Faites la guerre aux frin­gales!

Nu­tri­tion règles pour en fi­nir une fois pour toutes Faites la frin­gales aux Nous avons beau avoir A+ dans notre bul­le­tin ali­men­taire, nous ne pou­vons pas tou­jours nous dé­bar- ras­ser des frin­gales com­pul­sives, qui ne sont ja­mais bien loin… Bri­sons le c

Guide Pratique - - Edito -

1Ci­blez

les sources de ré­con­fort et chas­sez-les de votre vue. Pla­cez ces ten­ta­tions dans le haut du gar­de­man­ger ou au congé­lo du sous-sol, ou émet­tez un in­ter­dit à la mai­son (votre der­nière op­tion, bien sûr!). 2Plu­tôt

que de ban­nir cer­tains ali­ments – ce qui pour­rait en­traî­ner des ex­cès –, il est pré­fé­rable d’en consom­mer en pe­tite quan­ti­té. Ser­vez-vous des crous­tilles ou du maïs souf­flé dans un ra­me­quin (ou tout autre conte­nant de pe­tit for­mat), pre­nez un seul bis­cuit au cho­co­lat, que vous dé­gus­te­rez len­te­ment. Évi­tez de le faire de­vant la té­lé ou pen­dant une lec­ture sur votre ta­blette pour pro­fi­ter plei­ne­ment du mo­ment. 3Une

dis­pute, une mau­vaise (ou longue) jour­née… S’il n’y a ja­mais trop d’ex­cuses pour dire oui à vos en­vies ali­men­taires,

im­po­sez-vous des li­mites rai­son­nables.

Par exemple, le mer­cre­di, tout est per­mis, ain­si que le ven­dre­di. En­suite, vous pour­rez ré­duire à un seul jour. Le reste du temps, com­pen­sez vos pe­tits creux par un fruit ou un lé­gume. 4Vous

avez l’ha­bi­tude de gri­gno­ter entre les re­pas? N’ou­bliez ja­mais d’in­clure au moins deux ou trois col­la­tions quo­ti­dien­ne­ment. Et sur­tout, cui­si­nez da­van­tage. Faites des doubles – voire triples – re­cettes de ga­lettes, bis­cuits à l’avoine ou muf­fins que vous conser­ve­rez au congé­la­teur. Vous en au­rez ain­si tou­jours sous la main pour sa­tis­faire votre dent su­crée. Tro­quez le sucre pour une com­pote de fruits et ajou­tez-y des flo­cons d’avoine. Di­mi­nuez la quan­ti­té de fa­rine en in­tro­dui­sant une por­tion de poudre de noix (ven­due telle quelle ou de noix broyées à la mai­son au ro­bot cu­li­naire) et rem­pla­cez le beurre par une huile vé­gé­tale. In­cor­po­rez des fruits sé­chés dans vos re­cettes, elles se­ront plus ras­sa­siantes. 5Vos

en­vies de gri­gno­tines sa­lées peuvent être com­blées par des ara­chides, des amandes, des ca­jous, du maïs souf­flé – idéa­le­ment fait à la mai­son (un soup­çon d’huile dans une cas­se­role et des grains à écla­ter) et as­sai­son­né d’épices –, des crous­tilles de maïs ré­duites en sel avec une tar­ti­nade ex­press (par exemple, une boîte de thon, du cé­le­ri, du per­sil et de la mayon­naise lé­gère pas­sés au ro­bot cu­li­naire). Le but est de

trou­ver une va­riante sa­tis­fai­sante et nu­tri­tive.

lo­gique’’?» Le simple fait de vous po­ser cette ques­tion de­vrait vous ou­vrir les yeux. Par­fois, il ne s’agit que d’un manque d’hy­dra­ta­tion. Bu­vez un grand verre d’eau gla­cé avec quelques tranches de ci­tron, de concombre ou des herbes fraîches! 7Com­pre­nez

bien que

le manque d’éner­gie n’est pas né­ces­sai­re­ment un si­gnal de faim.

8Dor­mez

bien. Pen­dant que vous êtes au lit, sa­chez qu’il y a une ré­gu­la­tion na­tu­relle des hor­mones de la faim et de la sa­tié­té. 9Ci­blez

vos mo­ments de fai­blesse et ayez un scé­na­rio tout prêt. Si ceux- ci ar­rivent quand les en­fants sont cou­chés, pro­fi­tez-en pour al­ler mar­cher. Si la frin­gale se pointe vers 11 h, juste avant le dî­ner, ayez sous la main des bâ­ton­nets de lé­gumes prêts à être dé­gus­tés. De­vant la té­lé, vous ne pou­vez ré­sis­ter aux bon­bons, crous­tilles ou maïs souf­flé? Trou­vez-vous une ti­sane pleine de sa­veurs – le rooi­bos vert et frui­té de Da­vid’s Tea est mon plai­sir cou­pable! – qui vous oc­cu­pe­ra les mains et l’es­prit. 10Obli­gez-

vous à man­ger une tasse de lé­gumes avant de suc­com­ber à des ali­ments moins sains. Ce­la cou­pe­ra votre ap­pé­tit.

•La nu­tri­tion­niste Hé­lène Ba­ri­beau, sur le site pas­se­port­sante.net, parle d’un ap­port per­mis de 30 g par jour de cho­co­lat noir (conte­nant au moins 70 % de ca­cao). Sa­vou­rez-le en ajou­tant quelques noix pour la sa­tié­té. Se­lon une étude da­noise, le cho­co­lat noir com­ble­rait à la fois une en­vie de su­crée et de sa­lée. Mâ­cher une gomme dé­tour­ne­ra votre at­ten­tion. La ma­jo­ri­té des bon­bons contiennent de la gé­la­tine d’ori­gine ani­male (boeuf ou porc, par exemple). Êtes-vous tou­jours ten­tée? Hu­mer le par­fum d’une huile es­sen­tielle de clou de gi­rofle en­ver­rait un si­gnal de sa­tié­té au cer­veau (non re­com­man­dé pour les en­fants ni les femmes en­ceintes).

gras (

La donne du to­nus à l’hu­meur. es­sen­tielle à l’ab­sorp­tion du fer et au bon fonc­tion­ne­ment du cer­veau, elle se trouve en abon­dance dans les fruits et les lé­gumes tels que le poi­vron rouge, la pa­paye, le ki­wi, la to­mate, le na­vet, le per­sil, la goyave, le cas­sis, le chou de Bruxelles et les agrumes. De plus, le cer­veau a be­soin de vi­ta­mines du groupe B, no­tam­ment la B1 qui l’aide à as­si­mi­ler le glu­cose et la B6 qui in­ter­vient dans la trans­mis­sion de l’in­flux ner­veux. elles sont conte­nues dans la ba­nane, la pa­tate douce, l’avo­cat, les épi­nards, le sau­mon, la graine de tour­ne­sol, les lé­gu­mi­neuses, le lait et les pro­duits lai­tiers. Le yo­gourt, le fro­mage, le lait et la crème sont éga­le­ment riches en cal­cium, en fer et en ma­gné­sium, trois mi­né­raux qui jouent un rôle im­por­tant dans l’hu­meur. par ailleurs, les omé­ga-3 (DHA) des pois­sons gras, comme le sau­mon, sont re­con­nus pour jouer un rôle de pre­mier plan dans l’ac­ti­vi­té des hor­mones du bon­heur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.