Une baisse de 708 695 $ de l’en­det­te­ment to­tal

L’épi­pha­nie pré­sente ses états fi­nan­ciers

Hebdo Rive Nord - - ACTUALITÉS -

Le con­seil de la Ville de L’épi­pha­nie à la séance ré­gu­lière du mois d’avril 2017 ap­prou­vait le rap­port fi­nan­cier an­nuel vé­ri­fié au 31 dé­cembre 2016. Le rap­port aborde dif­fé­rents vo­lets des ac­ti­vi­tés fi­nan­cières de la Ville, entre autres, les ré­sul­tats nets des dé­penses d’opé­ra­tion, l’en­det­te­ment pour l’en­semble du ter­ri­toire et par sec­teur et per­met de connaître l’avoir net des contri­buables.

Les états fi­nan­ciers montrent un ex­cé­dent des re­ve­nus sur les dé­penses, pour la pé­riode du 1er jan­vier au 31 dé­cembre 2016 de l’ordre de 439 662$.

Cet ex­cé­dent s’ex­plique par un meilleur contrôle des dé­penses d’opé­ra­tions du­rant l’an­née 2016. De plus, les états dé­montrent le res­pect de l’en­ve­loppe glo­bale des cré­dits bud­gé­taires adop­tés ori­gi­na­le­ment.

L’en­det­te­ment to­tal en­re­gis­tré, au 31 dé­cembre 2016, se chiffre à 5 309 800 $, soit une baisse de 708 695 $. L’en­det­te­ment à la charge de l’en­semble du ter­ri­toire est de 2 740 779 $ alors que la dette sup­por­tée par dif­fé­rents sec­teurs est de 1 917 821 $.

La contre­par­tie étant le fi­nan­ce­ment des sub­ven­tions gou­ver­ne­men­tales, soit 651 200 $ qui vient ré­duire la dette des contri­buables.

VA­LEUR NETTE PAR HA­BI­TANT DE 3 285$

La pré­sen­ta­tion des états fi­nan­ciers, exi­gée par le mi­nis­tère des Af­faires mu­ni­ci­pales et de l’oc­cu­pa­tion du ter­ri­toire, nous per­met de res­sor­tir la va­leur nette de la Ville de L’épi­pha­nie qui se chiffre à 18 193 863 $.

Ce qui re­pré­sente une va­leur nette par ha­bi­tant de 3 285 $ en date du 31 dé­cembre 2016.

Se­lon le maire de la Ville, Steve Plante, le bi­lan de l’an­née 2016 vient en­core une fois so­li­di­fier la san­té fi­nan­cière de la Ville.

« La ges­tion ser­rée des dé­penses, la di­mi­nu­tion des frais de fi­nan­ce­ment (46 % au cours des cinq der­nières an­nées) per­met non seule­ment d’être l’une des rares villes à ne pas avoir aug­men­té les taxes pour une deuxième an­née consé­cu­tive, mais nous place dans une si­tua­tion en­viable afin de pou­voir pro­cé­der à des in­ves­tis­se­ments ma­jeurs né­ces­saires au bé­né­fice de nos ci­toyens au cours des pro­chaines an­nées. En ce sens, le con­seil mu­ni­ci­pal conti­nue­ra en 2017 à vous of­frir d’ex­cel­lents ser­vices, et ce, à l’in­té­rieur des li­mites fi­nan­cières, les­quelles ont été tra­cées lors de l’adop­tion du bud­get d’opé­ra­tion 2017 », com­mente-t-il.

Le rap­port fi­nan­cier a été vé­ri­fié par la firme BCGO S.E.N.C.R.L.

(Pho­to TC Me­dia – ar­chives)

L’épi­pha­nie se­rait l’une des rares villes à ne pas avoir aug­men­té ses taxes pour une deuxième an­née consé­cu­tive.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.