Mieux performer grâce aux pro­téines

Après tout, les pro­téines sont la com­po­sante de base de toutes les cel­lules du corps hu­main.

Géo Plein Air - - Sommaire -

Elles se trouvent par­tout : dans les os, les muscles, les dents, les che­veux, les ongles, la peau, etc. Et pour être au som­met de notre forme phy­sique, les ré­sul­tats de ré­centes re­cherches nous dé­montrent l’im­por­tance de bien les consom­mer tout au long de la jour­née.

PEU LE MA­TIN, TROP LE SOIR

On sait que les spor­tifs ont be­soin de plus de pro­téines que les gens sé­den­taires. Pour réa­li­ser la syn­thèse de nou­veaux tis­sus mus­cu­laires et pour ré­pa­rer les mi­cro-dé­chi­rures cau­sées par l’ac­ti­vi­té phy­sique, le corps né­ces­site un ap­port ac­cru en pro­téines. Ain­si, les be­soins pro­téiques des spor­tifs se si­tuent gé­né­ra­le­ment entre 1,2 à 2 g par ki­lo de poids cor­po­rel. Mais la quan­ti­té, ce n’est pas tout !

Au cours des der­nières an­nées, les études scien­ti­fiques ont dé­mon­tré qu’une consom­ma­tion mo­dé­rée de pro­téines ré­par­ties éga­le­ment sur les trois re­pas de la jour­née (ex. 30g – 30g – 30g) semble plus ef­fi­cace pour sti­mu­ler la syn­thèse des pro­téines à l’in­té­rieur des muscles et pour pré- ser­ver la masse mus­cu­laire en vieillis­sant qu’un ap­port plus im­por­tant et concen­tré dans un seul re­pas comme le sou­per.

Mal­heu­reu­se­ment, la der­nière si­tua­tion re­flète la réa­li­té de nom­breuses per­sonnes. En règle gé­né­rale, nous consom­mons peu de pro­téines le ma­tin (10 g), un peu plus le mi­di (15 g) et beau­coup trop le soir (65 g). Or, à la suite de ces dé­cou­vertes, plu­sieurs spé­cia­listes, aux­quels je me ral­lie, re­com­mandent de 25 à 35 g de pro­téines par re­pas.

LA VIANDE, AC­COM­PA­GNE­MENT DES LÉ­GUMES

Il n’y au­rait pas d’avan­tages, pour la plu­part des gens, à consom­mer plus de 40 g de pro­téines à la fois. Le corps ne peut pas sto­cker les pro­téines, sauf dans les muscles. Ain­si, ou­bliez le steak de bron­to­saure pour sou­per ! Con­si­dé­rez la viande ou votre source vé­gé­tale de pro­téines comme l’ac­com­pa­gne­ment de vos lé­gumes et non l’in­verse. Une por­tion de 100 g de viande, de vo­laille ou de pois­son se­ra suf­fi­sante pour com­bler vos be­soins, sur­tout si votre as­siette dé­borde de lé­gumes et d’un produit cé­réa­lier tel du riz.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.