Ex­ploi­ter le po­ten­tiel des berges de la ri­vière des Prai­ries

Guide de Montréal-Nord - - LA UNE - NI­CO­LAS LE­DAIN ni­co­las.le­dain@tc.tc

AC­TI­VI­TÉS. La ré­ap­pro­pria­tion des berges est un en­jeu ci­blé par la po­pu­la­tion du nord-est de l’île pour ac­croître le dy­na­misme des quar­tiers en­vi­ron­nants. Alors que Mont­réal-Nord et Ri­vière-des-Prai­ries sont en­ga­gés dans des dé­marches de pla­ni­fi­ca­tion, cet en­vie pour­rait se tra­duire en ob­jec­tif.

«On a dé­lais­sé cette ri­vière qui est his­to­rique pour Mont­réal et qui a un po­ten­tiel énorme », croit Ch­ris­tian De­sau­tels, le di­rec­teur gé­né­ral de la Route de Cham­plain. De­puis 2012, ce der­nier tente avec son or­ga­nisme de re­don­ner du dy­na­misme à la ri­vière des Prai­ries par les ac­ti­vi­tés nau­tiques. Que ce soit en kayak de mer, en ra­bas­ka ou dé­sor­mais en ba­teau élec­trique, la Route de Cham­plain pro­pose des ex­cur­sions du­rant toute la pé­riode es­ti­vale pour na­vi­guer sur les eaux qui bordent le nord de Mont­réal. Se­lon M. De­sau­tels, l’offre de loisirs et cultu­relle est in­suf­fi­sante dans ce sec­teur.

« Cette ri­vière doit per­mettre de voir plus grand . Des bar­rages [face à Mont­réal-Nord] jus­qu’à la pointe de l’île, il y a plus de quinze ki­lo­mètres. On doit faire un ar­ri­mage entre la terre et l’eau pour avoir un par­cours tout au long de Gouin avec des points d’at­trac­ti­vi­té», pense ce res­pon­sable de l’or­ga­nisme Nord-Mon­tréa­lais. Ce der­nier plaide no­tam­ment pour la créa­tion de ca­fés, l’émer­gence de pôles d’ac­ti­vi­tés, l’im­plan­ta­tion de pan­neaux d’in­ter­pré­ta­tion et la mise en place de na­vettes flu­viales entre le parc-na­ture de la Pointe-aux-Prai­ries et Mont­réal-Nord.

« Le cou­rant est as­sez fort et ce­la li­mite les ac­ti­vi­tés. Avec des na­vettes, on pour­rait faire du

du kayak ou du ca­not et ra­me­ner les gens à leur point de dé­part », se pro­jette Ch­ris­tian De­sau­tels.

Cer­taines des pistes pré­co­ni­sées par le di­rec­teur de la Route de Cham­plain ont aus­si été pro­po­sées lors des consul­ta­tions ci­toyennes me­nées ces der­niers mois, au­tant dans Mont­réal-Nord que dans Ri­vière-des-Prai­ries. Le pre­mier ar­ron­dis­se­ment est en­ga­gé dans une dé­marche de pla­ni­fi­ca­tion cultu­relle et la « réa­li­sa­tion d’ac­ti­vi­tés de créa­tion éphé­mère sur la ri­vière et les berges » avait été ci­blée par­mi les ac­tions prio­ri­taires lors d’une cli­nique réa­li­sée à l’au­tomne. Dans le quar­tier RDP, la dy­na­mi­sa­tion des bords de l’eau est aus­si ré­gu­liè­re­ment res­sor­tie lors des ren­contres avec les ré­si­dents sur la réa­li­sa­tion du plan de quar­tier.

« C’est aus­si quelque chose qui m’anime énor­mé­ment et c’est une des rai­sons pour les­quelles je me suis pré­sen­tée en po­li­tique, ré­agit Chan­tal Rou­leau, la mai­resse d’ar­ron­dis­se­ment de RDP-PAT. On a d’ailleurs un plan bleu et vert où l’on tra­vaille sur la ré­ap­pro­pria­tion ». Pour le sec­teur RDP, l’élue évoque no­tam­ment l’inau­gu­ra­tion pro­chaine de la place pu­blique dans le sec­teur Saint-Jo­seph ou l’amé­na­ge­ment du quai au parc An­dré-Cor­beil-dit-Tran­che­mon­tagne.

UNE HIS­TOIRE TOUR­MEN­TÉE

Cet at­trait pour les berges n’est pas nou­veau puisque les bords de la ri­vière ont connu une his­toire riche dans le pas­sé.

« Il y a eu la plage Ro­chon face au ruis­seau de Mon­ti­gny et elle était très cour­rue. Du dé­but au mi­lieu du XXe siècle, la ri­vière des Prai­ries était un en­droit de vil­lé­gia­ture pour les Mon­tréa­lais», ra­conte Hu­bert Le­wis, bé­né­vole au sein de la So­cié­té his­to­rique de Ri­vière-des-Prai­ries (SHRDP).

C’est fou de pen­ser que rien ne s’est dé­ve­lop­pé. J’ai rien contre le fleuve, mais la ri­vière des Prai­ries est là aus­si. »

Ch­ris­tian De­sau­tels, di­rec­teur gé­né­ral de la Route de Cham­plain.

À l’époque, des cha­lets fleu­ris­saient dans le nord de Mont­réal pour pro­fi­ter de ses pay­sages, prin­ci­pa­le­ment du­rant la sai­son es­ti­vale.

« Il y en a eu jus­qu’à 500, ce n’était pas le grand confort, mais ça a eu son heure de gloire. Tout ce­la s’est ar­rê­té bru­ta­le­ment avec la pol­lu­tion de la ri­vière et la fer­me­ture de la plage Ro­chon dans les an­nées 60 », pour­suit ce membre de la SHRDP.

Si la ri­vière a été lar­ge­ment pol­luée pen­dant des dé­cen­nies, la si­tua­tion s’est amé­lio­rée ces der­nières an­nées. Le risque de dé­gra­da­tion des eaux reste tou­te­fois présent lors d’épi­sodes plu­vieux à cause de dé­bor­de­ments de sur­verses, mais le rem­pla­ce­ment des rac­cor­de­ments in­ver­sés et l’usine d’ozo­na­tion des eaux usées an­non­cée dans les grands chan­tiers 2018 de la Ville de Mont­réal de­vraient per­mettre de ré­duire cet im­pact.

La mai­resse de RDP-PAT en­tend d’ailleurs pour­suivre les in­ves­tis­se­ments sur les berges et en­vi­sage l’amé­na­ge­ment de plages sur la ri­vière à l’image de celle qui va ar­ri­ver sur les bords du fleuve.

«On veut chas­ser le gris pour lais­ser place au bleu et au vert et don­ner ac­cès aux plans d’eau. On a des es­paces qui peuvent être amé­na­gés pour de­ve­nir des plages et on a l’oeil sur cer­tains en­droits », pro­met Chan­tal Rou­leau.

(Pho­to Ni­co­las Le­dain)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.