Pro­téines ani­males ou vé­gé­tales ?

Gabrielle - - MINCEUR -

Les pro­téines vé­gé­tales contiennent une com­bi­nai­son d’acides ami­nés es­sen­tiels qui consti­tuent une pro­téine com­plète. Au to­tal, neuf acides ami­nés es­sen­tiels ne peuvent être pro­duits par le corps hu­main, et une grande va­rié­té d’ali­ments non trans­for­més d’ori­gine vé­gé­tale per­mettent de pal­lier ce manque: les lé­gu­mi­neuses, les pseu­do­cé­réales (qui­noa, ama­rante, chia, etc.), le soya en­tier ain­si que les noix et les graines. Dans le cadre d’une ali­men­ta­tion vé­gé­ta­rienne, il faut consom­mer quo­ti­dien­ne­ment une por­tion d’au moins trois de ces quatre groupes afin d’as­su­rer un ap­port suf­fi­sant en pro­téines. Les pro­téines ani­males sont dites «de haute va­leur bio­lo­gique». En ef­fet, ces pro­téines sont consi­dé­rées comme com­plètes, car elles contiennent tous les acides ami­nés – y com­pris ceux re­con­nus comme es­sen­tiels – en quan­ti­tés adé­quates pour as­su­rer le fonc­tion­ne­ment de l’or­ga­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.