La Mai­son Geof­frion sort de l’ombre à L’as­somp­tion

Hebdo Rive Nord - - ACTUALITÉS - OLI­VIA NGUONLY

Les élus de la Ville par­tagent cet avis, puis­qu’ils ont adop­té un avis de mo­tion lors de la der­nière séance du con­seil vi­sant à ci­ter la Mai­son Geof­frion au bien pa­tri­mo­nial.

« L’idée pre­mière, ce n’est pas de lui don­ner une vo­ca­tion, mais vrai­ment de main­te­nir sa struc­ture en place avec une citation de la sorte », ex­pli­quait le maire sup­pléant, Mi­chel Ga­gnon.

« Si sub­ven­tions il y a, on re­gar­de­ra les orien­ta­tions pos­sibles et nous main­tien­drons ses in­fra­struc­tures », a-t-il ajou­té.

Le bâ­ti­ment dé­ser­té qui com­prend une pe­tite ral­longe d’un cô­té et un bal­con cou­vert de l’autre da­te­rait des an­nées 30 ou 40, se­lon

LE RÉ­GI­MENT DE LA SARRE FÊTE SES 50 ANS

Les conseillers ont te­nu à sou­li­gner l’an­née anniversaire du Ré­gi­ment de La Sarre lors de la séance du mois d’avril. Les élus ont ain­si re­con­nu la mis­sion du Ré­gi­ment, qui est de faire connaître les us et cou­tumes des ha­bi­tants de la Nou­velle-france et des sol­dats fran­çais qui sont ve­nus dé­fendre cette co­lo­nie, et de tout ce qui se ré­fère à la fin du règne fran­çais sur le conti­nent nord-amé­ri­cain, de 1756 à 1760.

FRAIS JU­RI­DIQUES

Du cô­té des res­sources fi­nan­cières, une au­to­ri­sa­tion de paie­ment a été oc­troyée pour les ho­no­raires pro­fes­sion­nels de l’avo­cat de Jean-claude Gin­gras, Me Pierre-éloi Tal­bot, to­ta­li­sant un mon­tant de 84 137 $. Cinq dos­siers da­tant des mois de novembre et fé­vrier sont en cause, soit un en lien avec la Com­mis­sion mu­ni­ci­pale du Qué­bec, un avec l’in­ha­bi­li­té à sié­ger, une ré­vi­sion ju­di­ciaire, une Jean-charles Dra­peau, di­rec­teur du Ser­vice de l’ur­ba­nisme à la Ville de L’as­somp­tion. « Mais la mai­son se­rait construite sur des fon­da­tions plus an­ciennes », com­plète-t-il.

UNE AR­CHI­TEC­TURE PAR­TI­CU­LIÈRE

Le di­rec­teur pré­cise que pour être clas­sé « pa­tri­mo­nial » par le gou­ver­ne­ment, un bâ­ti­ment doit avoir une cer­taine va­leur his­to­rique pour le Qué­bec. Dans le cas de la Mai­son Geof­frion, ce ne sont pas les per­son­nages l’ayant ha­bi­tée qui se­raient lé­gen­daires, mais da­van­tage son ar­chi­tec­ture.

« Elle a une sy­mé­trie par­faite. C’est un ma­gni­fique bâ­ti­ment qui a une belle fe­nes­tra­tion et un jar­din d’hi­ver comme il s’en fai­sait au­tre­fois », com­mente M. Dra­peau.

Au cours des der­nières an­nées, la Mai­son Geof­frion a été oc­cu­pée par les scouts et la Po­pote Rou­lante.

Pré­sen­te­ment va­cant, le 440, bou­le­vard l’ange-gar­dien de­man­de­rait plu­sieurs tra­vaux afin de se confor­mer aux normes de sé­cu­ri­té. « Les projets ne manquent pas pour un bâ­ti­ment de ce type », conclut le di­rec­teur.

PA­TRI­MOINE. Elle passe un peu in­aper­çue entre un centre de trai­te­ment d’eau et un CHSLD, reste qu’avec son ar­chi­tec­ture digne de men­tion la Mai­son Geof­frion, si­tuée sur le bou­le­vard l’ange-gar­dien à L'as­somp­tion, pos­sède un po­ten­tiel en­viable.

in­ca­pa­ci­té pro­vi­soire à sié­ger et le der­nier dos­sier est ce­lui de Nor­man La­londe In­ves­ti­ga­tion.

ACHAT DE VÉ­HI­CULE IN­CEN­DIE

Un oc­troi de contrat a été at­tri­bué à la firme Ter­re­bonne Ford inc. au mon­tant de 35 642 $ pour l’achat d’un vé­hi­cule in­cen­die de marque Ford Es­cape 2017. À cette somme s’ajoute un mon­tant de 7000 $ pour la dés­ins­tal­la­tion et la ré­ins­tal­la­tion des équi­pe­ments.

