Un pro­gramme pour amé­lio­rer l’ac­cès à la jus­tice

Guide de Montréal-Nord - - LA UNE - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

DROIT. Grâce à un par­te­na­riat avec le Centre com­mu­nau­taire mul­tieth­nique de Mont­réal-Nord, l’As­so­cia­tion des Étu­diants Noirs en Droit (AEND) de l’UQAM pro­pose des cli­niques ju­ri­diques gra­tuites de­puis le dé­but du mois de mars. Cette ini­tia­tive pour­rait de­ve­nir un pro­gramme per­ma­nent.

Cette nou­velle offre a été ima­gi­née par l’AEND–UQAM qui avait ci­blé des quar­tiers confron­tés à des en­jeux d’im­mi­gra­tion, de pau­vre­té, de vio­lence et de mul­tieth­ni­ci­té afin d’of­frir des so­lu­tions à des po­pu­la­tions sou­vent mal in­for­mées.

« On le fait à Mont­réal-Nord et on a tou­jours en tête qu’on est dans un quar­tier mul­ti­cul­tu­rel où il n’y a pas que la pau­vre­té comme bar­rière. Il y a un en­jeu de mé­con­nais­sance du droit chez le ci­toyen de base, mais l’ac­cu­mu­la­tion de bar­rières fait que l’ac­cès à la jus­tice est en­core plus dif­fi­cile pour ces gens », ex­plique Ma­rie-Li­via Beau­gé, membre de cette as­so­cia­tion étu­diante.

Le Centre com­mu­nau­taire mul­tieth­nique de Mont­réal-Nord of­frait dé­jà des ser­vices si­mi­laires avec des avo­cats par le pas­sé, mais y avait mis un terme en rai­son de dif­fi­cul­tés à trou­ver des par­te­naires du­rables. L’or­ga­nisme a donc im­mé­dia­te­ment été sé­duit par la pro­po­si­tion de l’AEND et les pre­mières cli­niques ju­ri­diques sont of­fertes de­puis le 12 mars.

« Ils font de l’in­for­ma­tion ju­ri­dique qui est gra­tuite, mais si quel­qu’un a un pro­blème à ré­gler, il fau­dra faire une de­mande d’aide ju­ri­dique pour al­ler plus loin avec un avo­cat. Il y avait un pro­blème d’in­for­ma­tion et avec ce tra­vail, ça va per­mettre aux gens de mieux dé­fendre leurs droits », se fé­li­cite Guillaume An­dré, le di­rec­teur du Centre com­mu­nau­taire mul­tieth­nique.

Sept étu­diants bé­né­voles ont par­ti­ci­pé aux deux pre­mières séances gé­né­rales ain­si qu’à une ses­sion de ren­contres in­di­vi­duelles. Les su­jets abor­dés lors de ces consul­ta­tions étaient sou­vent liés à l’im­mi­gra­tion et à la fa­mille.

« Ça nous per­met de mettre en pra­tique ce qu’on ap­prend en classe. Les étu­diants aiment ça, car ça touche la réa­li­té du mé­tier qu’on veut faire », sou­ligne Ma­rie-Li­via Beau­gé.

Si l’AEND-UQAM porte ce pro­jet, les cli­niques ju­ri­diques sont ou­vertes à tous les étu­diants en droit, quel que soit leur ni­veau d’étude. L’as­so­cia­tion es­père que cette ini­tia­tive va se pro­lon­ger un sein d’un pro­gramme per­ma­nent de l’UQAM in­té­gré au cur­sus de droit. Le Centre com­mu­nau­taire mul­tieth­nique de Mont­réal-Nord sou­haite aus­si pour­suivre ce par­te­na­riat ga­gnant-ga­gnant.

« On veut conti­nuer, car ça aide les jeunes dans leurs études et ça aide la po­pu­la­tion avec un ser­vice gra­tuit », conclut Guillaume An­dré.

Le but n’est pas de s’épa­nouir en tant que per­sonnes, mais d’amé­lio­rer l’ac­ces­si­bi­li­té à la jus­tice dans des quar­tiers où c’est sou­vent com­pli­qué. »

Ma­rie-Li­via Beau­gé, membre de l’As­so­cia­tion des Étu­diants Noirs en Droit.

(Photo TC Me­dia – Archives)

Sept étu­diants en droit sont dé­jà en­ga­gés dans ces cli­niques ju­ri­diques gra­tuites.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.