L’été de la tête aux pieds

Pour ti­rer plai­sir de la belle sai­son, voi­ci quelques ar­ticles qui fe­ront ra­pi­de­ment par­tie de vos fa­vo­ris.

Géo Plein Air - - Sommaire -

Pour ti­rer plai­sir de la belle sai­son, des ar­ticles qui fe­ront ra­pi­de­ment par­tie de vos fa­vo­ris.

Du mou

Iso­lée avec de la mousse et com­po­sée d’un tis­su ré­sis­tant, la nou­velle gla­cière Ice­mule Clas­sic est souple et com­plè­te­ment étanche une fois fer­mée. Comme elle peut flot­ter sur l’eau, elle est idéale pour les ac­ti­vi­tés nau­tiques telles que le kayak, la planche à pa­gaie ou le ca­not. En plus, sa mal­léa­bi­li­té per­met de la ran­ger dans n’im­porte quel re­coin une fois vide. Afin de di­mi­nuer le vo­lume de la gla­cière et li­mi­ter le mou­ve­ment des ali­ments à l’in­té­rieur, une valve per­met d’éva­cuer l’air en sur­plus. Au dire du fa­bri­cant, elle conser­ve­rait la glace pen­dant 24 heures. Ef­fi­cace! Li­vrée avec une ban­dou­lière, la Ice­mule est of­ferte en quatre for­mats, soit 9, 10, 15 et 20 L. De 70 $ à 90 $ www.ice­mu­le­coo­lers.com

Pour les gros tra­vaux

Taillée pour la course en mon­tagne, la Trail­brea­ker, de Dy­na­fit, s’avère une ex­cel­lente chaus­sure de course pour tous types de sen­tiers. So­li­de­ment cons­truite, elle offre une tige as­sez ri­gide qui n’épouse pas vrai­ment le pied, mais l’en­toure plu­tôt comme une co­quille. On doit bien ser­rer les la­cets afin de bien main­te­nir le pied (et le ta­lon) en place. Mal­gré ce­la, le confort reste très bon. Le point fort de cette chaus­sure est sans contre­dit sa se­melle. La pro­tec­tion sous le pied est sans dé­faut, peu im­porte le ter­rain. La se­melle d’usure pro­cure une ex­cel­lente trac­tion en toutes cir­cons­tances (boue, pierres mouillées, neige), mal­gré des cram­pons peu pro­fonds. Ces cram­pons s’ac­com­modent d’ailleurs très bien des sec­tions de course sur le bi­tume. La se­melle in­ter­mé­diaire est, quant à elle, très ri­gide en flexion à l’ar­rière, avec une sec­tion plus souple à l’avant, ce qui fa­vo­rise les mon­tées. L’amor­ti est faible en dé­pit de ce que l’épais­seur de la se­melle laisse sup­po­ser (drop de 10 mm). Le dy­na­misme re­mar­quable de la Trail­brea­ker, com­bi­né à son faible poids, donne en­vie d’al­ler tou­jours plus vite. Pe­sée à 660 g la paire. + Pro­tec­tion du pied + Trac­tion en toutes cir­cons­tances - Aé­ra­tion 155 $ www.dy­na­fit.com

Deux en un

Le sac de com­pres­sion Scream 20, de Moun­tains­mith, per­met d’op­ti­mi­ser le vo­lume de votre ma­té­riel dans un gros sac à dos et se trans­forme en sac de pro­me­nade pour les courtes vi­rées au­tour du camp de base. La longue fer­me­ture éclair du sac per­met une large ou­ver­ture, et les sangles com­priment ef­fi­ca­ce­ment le ma­té­riel vo­lu­mi­neux. Pour le trans­for­mer en sac à dos, il s’agit de sor­tir les deux bre­telles, ca­chées dans une po­chette, et de pro­fi­ter de son vo­lume de 20 L, de sa poche de ran­ge­ment in­té­rieure et d’une ro­buste poi­gnée sur le des­sus. Ain­si li­bé­rée, la po­chette de ran­ge­ment des bre­telles peut alors ser­vir pour y mettre un sac d’hy­dra­ta­tion. Un sac pratique qui n’ajou­te­ra que 390 g à votre ba­gage. 65 $ www.moun­tains­mith.com

