Ali­ments an­ti­stress

Guide Pratique - - Nutrition -

Les agrumes

En pé­riode de stress, les glandes sur­ré­nales qui pro­duisent l’adré­na­line ont be­soin de plus de vi­ta­mine C pour ac­com­plir leur tra­vail. On trouve cette pré­cieuse vi­ta­mine dans les to­mates, les poi­vrons, les fraises, les can­ta­loups, les ki­wis et, bien sûr, les agrumes. À ce titre, la clé­men­tine est cham­pionne, car deux fruits comblent vos be­soins pour la jour­née! Le ci­tron, l'orange, le pam­ple­mousse, le cé­drat, le po­me­lo, la man­da­rine et le kum­quat sont d’autres bonnes sources de vi­ta­mine C.

La vi­ta­mine «so­leil»

De plus en plus d’études sug­gèrent que la vi­ta­mine D pour­rait aug­men­ter la pro­duc­tion de sé­ro­to­nine, ce qui ai­de­rait à éva­cuer le stress de la jour­née. Le so­leil étant la prin­ci­pale source de cette riche en po­ly­phé­nols, le thé vert ai­de­rait à main­te­nir une hu­meur stable et à calmer la ner­vo­si­té. pour sa part, le thé noir peut être utile pour ré­cu­pé­rer plus ra­pi­de­ment d’évé­ne­ments stres­sants. En ef­fet, des cher­cheurs ont consta­té qu’une consom­ma­tion de quatre tasses de thé noir tous les jours, pen­dant six se­maines, abais­sait le ni­veau de cor­ti­sol, l’hormone du stress, et fa­vo­ri­sait la dé­tente après les tâches stres­santes. par ailleurs, grâce à sa ri­chesse en po­ly­phé­nols, il vient en tête de liste des bois­sons qui sont bonnes pour la peau. tou­te­fois, trop de thé peut di­mi­nuer l’ab­sorp­tion du fer, et c’est pour­quoi il est pré­fé­rable de li­mi­ter votre consom­ma­tion à quatre tasses par jour. Si vous êtes vul­né­rable à la ca­féine, bu­vez la der­nière tasse avant 15 heures. pré­cieuse vi­ta­mine, pro­fi­tez-en dès que vous en avez le temps. N’ou­bliez pas ce­pen­dant d’ap­pli­quer une crème so­laire, même en hi­ver. L’hi­ver, vous pou­vez faire ap­pel aux autres sources de vi­ta­mine D, comme les pois­sons gras, les jaunes d’oeufs et les pro­duits ali­men­taires en­ri­chis de vi­ta­mine D.

Les sucres non raf­fi­nés

Le cer­veau a be­soin d’être constam­ment ali­men­té en glu­cides, car il n’en garde pas en ré­serve. Si vous vou­lez le main­te­nir en état d’alerte, pri­vi­lé­giez les sucres conte­nus dans les lé­gumes (comme la pa­tate douce), les fruits, les lé­gu­mi­neuses, le lait et ses sub­sti­tuts. Op­tez éga­le­ment pour des cé­réales com­plètes (avoine, orge, seigle, blé, riz brun, sar­ra­sin), qui sont riches en glu­cides com­plexes. Lorsque l’or­ga­nisme les a in­gé­rés, il pro­duit des tryp­to­phanes qui fa­vo­risent le bien-être. Les cé­réales com­plètes ren­ferment éga­le­ment des mi­né­raux, tels que le cal­cium et le po­tas­sium, ain­si qu’une grande quan­ti­té de vi­ta­mines du com­plexe B.

ou avec la

et, si né­ces­saire, faites une pause de la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.