Seule­ment la marche?

Guide Pratique - - Nutrition -

La So­cié­té ca­na­dienne de phy­sio­lo­gie de l’exer­cice ain­si que la So­cié­té des obs­té­tri­ciens et gy­né­co­logues du Ca­na­da ont sta­tué que l’exer­cice phy­sique pra­ti­qué de fa­çon faible à mo­dé­rée pen­dant la gros­sesse ne fait pas aug­men­ter les risques de fausse couche ni de com­pli­ca­tions néo­na­tales. Pour cette rai­son, les femmes qui s’en­traî­naient dans les salles de gym, jouaient au badminton ou cou­raient avant de tom­ber en­ceintes peuvent conti­nuer à le faire. Par contre, des sports comme le bas­ket­ball, l’équi­ta­tion, le hockey, le ski al­pin, le soc­cer ou le vé­lo de mon­tagne sont à pros­crire, se­lon Ki­no-qué­bec. quant à celles qui ne s’adon­naient à au­cun sport avant de porter la vie, il est pré­fé­rable qu’elles s’en tiennent à la marche.

un foe­tus heu­reux! que vous pra­ti­quiez un sport plus exi­geant ou que vous choi­sis­siez de gar­der la forme grâce à la marche, sa­chez que votre foe­tus vous en re­mer­cie­ra. Lorsque vous bou­gez, le bé­bé pro­fite d’im­menses bien­faits, tels qu’une meilleure oxy­gé­na­tion du pla­cen­ta. Mais ça ne s’ar­rête pas là. une étude ca­na­dienne pré­cise éga­le­ment que le cer­veau du bé­bé se dé­ve­lop­pe­rait plus ra­pi­de­ment et que son coeur se­rait plus fort à la nais­sance. Par ailleurs, une étude es­pa­gnole sou­tient que les risques d’ac­cou­cher par cé­sa­rienne sont diminués de 34 % si la mère fait du sport. Les bien­faits ne sont évi­dem­ment pas né­gli­geables du cô­té de la fu­ture ma­man: le sport per­met d’évi­ter une prise de poids ex­ces­sive et de pré­ve­nir les risques de dia­bète ges­ta­tion­nel et d’hy­per­ten­sion ar­té­rielle.

Pra­tique

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.