Ser­vices de lo­ge­ment d’ur­gence aux familles dans la RCN

CFSU Ottawa Directory - - NEWS -

Le Cen­tre de res­sources pour les familles des mil­i­taires – ré­gion de la cap­i­tale na­tionale, le Ser­vice au­tonome de lo­ge­ment et les Ser­vices d’aumônerie de l’Unité de sou­tien des Forces cana­di­ennes (Ot­tawa), sous la re­spon­s­abil­ité du com­man­dant de l’USFC(O), se sont as­so­ciés pour fournir des ser­vices de lo­ge­ment d’ur­gence aux familles de la ré­gion de la cap­i­tale na­tionale. Ce pro­gramme vise à répon­dre aux be­soins de lo­ge­ment tem­po­raire des familles des FAC dans la RCN, ainsi que des familles des FAC provenant des autres bases et es­cadres de l’Est de l’On­tario. Les ser­vices de lo­ge­ments fa­mil­i­aux d’ur­gence visent à fournir un lo­ge­ment tem­po­raire aux familles en crise, aux familles qui ont besoin d’un lo­ge­ment abor­d­able pour leurs ren­dez-vous avec des spé­cial­istes/médecins lo­caux, aux par­ents mem­bres des FAC qui veu­lent ex­ercer leurs droits de vis­ite de leurs en­fants, aux mem­bres en re­stric­tion im­posée (RI) et aux familles in­ca­pables de de­meurer dans leur pro­pre rési­dence en rai­son d’inon­da­tion, d’in­cendie ou de réno­va­tions im­por­tantes et im­prévis­i­bles et qui ont besoin d’un lo­ge­ment à court terme. L’oc­cu­pa­tion d’une unité de lo­ge­ment fa­mil­ial d’ur­gence est ac­cordée unique­ment avec l’ap­pro­ba­tion de l’équipe d’aide aux vic­times de crise fa­mil­iale du CRFM-RCN ou des Ser­vices d’aumônerie et en fonc­tion des trois niveaux de pri­or­ité suiv­ants : Pri­or­ité de niveau un :

• Une sit­u­a­tion soudaine et im­prévue (par ex. détéri­o­ra­tion de la sit­u­a­tion fa­mil­iale, vi­o­lence fa­mil­iale, hos­pi­tal­i­sa­tion d’un être cher, etc.);

• Une sit­u­a­tion liée au lo­ge­ment qui né­ces­site une at­ten­tion im­mé­di­ate et pour laque­lle au­cune autre res­source per­son­nelle n’est ac­ces­si­ble pour répon­dre au besoin im­mé­diat. Pri­or­ité de niveau deux :

• Les familles des FAC des dif­férentes bases/es­cadres qui ont besoin de soins médi­caux pour leurs per­son­nes à charge ou les mem­bres de leur famille im­mé­di­ate;

• Les familles des FAC qui ont besoin d’héberge­ment pour ex­ercer leurs droits de vis­ite auprès de leurs per­son­nes à charge.

Pri­or­ité de niveau trois :

• Les mem­bres des FAC en re­stric­tion im­posée (RI) dans la RCN qui ont besoin d’un lo­ge­ment pen­dant qu’ils vis­i­tent leurs familles.

• Les familles des FAC en toute autre cir­con­stance pour laque­lle un lo­ge­ment d’ur­gence est néces­saire et qui a été éval­uée par l’équipe d’aide aux vic­times de crise fa­mil­iale du CRFMRCN ou les Ser­vices d’aumônerie. Les familles des FAC dans le besoin peu­vent être réfer­ées vers l’équipe d’aide aux vic­times de crise fa­mil­iale du CRFM-RCN ou les Ser­vices d’aumônerie par :

• le per­son­nel du CRFM-RCN, les Ser­vices d’aumônerie, les tra­vailleurs so­ci­aux, l’of­ficier de ser­vice de la base, le CISP, le COMFOSCAN, la po­lice mil­i­taire, ou la Di­vi­sion de l’ad­min­is­tra­tion de la base;

• l’unité ou le su­per­viseur lo­cal;

• un mem­bre des FAC ou un mem­bre de sa famille;

• un or­gan­isme com­mu­nau­taire of­frant des ser­vices aux mem­bres des FAC et à leurs familles. Une fois la de­mande reçue, un mem­bre désigné de l’équipe d’aide aux vic­times de crise fa­mil­iale du CRFM RCN ou des Ser­vices d’aumônerie éval­uera le besoin afin de déter­miner la per­ti­nence de la référence et, si la de­mande est ap­prou­vée, la durée du séjour req­uis et le niveau de pri­or­ité per­ti­nent.

Coordonnées :

Cen­tre de res­sources pour les familles des mil­i­taires de la ré­gion de la cap­i­tale na­tionale : Com­posez le 613-998-4888 de 8 h 30 à 16 h 30 du lundi au ven­dredi ou en­voyez un cour­riel à info@mfrc-ncr.org.

Aumônier de ser­vice : Com­posez le 613-9983246 en­tre 8 h et 15 h du lundi au ven­dredi.

Après les heures nor­males de bureau : com­posez le 613-995-0123 pour joindre la po­lice mil­i­taire et de­man­dez l’aumônier de ser­vice.

NOTA : L’unité de lo­ge­ments fa­mil­i­aux d’ur­gence n’est pas un lo­ge­ment de pro­tec­tion désigné pour les per­son­nes vic­times de vi­o­lence fa­mil­iale; par con­séquent, la sûreté et la sécu­rité ne peu­vent être garanties. D’autres op­tions de­vraient être ex­am­inées avant de présen­ter une de­mande pour une unité de lo­ge­ment fa­mil­ial d’ur­gence.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.