Ac­cueil mi­ti­gé pour la Con­sul­ta­tion sur la dis­cri­mi­na­tion et le ra­cisme

Guide de Montréal-Nord - - ACTUALITÉS - Leslie.meuraillon@tc.tc

La te­nue d’une con­sul­ta­tion sur la dis­cri­mi­na­tion sys­té­mique et le ra­cisme, an­non­cée le gou­ver­ne­ment de Phi­lippe Couillard, est une ini­tia­tive « en­cou­ra­geante, mais floue », se­lon l’un des membres du co­mi­té-consul­ta­tif.

« On ne sait pas quelles me­sures vont être mises en place, on a au­cune idée de quel type de con­sul­ta­tion il va y avoir, ni com­ment on va faire le tour du Qué­bec. Quand il n'y a pas de trans­pa­rence, ça ne peut que se­mer un doute », sou­tien Will Pros­per, membre du co­mi­té-consul­ta­tif dont le rôle était de faire des sug­ges­tions pour la mise en place de cette con­sul­ta­tion

Le co­fon­da­teur de Mon­tréal-Nord Ré­pu­blik mi­lite de­puis plus d'un an en fa­veur de la créa­tion d'une com­mis­sion sur le ra­cisme sys­té­mique.

La con­sul­ta­tion ré­cla­mée par Qué­bec et or­ga­ni­sée par la Com­mis­sion des droits de la per­sonne et des droits de la jeu­nesse (CDPDJ), en par­te­na­riat avec le mi­nis­tère de l'Im­mi­gra­tion, de la Di­ver­si­té de l'In­clu­sion (MI­DI), dé­bou­che­ra sur des re­com­man­da­tions adres­sées au gou­ver­ne­ment qué­bé­cois, en fé­vrier 2018.

« C'est dom­mage qu'on ne sache pas si à la fin, les re­com­man­da­tions vont être juste mises sur des ta­blettes ou s'il va y avoir un sui­vi de mis en place », sou­ligne Will Pros­per.

MON­TRéAL-NOIR CRI­TIQUE

Or­ga­nisme en lien avec le mou­ve­ment Black Lives Mat­ter, ini­tié en 2013 aux États-Unis après la mort de plu­sieurs Afro-Amé­ri­cains à la suite de contrôle des forces de l'ordre, Mon­tréal-Noir qua­li­fie la dé­marche de « né­ces­saire », mais de­meure tout de même scep­tique quant au plan d'ac­tion pré­sen­té.

« Je ne crois pas tou­jours à ces formes de consul­ta­tions. On en a dé­jà eu dans le pas­sé. Il y a beau­coup d'ef­forts et d'éner­gie mis dans ces consul­ta­tions, et au fi­nal les gens qui se pré­sentent ne sont pas for­cé­ment les prin­ci­paux concer­nés », ex­plique Stel­la Jet­té, porte-pa­role de Mon­tréal-Noir.

Dans son plan, la CDPDJ pré­voit lan­cer un ap­pel d'offres pour sé­lec­tion­ner 20 or­ga­nismes à but non lu­cra­tif (OBNL) qui mè­ne­ront des consul­ta­tions lo­cales. Un processus sur le­quel Mme Jet­té émet des ré­serves.

« On ne sait pas com­ment les OBNL vont être sé­lec­tion­nés, sous quels cri­tères. Et puis ce n'est pas parce que ce sont des OBNL que le ra­cisme sys­té­mique n'existe pas dans leurs lieux. Les ci­toyens de­vraient être les prin­ci­paux ac­teurs de la con­sul­ta­tion, sans in­ter­mé­diaires », ajoute-t-elle.

La con­sul­ta­tion sur la dis­cri­mi­na­tion sys­té­mique et le ra­cisme dé­bu­te­ra dès le mois de sep­tembre, par la mise en ligne d'un ques­tion­naire à des­ti­na­tion des ci­toyens du Qué­bec. Ils au­ront aus­si la pos­si­bi­li­té de dé­po­ser un mé­moire.

Pour Will Pros­per, le co­fon­da­teur de Mon­tréal-Nord Ré­pu­blik, les ci­toyens de l'ar­ron­dis­se­ment ont un rôle à jouer dans cette con­sul­ta­tion sur la dis­cri­mi­na­tion sys­té­mique et le ra­cisme.

« Mon­tréal-Nord doit être om­ni­pré­sent dans le processus, au coeur des dis­cus­sions. C'est un quar­tier où les gens su­bissent les consé­quences du ra­cisme sys­té­mique ».

Il in­vite donc les Nord-mont­réa­lais à se faire en­tendre, no­tam­ment en dé­po­sant un mé­moire ou en ré­pon­dant au ques­tion­naire mis en ligne par le gou­ver­ne­ment.

RA­CISME. On a fait beau­coup de pres­sion et ce­la ha­bite le dé­bat pu­blic de­puis plu­sieurs an­nées, c’était né­ces­saire. » Mon­tréal-Nord doit se faire en­tendre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.