Cha­peau bas

Bien connue pour ses couvre-chefs, la marque ca­na­dienne Tilley offre d’ex­cel­lents pro­duits aux ama­teurs de plein air. Comme ce cha­peau Air­flo T5MO, fa­bri­qué à 98 % de co­ton bio­lo­gique, avec une touche d’élas­thanne pour lui don­ner un peu plus de sou­plesse. Ce tis­su pro­tège ef­fi­ca­ce­ment des rayons UV et pos­sède un fi­ni de suède ré­sis­tant à l’eau. Un serre-tête main­tient le cha­peau bien en place, et un es­pace en fi­let sur la ca­lotte fa­vo­rise une bonne aé­ra­tion. Par­fait pour af­fron­ter les grandes cha­leurs! On trouve aus­si une po­chette se­crète à l’in­té­rieur, pour y ca­cher quelques cartes ou billets. L’en­tre­tien est fa­cile puisque le cha­peau est la­vable à la ma­chine. Avec plus de 10 tailles of­fertes, im­pos­sible de ne pas trou­ver cha­peau à sa tête. Fait à la main au Ca­na­da. 85 $ www.tilley.com

Se­conde peau

La san­dale Cha­co Z/Cloud X2 est mu­nie de sangles ré­glables qui s’en­roulent par­fai­te­ment au­tour du pied et qui tra­versent la se­melle in­ter­ca­laire, pour un ajus­te­ment sur me­sure éton­nant. Une fois ses cour­roies bien ajus­tées, elle offre un sou­tien et un confort qui durent toute la jour­née. On a aus­si consta­té une bonne adhé­rence sur les sen­tiers grâce à sa se­melle Cha­coG­rip do­tée de cram­pons de 3 mm. (L. Mallette) + Ajus­te­ment sur me­sure + Cour­roie d’or­teil pour mieux te­nir le pied + Trai­te­ment an­ti­mi­cro­bien pré­ve­nant les odeurs 140 $ www.cha­cos.ca

Bon prix

Le Space Cow­boy, de Therm-a-Rest, est un sac mo­mie pos­sé­dant des ca­rac­té­ris­tiques très in­té­res­santes à un prix très rai­son­nable. L’uti­li­sa­tion d’un iso­lant en po­ly­es­ter com­pres­sible per­met d’of­frir une ex­cel­lente iso­la­tion (7°C), et sa ré­par­ti­tion ju­di­cieuse aux en­droits sen­sibles aide à main­te­nir le poids au mi­ni­mum (550 g, mo­dèle ré­gu­lier). La co­quille ex­té­rieure est com­po­sée de po­ly­es­ter rips­top 20 de­niers avec trai­te­ment dé­per­lant DWR, et l’in­té­rieur est en taf­fe­tas de po­ly­es­ter 20 de­niers pour le confort. Pour que le sac reste bien en place, on a pen­sé ajou­ter à l’ar­rière deux bandes élas­tiques qui peuvent en­tou­rer un ma­te­las de sol. Une fois ran­gé, le sac est conte­nu dans un vo­lume de 18 cm x 25 cm. Of­fert en for­mat court, ré­gu­lier ou long.

