Une pi­lote à la re­traite par­ticipe aux Marches de Nimègue

Guard of Honour - - NEWS - ALEXAN­DRA BAIL­LIE-DAVID

Lorsqu’elle a pris sa re­traite de l’Avi­a­tion royale du Canada, le Capt ( ret) Wendy Sewell ig­no­rait qu’elle rechausserait ses bottes de com­bat 30 ans plus tard et qu’elle en­treprendrait la marche avec sac à dos la plus ex­igeante du monde.

L e Capt ( r e t ) S e well a passé presque sept ans dans l’Avi­a­tion royale du Canada, comme pi­lote, et elle a pi­loté le CC- 130 Her­cules dans le 436e Es­cadron de la 8e Es­cadre Trenton, avant de quit­ter l’ARC, en 1985.

Actuelle­ment at t achée ad­jointe de défense à l’am­bas­sade du Roy­aume des Pays- Bas, elle est l’une des qu­a­tre civils in­vités à par­ticiper aux Marches de Nimègue de 2015 par le Col Kris­tiana Stevens, com­man­dant du con­tin­gent de Nimègue.

« Être l’in­vitée de l’équipe cana­di­enne est l a chance d’ une v i e. C’e s t t o ut un hon­neur, souligne l e Capt (ret) Sewell. C’est épuisant, une chose qu’on ne voudrait pas re­faire. Je crois que c’est sem­blable à lorsqu’une per­sonne veut gravir le mont Ever­est. Pourquoi? Pour voir si on en est ca­pa­ble, si on a cette force. »

Les Marches de Nimègue est un événe­ment an­nuel qui réu­nit des con­tin­gents mil­i­taires des qu­a­tre coins du monde, pour par­courir en­v­i­ron 160 kilo­mètres sur qu­a­tre jours, dans les Pays-Bas. Le con­tin­gent des Forces ar­mées cana­di­ennes por­tait l’uni­forme de com­bat stan­dard pen­dant la marche, ainsi qu’un sac à dos pe­sant au moins 10 kilo­grammes.

Le con­tin­gent des FAC a égale­ment par­ticipé à di­verses céré­monies du sou­venir en France et en Alle­magne, afin de souligner le 70e an­niver­saire de la libéra­tion des Pays-Bas, qui a mar­qué la fin de la Se­conde Guerre mon­di­ale en Europe.

Le con­tin­gent, com­posé d’en­v­i­ron 150 marcheurs di­visés en 14 équipes, a aussi vis­ité le cimetière de guerre cana­dien à Groes­beek, où re­posent plus de 2 000 sol­dats cana­di­ens qui ont perdu la vie dans la bataille de Rhé­nanie en 1945.

Pour le Capt (ret) Sewell, qui a épousé un Néer­landais, le re­tour aux Pays-Bas pour les céré­monies de com­mé­mora­tion était par­ti­c­ulière­ment spé­cial.

« J’ai habité les Pays- Bas pen­dant en­v­i­ron 13 ans et je sais ce que sig­ni­fie Nimègue pour les Pays-Bas, ex­plique-telle. C’est boulever­sant de voir toutes ces croix. On se rend compte à quel point ces gens ont souf­fert, ce que ce coin de pays a dû en­durer. »

Même si elle a dû faire face à plusieurs dé­fis pen­dant la marche, dont la déshy­drata­tion et le manque de som­meil, le Capt ( ret) Sewell af­firme que l’ap­pui et l’en­t­hou­si­asme des Néer­landais ont donné tout son sens à l’ex­péri­ence vécue.

« Les gens ici sont telle­ment heureux de voir des Cana­di­ens, ils sont si ac­cueil­lants; ils nous en­cour­a­gent pen­dant tout le tra­jet, fait-elle re­mar­quer. Ils sont telle­ment posi­tifs et mo­ti­vants. Ça aide à réus­sir les qu­a­tre jours de marche. »

ä

English ver­sion: Page 6

CPL MICHAEL MACISAAC, CFSU(O) IMAG­ING SER­VICES/ SER­VICES D’IMAGERIE DE L’USFC(O)

Le com­man­dant du con­tin­gent cana­dien, le Col Kris­tiana Stevens, en tête du con­tin­gent qui quitte la place du dé­filé à la marche. Un dé­filé a eu lieu le 14 juil­let pour les mem­bres des FAC qui par­tic­i­paient aux Marches de Nimègue. Con­tin­gent Com­man­der, Col Kris­tiana Stevens marches the con­tin­gent off the pa­rade square. A pa­rade was held on July 14 at the Cana­dian War Mu­seum for the CAF mem­bers par­tic­i­pat­ing in the Ni­jmegen Marches.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.