Les in­sectes, la re­cette du suc­cès

PAGE 11

Guide de Montréal-Nord - - LA UNE - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

CONSOM­MA­TION. L’en­to­mo­pha­gie, la consom­ma­tion d’in­sectes, est une ten­dance cu­li­naire qui fait de plus en plus d’adeptes. Une en­tre­prise de Mon­tréal-Nord pro­fite de cet en­goue­ment avec des snacks, condi­ments et dé­sor­mais gâ­teaux faits de grillons ou sau­te­relles.

Dans le sous-sol de sa mai­son, Emi­lio Her­nan­dez pré­sente avec fier­té les nou­veaux pro­duits de sa marque nom­mée La Mexi­coise. C’est de­puis ce bu­reau mo­deste qu’il s’est lan­cé dans la vente de pro­duits à base d’in­sectes il y a quelques an­nées et son pa­ri a fonc­tion­né puisque son en­tre­prise est dé­sor­mais en plein es­sor. Ce Mexi­cain d’ori­gine a mul­ti­plié son nombre de points de vente par dix en deux ans et est dé­sor­mais pré­sent dans une cin­quan­taine de bou­tiques au Qué­bec.

« Quand j’ai com­men­cé avec des pro­duits im­por­tés, c’était dif­fi­cile. Il y avait une bar­rière à man­ger des in­sectes qui existe en­core, mais les gens sont plus in­for­més. Pro­vi­go a même fait ren­trer de la poudre de grillons et ça fait un boom », se fé­li­cite le fon­da­teur de La Mexi­coise.

De­puis que le Guide lui a par­lé en mars 2017, M. Her­nan­dez ne se li­mite plus à l’im­por­ta­tion, puis­qu’il pro­duit ses propres snacks, sauces et vi­nai­grettes et pro­pose même de­puis peu des brow­nies à base de grillons. Ces pré­pa­ra­tions sont réa­li­sées à Mon­tréal par un chef cui­si­nier et elles sont ana­ly­sées par un nu­tri­tion­niste.

« Le tra­vail com­mence à avoir des ré­sul­tats. Avant, tout le monde fai­sait "beurk", main­te­nant les gens goûtent. »

Emi­lio Her­nan­dez, fon­da­teur de La Mexi­coise.

« Je suis sûr que l’en­goue­ment va conti­nuer. Je re­çois des ap­pels de par­tout au Qué­bec, alors qu’avant c’était seule­ment à Mon­tréal que les gens s’in­té­res­saient », se ré­jouit Emi­lio Her­nan­dez.

Cette crois­sance de l’en­to­mo­pha­gie se ma­ni­feste sur­tout dans les ma­ga­sins bio et zé­ro dé­chet qui ont ra­pi­de­ment em­bar­qué dans cette nou­velle ten­dance. De­puis quelques se­maines, l’en­seigne Me­ga Vrac pro­pose no­tam­ment les pro­duits de La Mexi­coise est ces in­sectes à cro­quer at­tisent la cu­rio­si­té.

« On vou­lait faire un test pour voir comment les gens prennent ça. C’est in­ima­gi­nable, c’est fou ce que ça marche bien. Les gens sont cu­rieux, ils en achètent et ils re­viennent en ache­ter. En un mois, j’ai dé­jà fait quatre com­mandes pour me ré­ap­pro­vi­sion­ner », s’en­thou­siasme Sam Bel­kheir, gé­rant du Me­ga Vrac de la Pro­me­nade Mas­son.

UNE TEN­DANCE DU­RABLE ?

De­puis 2016, l’en­to­mo­pha­gie est ci­tée chaque an­née par­mi les ten­dances ali­men­taires du Mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion. De plus, l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions Unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture en­cou­rage ce mode de consom­ma­tion qu’elle consi­dère comme la so­lu­tion pour di­mi­nuer l’in­sé­cu­ri­té ali­men­taire face à la crois­sance de la po­pu­la­tion mon­diale. Les in­sectes pré­sentent un in­té­rêt nu­tri­tif, mais aus­si éco­lo­gique.

« Les grillons sont très riches en pro­téines et vi­ta­mine B12. Il est lar­ge­ment ad­mis que la plu­part des es­pèces d’in­sectes sont éga­le­ment riches en acides gras de type omé­ga-6, en fibres, en so­dium et en plu­sieurs mi­né­raux. Il est re­con­nu que l’éle­vage né­ces­site beau­coup moins d’eau, de nour­ri­ture et d’es­pace, en plus de pro­duire moins de gaz à ef­fet de serre que toutes les autres sources de pro­téines », ex­plique le nu­tri­tion­niste Hu­bert Cor­mier, au­teur du livre Les Conseils d’Hu­bert.

S’il re­con­naît l’évo­lu­tion de cette ten­dance, ce der­nier es­time qu’il fau­dra di­ver­si­fier les re­cettes pour dé­ve­lop­per en­core cette consom­ma­tion. Il pointe aus­si plu­sieurs li­mites à l’en­to­mo­pha­gie.

«L’in­dus­trie ali­men­taire de­vra ali­gner ses prix, car à l’heure ac­tuelle le pro­duit est trop ni­ché et dis­pen­dieux. Qui plus est, pour dé­mo­cra­ti­ser ce nou­vel ali­ment sur nos tables et en avoir une meilleure opi­nion, un tra­vail d’édu­ca­tion en nu­tri­tion et en éco­lo­gie se­ra né­ces­saire », croit Hu­bert Cor­mier.

Emi­lio Her­nan­dez est conscient de ces en­jeux et pour mieux maî­tri­ser sa pro­duc­tion et faire bais­ser les prix, il tra­vaille ac­tuel­le­ment au dé­ve­lop­pe­ment d’une ferme de grillons qui pour­rait voir le jour d’ici quelques mois dans la ré­gion de Mon­tréal.

(Pho­to TC Me­dia — Nicolas Ledain)

Emi­lio Her­nan­dez.

(Pho­to TC Me­dia — Nicolas Ledain)

Emi­lio Her­nan­dez com­mer­cia­lise des sauces, snacks et gâ­teaux à base d’in­sectes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.