Sa­viez­vous que

Bien- être

Guide Pratique - - Bien- être -

des ali­ments mi­racles ou presque

Les spé­cia­listes s’ac­cordent à dire qu’il existe des ali­ments qui com­bat­traient les tis­sus grais­seux. Cer­tains parce qu’ils contiennent des brû­leurs de gras na­tu­rels et d’autres parce qu’ils sa­tis­font la faim ra­pi­de­ment ou qu’ils de­mandent plus d’éner­gie pour être di­gé­rés qu’ils en pro­curent. par­mi ceux-ci: la poudre de chi­li, le ri­cot­ta sans gras, les rai­sins, les noix, le me­lon, le cho­co­lat noir et le sau­mon en conserve. Vous lais­se­rez­vous ten­ter?

Consom­mer moins de viande: un choix san­té

De plus en plus de gens se tournent vers le végétarisme pour di­verses rai­sons, telles que la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, la ? sau­ve­garde des ani­maux ou le sou­ci d’avoir une meilleure san­té. Dans son livre Et si on ar­rê­tait de se men­tir, er­wann Men­théour sou­tient que l’hu­main n’est pas fait pour man­ger de la viande:

Le manque de vi­ta­mines fait-il gros­sir?

Se­lon une étude du Jour­nal of Ame­ri­can Col­lege of Nu­tri­tion, les per­sonnes obèses consom­me­raient 12 % moins de vi­ta­mines et de mi­né­raux conte­nus dans les ali­ments que celles ayant un poids san­té. Les vi­ta­mines a et D se­raient es­sen­tielles pour contrô­ler le poids, puis­qu’elles ai­de­raient à ré­gu­la­ri­ser les hor­mones cau­sant les frin­gales et les cel­lules grais­seuses.

Le lait de vache: bois­son contro­ver­sée

Bien que le Guide ali­men­taire ca­na­dien sug­gère de consom­mer de 3 à 4 por­tions de pro­duits lai­tiers par jour (en rai­son du cal­cium qui s’y trouve), de plus en plus d’études prouvent que le corps hu­main n’en a pas be­soin. il se­rait même mau­vais pour la san­té d’en consom­mer. une étude de l’uni­ver­si­té Har­vard, me­née en 2013, ré­vèle d’ailleurs plu­sieurs mé­faits du lait sur l’or­ga­nisme, dont une mau­vaise di­ges­tion du lac­tose, la pré­sence de fac­teurs de crois­sance fa­vo­ri­sant cer­tains can­cers et une cause d’in­dex de gly­cé­mie éle­vé. Mais alors, où pou­vons­nous nous pro­cu­rer le pré­cieux cal­cium? Les ex­perts af­firment: «Il existe d’autres sources d’aus­si bonne qua­li­té, voire bien meilleures que le lait de vache, dont les lé­gumes à feuilles vertes, les cru­ci­fères (chou, ra­dis, na­vet), cer­taines eaux mi­né­rales et cer­tains pois­sons comme les sar­dines.»

Be­soin d’une mé­thode de re­laxa­tion ex­press?

Avez-vous l’im­pres­sion que même après une bonne nuit de som­meil, votre corps est cris­pé et stres­sé? Voi­ci une rou­tine qui vous per­met­tra de re­laxer. Pré­pa­rez-vous men­ta­le­ment à vous lais­ser al­ler en vous di­sant que les pro­chaines mi­nutes vous sont en­tiè­re­ment consa­crées et que rien ne pour­ra vous sor­tir de votre bulle. Al­lon­gez-vous. Rap­pro­chez vos deux jambes jus­qu’à ce que vos ge­noux se touchent. Vos bras re­posent le long de votre corps, et vos mains sont à plat sur le haut de vos cuisses. Pre­nez une grande ins­pi­ra­tion par la bouche et blo­quez-la 30 se­condes. Pen­dant ce temps, contrac­tez tout votre corps pour sen­tir chaque muscle tra­vailler. Les se­condes écou­lées, re­lâ­chez tout et ex­pi­rez. Puis, pen­dant quatre mi­nutes, con­cen­trez-vous sur votre res­pi­ra­tion lente en vous ima­gi­nant vous en­fon­cer dans le sol.

À cha­cun son guide ali­men­taire

Sa­viez-vous que les re­com­man­da­tions ali­men­taires peuvent dif­fé­rer se­lon les en­droits sur la terre? Par exemple, le guide ali­men­taire bré­si­lien ne sug­gère au­cun ali­ment en par­ti­cu­lier. Il émet plu­tôt des conseils tels que consom­mer le sel avec mo­dé­ra­tion et prendre ses re­pas à des heures ré­gu­lières. Au Qué­bec, on songe en ce mo­ment à re­ti­rer les jus de fruits du Guide ali­men­taire ca­na­dien, car les spé­cia­listes en nu­tri­tion cri­tiquent de­puis long­temps leur équi­va­lence avec un fruit frais alors qu’ils ren­ferment beau­coup plus de sucre et de ca­lo­ries

par vo­lume.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.