Quand l’art mé­dia­tique et l’as­pect vi­suel se fu­sionnent

Hebdo Rive Nord - - PETITES ANNONCES CLASSÉES - SA­RAH ELI­SA­BETH AUBRY – STA­GIAIRE EN JOUR­NA­LISME

Ariane Le­beau confesse avoir tou­jours été dans le mi­lieu ar­tis­tique. « Ça ne date pas d’hier », ren­ché­rit-elle. Pour elle, ce qui la pas­sionne c’est le concept de faire pas­ser des mes­sages à tra­vers ses créa­tions et de dé­ve­lop­per son style en ac­cor­dant une at­ten­tion par­ti­cu­lière au sou­ci es­thé­tique.

Celle-ci se re­mé­more que son oncle l’ame­nait dès son en­fance aux mu­sées des beaux-arts de Mon­tréal. Sa fa­mille l’a tou­jours ap­puyée à pour­suivre dans cette branche et lui ré­pé­tait de ne pas bais­ser les bras.

CE QUI LA DIS­TINGUE

La Re­pen­ti­gnoise ex­plique que son pro­ces­sus ar­tis­tique concerne la no­tion de la fé­mi­ni­té, du corps et uti­lise le concept d’iden­ti­té pour mettre en pers­pec­tive des ques­tion­ne­ments. Pour être en me­sure de dé­ve­lop­per s es i dées, ell e uti­lise ses ex­pé­riences per­son­nelles liées no­tam­ment à ses émo­tions, ce qui per­son­na­lise son tra­vail. « Je mets mon corps en scène en ten­tant de re­pro­duire les poses à la fois sé­dui­santes et exa­gé­rées des ta­bleaux de William-adolphe Bou­gue­reau, comme La Nais­sance de Vé­nus ».

Pour se faire, elle a réa­li­sé un pro­jet se nom­mant « S’exer­cer » fait en 2016 qui met à contri­bu­tion ses idées.

Ariane dé­ve­loppe son art en ac­cor­dant une im­por­tance par­ti­cu­lière à la condi­tion hu­maine. « J’ex­plore l’idée de l’au­to­por­trait et du ré­cit de di­vul­ga­tion, à la fois in­ti­me­ment liée à ma propre bio­gra­phie. Il s’agit d’un art ba­sé sur l’in­ten­tion de ré­vé­ler son soi pri­vé dans son in­ti­mi­té la plus pro­fonde. »

Des pro­jets à ve­nir

ART. Ariane Le­beau étu­die en art vi­suel et mé­dia­tique à L’UQAM et a une dé­marche ar­tis­tique propre à elle s’ins­pi­rant du monde vir­tuel, de la tech­no­lo­gie, de la pho­to, de la pein­ture et de l’écri­ture. L’ar­tiste a dé­po­sé dix pro­jets en vue de la bourse Ex­cel­lence Re­pen­ti­gny et a rem­por­té un prix au sein de sa ca­té­go­rie. Ren­contre avec une femme aux mul­tiples ta­lents.

DEUX EX­PO­SI­TIONS SE PRÉ­SEN­TE­RONT À ELLE, SOIT UNE EN COL­LA­BO­RA­TION AVEC L’UQAM D’ICI UN AN ET UNE AUTRE QUI SE TIEN­DRA À VAL-DA­VID À L’EX­TÉ­RIEUR DU CADRE UNI­VER­SI­TAIRE.

« Il ne faut pas être là pour l’ar­gent. Il faut ac­cep­ter de faire de pe­tites ex­po­si­tions, puis bien pré­sen­ter ses pro­jets », dé­taille-t-elle quant à sa pas­sion. Une de ses as­pi­ra­tions se­rait d’en­sei­gner au cé­gep l’art, d’être re­pré­sen­tée par une ga­le­rie, tout en conti­nuant à pra­ti­quer.

SON INS­PI­RA­TION

Pour avan­cer dans sa dé­marche ar­tis­tique, Ariane s’im­prègne d’images sur le web et sur les ré­seaux so­ciaux. « J’ex­plore l’idée du web pour son po­ten­tiel li­bé­ra­teur qui per­met d’échap­per aux li­mites de nos corps char­nus pour confi­gu­rer les iden­ti­tés en ligne, où nous pour­rions dé­cou­vrir notre « vrai » soi », men­tionne-t-elle.

Une per­sonne qui consti­tue un mo­dèle pour l’ar­tiste est Alexan­dra Bas­tien, an­cienne boursière de Re­pen­ti­gny. « Celle-ci a su se rendre à un ni­veau su­pé­rieur au­jourd’hui ».

Quant au fait d’avoir re­çu un prix lors du ga­la Ex­cel­lence Re­pen­ti­gny, « c’est en­cou­ra­geant et va­lo­ri­sant. Il s’agit de re­ce­voir une belle claque dans le dos », ex­plique-t-elle.

Ariane Le­beau pour­suit ses études en art vi­suel et mé­dia­tique à L’UQAM, puis tend à faire la maî­trise pour en­sei­gner sa pas­sion.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Ariane Le­beau, ga­gnante au ga­la Ex­cel­lence Re­pen­ti­gny pour la ca­té­go­rie mé­dia­tique peau­fine son art en mi­sant sur le fé­mi­nisme, l’iden­ti­té, le vir­tuel et le réel. Celle-ci élar­git ses horizons à s’in­té­res­sant aus­si à la pho­to­gra­phie, à la pein­ture et à l’écri­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.