Bas-Saint-Laurent / Parc na­tio­nal du Bic REN­DEZ-VOUS AVEC LES PHOQUES

Géo Plein Air - - Escapades -

Lors­qu’on prend la di­rec­tion du parc na­tio­nal du Bic, on sait que les phoques se­ront au ren­dez-vous. Tant mieux, parce que notre vi­site était brève, et notre ar­ri­vée, tar­dive. À l’ac­cueil, la pré­po­sée a su tout de suite où nous di­ri­ger pour aper­ce­voir la co­lo­nie qui migre sur le lit­to­ral se­lon l’am­pli­tude de la ma­rée.

En cette fin de jour­née, on a donc pris la di­rec­tion du cap Ca­ri­bou. Les bêtes, si ha­biles sous l’eau mais tel­le­ment pa­taudes sur les blocs ro­cheux, ne nous avaient pas fait faux bond.

Ailleurs sur la côte, les phoques qui prennent une pause so­leil ont sou­vent ten­dance à re­pé­rer les hu­mains de très loin et dé­guer­pissent aus­si­tôt dans l’eau. Au Bic, par contre, ils sont l’em­blème du parc et semblent ha­bi­tués à cô­toyer des ob­ser­va­teurs. Les pan­cartes qui in­diquent aux vi­si­teurs la ligne à ne pas fran­chir dans le but de res­pec­ter leur ter­ri­toire y sont pro­ba­ble­ment pour quelque chose.

En­suite, ques­tion de pro­fi­ter tran­quille­ment du cou­cher de so­leil, on a dé­ci­dé de faire la pe­tite ran­don­née de 4 km du Che­min-du-Nord. À l’aller, les che­vreuils étaient nom­breux, et eux non plus ne semblent au­cu­ne­ment per­tur­bés par la pré­sence d’hu­mains vrai­ment très proches. « Ils sont nés avec le monde », ex­plique un membre du per­son­nel du parc ren­con­tré par ha­sard.

On est re­ve­nus par la grève, sous l’éclai­rage su­blime du so­leil cou­chant. Tant qu’à être sur place, pre­nez aus­si le temps de par­cou­rir le sen­tier du Pic-Cham­plain (6 km) et d’at­teindre le som­met à 346 m d’al­ti­tude. On l’a fait le len­de­main ma­tin. La vue sur l’es­tuaire est à cou­per le souffle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.