CON­VEN­TION COL­LEC­TIVE DES PO­LI­CIERS

Les élus ont pro­cé­dé à l’au­to­ri­sa­tion et l’ac­cep­ta­tion de si­gna­tures pour la con­ven­tion col­lec­tive de la fra­ter­ni­té des po­li­cières et po­li­ciers de la Ville de L’as­somp­tion. Celle-ci était échue de­puis dé­cembre 2016 et dès la si­gna­ture de la nou­velle con­ven­tion, l’ef­fet se­ra ré­tro­ac­tif au 1er jan­vier 2017. Chaque par­tie est sa­tis­faite de l’état des né­go­cia­tions ayant me­né à l’en­tente de prin­cipe, se­lon la Ville. Dès que la si­gna­ture se­ra of­fi­cia­li­sée, les mo­da­li­tés de cette nou­velle con­ven­tion pour­ront être dé­voi­lées.

MISE À JOUR ELECTROLUX

Le di­rec­teur gé­né­ral de la Ville, Mi­chel Ar­cham­bault, a rap­pe­lé l’état de la si­tua­tion dans le dos­sier de l’usine Electrolux à la suite de ques­tion­ne­ments de ci­toyens. Une ren­contre avec les di­ri­geants d’electrolux s’est te­nue en oc­tobre der­nier, ceux-ci ont si­gni­fié leur dé­sir de dé­mo­lir la bâ­tisse. Ils ont aus­si de­man­dé un per­mis de dé­mo­li­tion qui leur a été oc­troyé. M. Ar­cham­bault rap­pelle qu’ils doivent sou­mettre un pro­jet de rem­pla­ce­ment pour pro­cé­der. Une autre ren­contre a eu lieu der­niè­re­ment. « Les di­ri­geants d’electrolux ont dit vou­loir évi­ter les dé­bats ju­ri­diques et ex­plorent les pistes de solution », conclut-il.

RÉ­SEAU ÉLEC­TRIQUE MÉ­TRO­PO­LI­TAIN (REM)

À l’ins­tar du con­seil du mois de mars, une ci­toyenne est ve­nue de­man­der aux conseillers de se po­si­tion­ner contre le pro­jet de REM. Elle leur a de­man­dé une mo­tion en ce sens. Rap­pe­lons que le REM est un nou­veau ré­seau in­té­gré re­liant le centre-ville de Mon­tréal, la Rive-sud, l’ouest de l’île, la Rive-nord, et l’aé­ro­port com­pre­nant 27 sta­tions ré­par­ties sur 67 km et opérationnel 20 heures par jour, 7 jours sur 7. Louise Mo­rand a sou­li­gné aux conseillers mu­ni­ci­paux l’ur­gence d’al­ler vers la tran­si­tion éner­gé­tique, ce à quoi ne ré­pond par le REM en ne di­mi­nuant pas le nombre d’au­to­mo­biles sur les routes et en ne dé­con­ges­tion­nant pas les au­to­routes. « Ce sont six mil­liards de dol­lars qui se­ront mo­bi­li­sés pour le REM et qui n’iront pas vers une tran­si­tion éner­gé­tique. Il y a d’autres solutions plus viables éco­no­mi­que­ment et qui pro­duisent moins d’émis­sions de gaz à ef­fet de serres, se­lon des cher­cheurs », a par­ta­gé la ci­toyenne en­ga­gée qui ajoute que le REM ne rè­gle­ra pas les pro­blèmes de trans­port en com­mun. Les élus ont men­tion­né qu’ils de­vaient étu­dier le dos­sier avant de se pro­non­cer.

CA­SERNE IN­CEN­DIE

Le con­seil a men­tion­né que le pro­jet de ca­serne à L’as­somp­tion était plus que ja­mais sur la table et qu’il connaî­trait un dé­noue­ment pro­chai­ne­ment, sans pou­voir dire si ce se­ra avant ou après les élec­tions. « On suit le plan de match pour une ca­serne à Saint-gé­rard », a quant à lui lais­sé tom­ber le maire sup­pléant, Mi­chel Ga­gnon. Rap­pe­lons qu’en oc­tobre 2012, à la suite d’un ré­fé­ren­dum, les ci­toyens s’étaient po­si­tion­nés contre la construc­tion d’une ca­serne cen­tra­li­sée [à proxi­mi­té du parc éco­lo­gique] à L’as­somp­tion, al­lant ain­si à l’en­contre de la vo­lon­té du di­rec­teur du Ser­vice in­cen­die de la Ville, Mi­chel Do­ré.

(Photo TC Me­dia – Oli­via Nguonly)

La Mai­son Geof­frion a été ou­bliée pen­dant quelques an­nées, mais la Ville de L’as­somp­tion étu­die à pré­sent les pos­si­bi­li­tés of­fertes par le bâ­ti­ment da­tant des an­nées 30 ou 40.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.