EN ROUTE VERS LES JEUX OLYM­PIQUES

À quelques jours du dé­but des Jeux de Pyeong­Chang, l’équipe olym­pique de pa­ti­nage de vi­tesse courte piste est en ve­dette dans une sé­rie Web du Nord-Mont­réa­lais Fran­çois Sam­mut.

Guide de Montréal-Nord - - LA UNE - NA­THA­LIE VIGNEAULT na­tha­lie.vigneault@tc.tc

DO­CU­MEN­TAIRE. Fran­çois Sam­mut, ex-pa­ti­neur de vi­tesse de Mon­tréal-Nord, al­lie ses deux pas­sions pour la vi­déo et le sport, dans une sé­rie do­cu­men­taire Web qui entre au coeur de l’en­traî­ne­ment de l’équipe olym­pique de pa­ti­nage de vi­tesse courte piste.

Le ca­mé­ra­man de pro­fes­sion, qui est un des rares ca­mé­ra­mans à fil­mer sur pa­tins longues lames, a sui­vi les ath­lètes d’élite de­puis le mo­ment cru­cial de la sé­lec­tion pour les Jeux olym­piques en août, jus­qu’à leur dé­part pour Pyeong­Chang, le mer­cre­di 31 jan­vier der­nier. Un épi­sode se­ra aus­si tour­né en vue des cham­pion­nats du monde qui au­ront lieu à Mon­tréal en mars 2018.

Fran­çois Sam­mut livre, dans cette sé­rie de cinq épi­sodes in­ti­tu­lée « Tou­jours plus vite », des images et des en­tre­vues in­édites dans le style « vlog ». « L’idée était d’al­ler cher­cher la spon­ta­néi­té avec, entre autres, quelques en­tre­vues, ain­si que des images prises sur le vif lors des en­traî­ne­ments sur la glace. J’ai eu la chance et le plai­sir d’avoir cette to­tale confiance des ath­lètes et des en­traî­neurs qui m’ont lais­sé tour­ner avec eux. S’ils ne vou­laient pas, à cer­tains mo­ments, ils n’avaient qu’à me faire un signe de la main et j’al­lais fil­mer autre chose », ra­conte M. Sam­mut.

Le vi­déaste a réus­si à cap­ter plu­sieurs mo­ments d’émo­tions, des in­ter­ac­tions entre eux et leur fa­mille no­tam­ment, de même qu’à en­trer dans le quo­ti­dien et la réa­li­té de vivre dans ses va­lises lors des com­pé­ti­tions.

Fran­çois Sam­mut a cô­toyé les Ha­me­lin pen­dant plu­sieurs an­nées lors des com­pé­ti­tions à tra­vers des­quelles il s’est ren­du au ni­veau na­tio­nal. «J’ai fait du pa­ti­nage de vi­tesse pen­dant plus d’une di­zaine d’an­nées à Mon­tréal-Nord. Ren­du à un cer­tain ni­veau, toute ta vie de­vient le sport. Moi j’avais com­men­cé à avoir d’autres in­té­rêts, puis je suis fi­na­le­ment al­lé ex­plo­rer d’autres ho­ri­zons », ra­conte-t-il. Fran­çois Sam­mut est de­meu­ré dans le gi­ron du pa­ti­nage de vi­tesse au ni­veau élite en fil­mant pour le compte de la Fé­dé­ra­tion de pa­ti­nage de vi­tesse.

POUR L’AMOUR DU SPORT

Autre point fort de la sé­rie, on sait que les Ha­me­lin vi­vront leurs der­niers Jeux olym­piques en tant qu’ath­lètes, ain­si que Ma­rianne St-Ge­lais. C’était donc un beau clin d’oeil à faire.

« C’était une fa­çon de leur rendre hom­mage. Charles Ha­me­lin est dé­jà une lé­gende, il a près de 160 mé­dailles dans sa car­rière», sou­ligne M. Sam­mut.

Avec cette sé­rie do­cu­men­taire, qui ar­rive au même mo­ment que les Jeux olym­piques, il es­père avi­ver d’autres flammes. « C’est sûr que ce n’est pas ano­din de sor­tir les épi­sodes à cette pé­riode-ci, on sait que les Jeux olym­piques créent un en­goue­ment pour le sport », in­dique M. Sam­mut.

APRÈS « JU­NIOR MA­JEUR »

Fran­çois Sam­mut a trans­for­mé cet amour du pa­ti­nage de vi­tesse en spé­cia­li­té qu’il est pos­si­ble­ment le seul à pra­ti­quer au Qué­bec : le tour­nage sur pa­tins longues lames, qui offrent une meilleure sta­bi­li­té d’images.

Ce tra­vail re­quiert une bonne agi­li­té, qu’il pos­sède dé­jà pour avoir pra­ti­qué le sport, mais aus­si une ex­cel­lente forme phy­sique, car les équi­pe­ments peuvent être lourds. «Je me dois de gar­der une bonne forme phy­sique à l’an­née. Je m’en­traîne à la course à pied et en vé­lo pour gar­der la forme. Lorsque j’ai un gros tour­nage pré­vu, je m’en­traîne de fa­çon plus spé­ci­fique en gym­nase pour être cer­tain de pou­voir ef­fec­tuer la charge de tra­vail », dit-il.

En plus des tour­nages du film Ju­nior Ma­jeur aux­quels il a pris part, Fran­çois Sam­mut a aus­si par­ti­ci­pé à la sé­rie sur le ho­ckey «De­main des hommes» qui se­ra dif­fu­sée en mars.

Il ai­me­rait of­frir ses ser­vices de tour­nage de scènes sur pa­tins à roues ali­gnées plus lar­ge­ment. «Ce­la per­met de fil­mer des «tra­vel­lings» avec de moins gros équi­pe­ments, là où les en­droits sont moins ac­ces­sibles », ex­plique le ca­mé­ra­man.

Aus­si, il sou­hai­te­rait réa­li­ser le même genre de do­cu­ments vi­déo dans d’autres sports. «J’ai­me­rais bien le ten­nis, de même que le ski acro­ba­tique», lance-t-il.

On peut écou­ter les épi­sodes de sa sé­rie « Tou­jours plus vite » sur sa pla­te­forme www.fier­de­mon­sport.ca

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Fran­çois Sam­mut est en pré­sence de l’équipe olym­pique de pa­ti­nage courte piste au mo­ment de quit­ter pour Pyeong­Chang, le mer­cre­di 31 jan­vier.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Le tour­nage sur pa­tins longues lames offre une meilleure sta­bi­li­té d’image, se­lon Fran­çois Sam­mut.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.