sommaire -

Je m’ex­cuse d’avance, les pro­chaines lignes ra­content un peu une his­toire de fa­mille. On ma­ga­sine une école se­con­daire pour notre fille, ce qui, en 2017, n’est pas une mince af­faire. Quelle école offre le meilleur pro­gramme ? Les meilleures ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires ? La plus grande va­rié­té de pro­fils sur me­sure pour ses (fu­turs) élèves ?

En d’autres mots, sur quel au­tel de la per­for­mance et de la pro­duc­ti­vi­té al­lons­nous sa­cri­fier notre pro­gé­ni­ture ?

Ques­tion un peu crue, que se posent néan­moins des mil­liers de fa­milles chaque année (en uti­li­sant pro­ba­ble­ment une for­mu­la­tion dif­fé­rente…). Car évi­dem­ment, on veut que la meilleure école qui soit donne le meilleur de ce qu’elle a à en­sei­gner à nos en­fants. Mais que sommes-nous prêts à don­ner à cette école en re­tour ? À part ces mil­liers de dol­lars exi­gés par les éta­blis­se­ments pri­vés, s’en­tend. Et si on lui don­nait les moyens de faire du meilleur bou­lot ? Une autre ques­tion peu ori­gi­nale, me di­rez-vous. Pas pour rien que des jeunes cognent à nos portes de temps en temps, ven­dant du cho­co­lat ou des ca­len­driers, et quoi en­core. Dans mon coin, les clubs spor­tifs conges­tionnent les ar­tères ma­jeures de la mu­ni­ci­pa­li­té en de­man­dant une pe­tite poi­gnée de mon­naie aux au­to­mo­bi­listes.

Alors, les en­fants, vous rê­vez d’un ave­nir meilleur ? Sur­me­nez-vous à l’école, ven­dez de la mal­bouffe en fai­sant du porte-à-porte et quê­tez au coin de la rue !

Bel ave­nir en pers­pec­tive.

LA SANTÉ (FINANCIÈRE) PAR LE PLEIN AIR

Il y a quelques an­nées, l’école du Grand-Chêne, à Sainte-Ju­lie, sur la rive sud de Mon­tréal, a lan­cé la Course des sen­tiers. Elle est choyée, cette école pri­maire, d’être si­tuée sur un pla­teau bor­dant im­mé­dia­te­ment le mont Saint-Bru­no : les sen­tiers sont ac­ces­sibles à même sa cour d’école.

Par une belle jour­née de prin­temps (ça pour­rait être en automne), on in­vite les élèves, leurs pa­rents et leurs grands-pa­rents à bou­cler un cir­cuit pou­vant al­ler jus­qu’à 10 km. C’est in­for­mel, mais ça s’est avé­ré un tel suc­cès que l’école a pu fi­nan­cer l’achat de bornes Wi-Fi et de ta­blettes iPad qui ajoutent une di­men­sion à ce que les en­fants ap­prennent en classe.

Ça a rem­pla­cé la vente de cho­co­lat par des va­leurs comme l’ac­ti­vi­té phy­sique, le bon temps en fa­mille et l’es­prit de quar­tier. On ne peut que sou­hai­ter que l’en­semble des écoles de la pro­vince em­boîtent le pas.

VO­TEZ! PUIS VO­TEZ EN­CORE!

Évi­dem­ment, ce se­rait simple si ce n’était pas si com­pli­qué. Les écoles ne se parlent pas toutes. Les com­mis­sions sco­laires non plus. Bref, les bonnes idées cir­culent mal. Ça se com­plique quand on ajoute la po­li­tique mu­ni­ci­pale. Les écoles et les mai­ries ont sou­vent à tra­vailler en­semble, sur­tout dans l’or­ga­ni­sa­tion d’évé­ne­ments comme une course de quar­tier, et ce n’est pas tou­jours har­mo­nieux.

Cet automne est une saison d’élec­tions mu­ni­ci­pales. C’est un mo­ment idéal pour po­ser les bonnes ques­tions. L’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale est un gou­ver­ne­ment de proxi­mi­té es­sen­tiel pour des dos­siers comme l’ur­ba­nisme et la vie de quar­tier.

C’est pour­quoi Vé­lo Québec, l’édi­teur de Géo Plein Air, exige des can­di­dats à ces élec­tions qu’ils ma­ni­festent leur bonne connais­sance du vé­lo. Pas be­soin de faire la dif­fé­rence entre un Ma­ri­no­ni et un De­vin­ci. Dis­tin­guer une piste cy­clable dé­cente d’un ac­co­te­ment de gra­vier se­rait dé­jà un bon dé­but.

J’ajou­te­rai : in­sis­ter sur l’im­por­tance des parcs et de la vie de quar­tier. Chers élus, si vous to­lé­rez la col­lecte de mon­naie aux coins de vos ave­nues les plus acha­lan­dées, peut-être pour­riez-vous ai­der les écoles et les or­ga­nismes à réa­li­ser plus de courses-bé­né­fice ?

Cer­taines mu­ni­ci­pa­li­tés le font dé­jà et font of­fice de pion­nières. Ça vous fe­ra ga­gner quelques votes !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.