FRO­MAGES DU QUÉ­BEC

Gour­met DE­LIGHTS

Guide Arc-en-ciel - - Québec À Gouter -

Au cours des der­nières an­nées, le pa­tri­moine cu­li­naire du Qué­bec a connu une ef­fer­ves­cence mar­quée. On pour­rait même qua­li­fier ce mou­ve­ment de ré­vo­lu­tion gas­tro­no­mique. Cet en­goue­ment cu­li­naire s’ob­serve par la ré­pu­ta­tion in­ter­na­tio­nale de nom­breux chefs qué­bé­cois, la mul­ti­tude de livres de re­cettes qui s’en­volent comme des pe­tits pains chauds, la mul­ti­pli­ca­tion des res­tau­rants de re­noms, la po­pu­la­ri­té des évé­ne­ments gourmands, les fes­ti­vals gas­tro­no­miques en tout genre, la di­ver­si­fi­ca­tion de la culture cu­li­naire et plus en­core. Le suc­cès de la cui­sine qué­bé­coise s’ex­plique par la qua­li­té et la di­ver­si­té des pro­duits.

Qué­bec’s cu­li­na­ry he­ri­tage has been boo­ming over the past few years-in fact, it’s sha­ping up to be a real gour­met re­vo­lu­tion. This ex­ci­te­ment to­ward lo­cal cui­sine is dri­ven by se­ve­ral in­ter­na­tio­nal­ly ce­le­bra­ted Qué­bec chefs, their stream of re­cipe books that are sel­ling like hot cakes, the pro­li­fe­ra­tion of re­now­ned res­tau­rants, the gro­wing po­pu­la­ri­ty of gour­met events, the my­riad of food fes­ti­vals, and the di­ver­si­fi­ca­tion of our own food culture. Above all, the suc­cess of Qué­bec cui­sine stems from its pro­ducts’ qua­li­ty and di­ver­si­ty. Man­ger un co­pieux re­pas tra­di­tion­nel dans un dé­cor cham­pêtre fait par­tie de ces tra­di­tions ré­jouis­santes qui se per­pé­tuent de­puis la créa­tion de ces lieux pro­pices aux ras­sem­ble­ments fes­tifs. Car si la pro­duc­tion de si­rop d’érable jus­ti­fie à elle seule cette es­ca­pade, s’y greffent sou­vent des ac­ti­vi­tés d’ani­ma­tion, de la danse sur des airs folk­lo­riques ain­si qu’un vo­let édu­ca­tif, avec une vi­site des ins­tal­la­tions. On y dé­couvre le pro­ces­sus – ô com­bien odo­rant! – qui mène à la pro­duc­tion du si­rop d’érable, de la cueillette de l’eau d’érable jus­qu’à la for­ma­tion du si­rop. Ce­lui que l’on verse al­lè­gre­ment sur nos crêpes, sur nos gaufres ou sur notre pain do­ré, que l’on ba­di­geonne sur nos viandes ou que l’on ajoute à plu­sieurs de nos re­cettes. Ce­lui aus­si que l’on ex­porte abon­dam­ment (le Qué­bec gé­nère 74 % de la pro­duc­tion mon­diale), pour le plus grand plai­sir des Ja­po­nais et des Al­le­mands, qui le consi­dèrent comme un pro­duit exo­tique! Si le pro­ces­sus de cueillette et de trans­port de l’eau d’érable s’est mo­der­ni­sé de­puis que les Amé­rin­diens en­taillaient les érables à l’aide de leur to­ma­hawk, le pro­cé­dé de transformation n’est pas si loin de ses ori­gines. Pour trans­for­mer par éva­po­ra­tion l’eau d’érable en si­rop, des abris de bois ont éven­tuel­le­ment vu le jour afin de pro­té­ger le si­rop et de mi­ni­mi­ser les pertes de cha­leur en­gen­drées par la cuis­son à ciel ou­vert. C’est ain­si que, de­puis le dé­but du XIXe siècle, les ca­banes à sucre font par­tie du pay­sage qué­bé­cois. Il est au­jourd’hui bien connu que les fro­mages du Qué­bec n’ont rien à en­vier aux fro­mages étran­gers. Le Qué­bec pro­duit à lui seul plus de 500 sortes de fro­mages. Qu’ils soient à pâtes molles, se­mi-fermes, fermes, per­sillées ou fraîches, nos fro­mages sont sans équi­voq oque très po­pu­laires et sa­vou­reux. Les bri bries, ca­mem­berts et bleus du Qué­bec ri­va va­lisent sans com­plexe avec ceux de nos am amis Fran­çais, de même que nos par­me­sans,san moz­za­rel­las et ri­cot­tas avec ceux des Ita Ita­liens. Du cô­té an­glais, nos ched­dars ne son sont pas à né­gli­ger non plus. Qu’ils soient fai faits de lait de vache, de chèvre, de bre­bis ou de buf­flonne, nos fro­mages sont tous dé­li­cieux. Qué­bec cheeses have be­come the en­vy of the world. The pro­vince alone pro­duces over 500 va­rie­ties, from soft, to se­mi-soft, firm, blue-vei­ned and fresh—all uni­ver­sal­ly po­pu­lar and de­lec­table. Qué­bec bries, ca­mem­berts and blues have no com­plex when it comes to their coun­ter­parts pro­du­ced by our French cou­sins. Si­mi­lar­ly, our par­me­sans, moz­za­rel­las and ri­cot­tas confi­dent­ly ri­val their Ita­lian ver­sions. On the En­glish front, our ched­dars are no­table. Be they of cow, goat, sheep or buf­fa­lo milk, our cheeses ne­ver cease to im­press.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.