De 195 $ à 205 $ (se­lon la taille) www.ther­ma­rest.com

Grand mé­nage

Les lin­gettes ser­vant à se la­ver en l’ab­sence de douche ne sont pas nou­velles, mais Sho­wer Pouch a amé­lio­ré le con­cept en créant des lin­gettes grand for­mat, soit 30 cm x 60 cm. Trois fois plus épaisses que les lin­gettes pour bé­bés, les Sho­wer Pouch sont hu­mec­tées d’une concoc­tion d’in­gré­dients bio­lo­giques tels que l’aloès, l’huile de théier, le noi­se­tier et l’écorce de saule, le tout ga­ran­ti sans pa­ra­bène, sans co­lo­rant et sans sul­fate. Deux fra­grances sont of­fertes (bam­bou et concombre), en plus d’une ver­sion non par­fu­mée. Cons­ciente que les frais de li­vrai­son puissent être éle­vés, la com­pa­gnie pro­met de trou­ver un dis­tri­bu­teur ca­na­dien très bien­tôt. 50 $ le pa­quet de 5 www.the­sho­wer­pouch.com

Pas de de­mi-me­sure

Toute der­nière ver­sion d’un mo­dèle très po­pu­laire si­gné Mer­rell, la Cha­me­leon 7 est un hy­bride botte/sou­lier dont la tige monte à mi-hau­teur de la che­ville. Cette chaus­sure offre donc une bonne pro­tec­tion de la che­ville contre les en­trées de dé­bris, avec un poids conte­nu. La tige est faite d’un mé­lange de nu­buck, de suède et de tis­su syn­thé­tique en fi­let, avec une par­tie avant en ca­ou­tchouc pour pro­té­ger les or­teils. Une mem­brane im­per­méable et res­pi­rante de Mer­rell y est in­cor­po­rée. La chaus­sure est aus­si com­po­sée d’une se­melle in­ter­mé­diaire en EVA et d’une se­melle d’usure Vi­bram. Le des­sin des cram­pons de 3 mm est ori­gi­nal puis­qu’il consiste en deux sec­tions ovales, une sous l’avant du pied et une sous le ta­lon, le but étant qu’il y ait des cram­pons seule­ment dans les zones où la pres­sion du pied s’exerce. Idéale pour les courtes ran­don­nées sur ter­rains dif­fi­ciles. 250 $ www.mer­rell.com

À vue d’eau

Voi­ci une fa­çon de plus en plus po­pu­laire de dé­cou­vrir les fonds ma­rins. Le Smart Snor­kel, d’Aqua Lung, est un masque de «plon­gée» re­cou­vrant com­plè­te­ment le vi­sage, avec une prise d’air de type tu­ba pla­cée sur le des­sus. Con­çu pour ob­ser­ver le pay­sage prin­ci­pa­le­ment de la sur­face, il est quand même pos­sible de des­cendre un peu grâce à un sys­tème qui pré­vient les en­trées d’eau par le tu­ba. La po­si­tion de ce der­nier as­sure un flux constant d’air sur la sur­face in­té­rieure de la vi­sière, em­pê­chant ain­si la buée de s’ac­cu­mu­ler. La vi­sière en po­ly­car­bo­nate offre une vue sur 180 de­grés, et les cour­roies en si­li­cone à l’ar­rière du masque per­mettent une mul­ti­tude d’ajus­te­ments. 90 $ www.aqua­lung.com

Gon­flé!

Cette pe­tite em­bar­ca­tion se range… dans le sac à dos ! Le Li­te­wa­ter Din­ghy, de Kly­mit, est un pe­tit ra­deau gon­flable qui, re­plié, n’oc­cupe qu’un vo­lume de 12 cm x 23 cm pour un poids in­fé­rieur à 1 kg. Pour le gon­fler, on uti­lise son sac de trans­port qui non seule­ment fait of­fice de pompe, mais peut aus­si être uti­li­sé en guise de sac étanche. Con­çu pour une per­sonne, le Din­ghy est fa­bri­qué d’un ro­buste po­ly­es­ter an­ti­dé­chi­rure de 210 de­niers, mais une trousse de ré­pa­ra­tion est in­cluse, au cas où. Éton­nam­ment ma­niable (avec des pagaies, non in­cluses), le ra­deau sup­porte une charge de 160 kg. Il pos­sède aus­si de nom­breux points d’at­tache sur le pour­tour, bien utiles pour évi­ter que son sac à dos ne passe par des­sus-bord. Une fois gon­flé, il fait 114 cm x 203 cm. 270 $ www.kly­mit.com

