Brèves

Géo Plein Air - - Sommaire -

> La conquête du Ca­na­da de Ke­ven Mar­tel

> Le che­min du Qué­bec : une in­vi­ta­tion à mar­cher la pro­vince

> La na­ture en toute li­ber­té

> Dé­fi At­lan­ti­ca : plon­ger tête pre­mière

À33 ans, Ke­ven Mar­tel est bien jeune pour prendre sa re­traite. L’homme ori­gi­naire d’Arthabaska (Vic­to­ria­ville) a pour­tant cla­qué la porte des Forces ar­mées ca­na­diennes, met­tant ain­si fin à 15 ans de loyaux ser­vices. Son pre­mier pro­jet à titre de vé­té­ran ne se­ra tou­te­fois pas de tout re­pos : tra­ver­ser le Ca­na­da de son point le plus à l’est à son point le plus à l’ouest géo­gra­phi­que­ment. « Je pars à la pour­suite d’un rêve. J’ai la santé, la ma­tu­ri­té et les com­pé­tences. C’est main­te­nant ou ja­mais », lance-t-il en en­tre­vue à Géo Plein Air.

L’aven­ture, qui n’a ja­mais été ten­tée au­pa­ra­vant, est gran­diose. Le 1er mai 2019, Ke­ven s’élan­ce­ra du cap d’Es­poir, sur l’île de Terre-Neuve, et se di­ri­ge­ra vers les confins du parc na­tio­nal Iv­va­vik, au Yu­kon, à la fron­tière de l’Alas­ka. Pas ques­tion de re­cou­rir à un quel­conque mo­teur lors de cette tra­ver­sée du conti­nent en au­to­no­mie ; seuls la marche, le vé­lo, le kayak, le ski de fond et la ra­quette lui per­met­tront de se dé­pla­cer. En tout, huit mois se­ront né­ces­saires pour par­cou­rir la dis­tance d’en­vi­ron 10 000 km. Si tout va bien, évi­dem­ment.

« L’idée est de suivre le 50e pa­ral­lèle, donc de s’éloi­gner des zones ur­baines. À part quelques com­mu­nau­tés au­toch­tones, dans les­quelles je pré­vois me ra­vi­tailler, je ne ren­con­tre­rai à peu près per­sonne », ex­plique l’adepte de sur­vie en fo­rêt. Au fil des six pro­vinces et des deux ter­ri­toires qu’il tra­ver­se­ra, Ke­ven Mar­tel croi­se­ra plu­sieurs types de vé­gé­ta­tion, de pré­da­teurs et de condi­tions mé­téo­ro­lo­giques. Il re­doute tout par­ti­cu­liè­re­ment le nord de l’On­ta­rio et l’ar­ri­vée de l’hi­ver dans les Ter­ri­toires du Nord-Ouest. « Vers la fin de mon pé­riple, je ne bé­né­fi­cie­rai que de quatre à cinq heures d’en­so­leille­ment par jour », sou­ligne-t-il.

Au terme de son ex­pé­di­tion, Ke­ven Mar­tel es­père par­ta­ger son ex­pé­rience en don­nant des confé­rences.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.