Le re­tour de la Royale : une sep­tième Bu­gat­ti Royale dans le monde

Guide de Montréal-Nord - - LE GUIDE DE L'AUTO - FRé­Dé­RICK BOU­CHER-GAULIN gui­deau­to­web.com

En 1927, Bu­gat­ti an­non­çait la créa­tion de sa voi­ture la plus luxueuse et la plus ra­pide de son histoire. Bap­ti­sé Royale et des­ti­née à trans­por­ter la royau­té de ce monde, tout sur cette voi­ture était su­per­la­tif : elle pe­sait en­vi­ron 3 175 kg, me­su­rait 6,4 mètres de long et était pro­pul­sée par un mo­teur huit cy­lindres en ligne de 12,7 litres dé­ve­lop­pant près de 300 che­vaux.

Pour vous don­ner une idée d’à quel point ce bo­lide était en avance sur son temps, une Ford Mo­del T de la même époque fai­sait en­vi­ron 20 che­vaux... Et pour com­pa­rer sa taille à quelque chose de mo­derne, voi­ci un exemple : un ca­mion Ford F-250 à em­pat­te­ment court me­sure 6,3 mètres d’un pa­re­choc à l’autre...

Bu­gat­ti avait l’in­ten­tion de pro­duire 25 uni­tés de la voi­ture. L’en­nui, c’est que la grande dé­pres­sion de 1929 a frap­pé peu de temps après. Le construc­teur fran­çais n’a pu construire que six Royale en six ans... et en vendre seule­ment trois.

Au­jourd’hui, quatre d’entre elles sont dans des mu­sées, une ap­par­tient à Volks­wa­gen, et la sixième se re­trouve dans les mains d’un col­lec­tion­neur pri­vé.

Tou­te­fois, une sep­tième vient de re­naître : il s’agit du pro­to­type construit par Et­tore Bug­ga­ti lui-même en 1926. Il avait été ac­ci­den­té lorsque le fon­da­teur de la marque s’était en­dor­mi au vo­lant, un té­moi­gnage vi­brant du confort de ses pro­duits!

Après une res­tau­ra­tion qui a du­ré 15 ans, la voi­ture est ex­po­sée au Mu­sée Na­tio­nal de l’Au­to­mo­bile de Mul­house.

Si l’une d’elles ve­nait à être ven­due, les col­lec­tion­neurs soup­çonnent qu’il pour­rait s’agir de la pre­mière voi­ture à fran­chir la barre des sept chiffres.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.