Pare-brise avec ven­ti­la­tion

À vé­lo, on tient gé­né­ra­le­ment sa tête vers le haut pour bien voir de­vant soi. Le cadre su­pé­rieur des lu­nettes obs­true ain­si le champ de vi­sion. Afin d’éli­mi­ner ce pro­blème, Oak­ley, qui fait une of­fen­sive ma­jeure dans le vé­lo de route en lan­çant une foule de nou­veaux pro­duits spé­cia­li­sés, pro­pose les Flight Ja­cket, des lu­nettes sou­te­nant les verres par le bas plu­tôt que par le haut, et in­té­grant un pont ar­ti­cu­lé qui s’ouvre et se re­ferme, juste au-des­sus du nez. Une baie d’aé­ra­tion est donc créée, éli­mi­nant la buée qui se forme sou­vent à l’in­té­rieur des verres. Oak­ley pro­pose di­verses teintes de verres, toutes li­vrées avec la tech­no­lo­gie Prizm qui re­hausse gran­de­ment les cou­leurs et les contrastes, pour ne pas perdre la route de vue, peu im­porte les condi­tions météo. (A. McKen­na) 278 $ www.oak­ley.com

Plus lé­ger que le vent

Le mo­dèle n’est pas à pro­pre­ment par­ler nou­veau, mais ses cou­leurs, elles, si, ce qui fait un pré­texte tout trou­vé pour par­ler du Rogue Trail, de Mon­trail, une marque que tente de re­lan­cer la société amé­ri­caine Co­lum­bia cet été. Il s’agit d’un sou­lier de course en sen­tier qui peut, en réa­li­té, conve­nir à la course mixte, du genre qu’on dé­bute sur une piste as­phal­tée, qu’on pro­longe dans le parc et qu’on ter­mine à tra­vers quelques roches pas trop poin­tues. Le sou­lier est lé­ger et, somme toute, as­sez mou­lant, mais ja­mais étouf­fant. Il est aus­si par­ti­cu­liè­re­ment bien aé­ré, li­bé­rant l’hu­mi­di­té ac­cu­mu­lée par les plus longs tra­jets. La se­melle n’offre pas une prise re­mar­quable sur un ter­rain ro­cailleux, mais se tire bien d’af­faire le reste du temps. Bref, tout ce qu’il faut pour s’ini­tier à la course en sen­tier, à bon prix. (A.M.) 140 $ www.co­lum­bia­sports­wear.ca

Comme un bas dans une san­dale

À mi-che­min entre la course mi­ni­ma­liste et du plein air plus ro­buste, Mer­rell pro­pose le Bare Ac­cess Flex Knit, un étrange sou­lier qui a toutes les ap­pa­rences, quand on l’en­file, d’un bas de laine in­sé­ré dans une san­dale. Oui, comme votre an­cien prof de cé­gep. À l’ex­cep­tion que, dans ce cas-ci, c’est Mou­lant, souple et aé­ré, il se porte au­tant pour la course au quo­ti­dien que pour re­laxer par la suite. Le dé­ga­ge­ment pour les or­teils est éton­nam­ment gé­né­reux, et le la­çage est à peu près in­exis­tant. En re­vanche, la che­ville est un peu ser­rée dans le haut de la bot­tine souple, ce qui risque d’en aga­cer cer­tains. En­fin, même s’il se veut mi­ni­ma­liste, ce sou­lier est pour­vu d’une se­melle épaisse, qui n’of­fri­ra pas la même connexion avec le sol qu’un vrai sou­lier de course à la se­melle ul­tra­mince. (A.M.) 200 $ www.mer­rell.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.