Re­prendre sa vie en main

Le dé­fi quo­ti­dien de So­phie Cinq-mars

Hebdo Rive Nord - - LA UNE - PIERRE CHAR­TIER

Du­rant six an­nées, So­phie a pris soin de sa mère gra­ve­ment ma­lade. Elle a même quit­té son lo­ge­ment de Mon­tréal pour ve­nir vivre dans la mai­son fa­mi­liale à Re­pen­ti­gny où elle s’oc­cu­pait de tout. Mais après six ans, il fal­lait pour la jeune femme de Re­pen­ti­gny pen­ser à re­tour­ner sur le mar­ché du tra­vail afin de ga­gner sa vie. C’est ain­si qu’après des dé­marches per­son­nelles et beau­coup de tra­vail, elle s’est trou­vée un em­ploi d’aide-cui­si­nière chez Pre­mière Mois­son. Mais les dé­marches me­nant à l’em­ploi n’ont pas été fa­ciles pour la ré­si­dente de Re­pen­ti­gny.

Bien en­ten­du, pen­dant les six ans qu’elle était à la mai­son, elle pre­nait soin de sa mère, mais elle était aus­si en charge de tous les tra­vaux de la mai­son. « J’étais sur l’aide so­ciale et, en échange, les tâches mé­na­gères que je fai­sais dans la mai­son, ça ser­vait un peu comme une cer­taine forme de pen­sion. Ça m’a ai­dé parce que fi­nan­ciè­re­ment je n’ar­ri­vais plus, car ça m’a de­man­dé beau­coup d’ef­forts pour prendre soin de ma mère dont j’étais très proche », d’avouer So­phie.

DÉ­FI. Après une longue ab­sence du mar­ché du tra­vail, le doute s’ins­talle chez les per­sonnes qui sont en quête d’une nou­velle voie pour trou­ver du bou­lot. So­phie Cinq-mars a tra­ver­sé ces épreuves avant de dé­cro­cher un nou­vel em­ploi.

UN NOU­VEAU DÉ­PART

À la suite du dé­cès de sa mère, So­phie Cinq-mars s’est alors pré­sen­tée à son centre lo­cal d’em­ploi, pour en­suite être di­ri­gée vers le Centre d’in­té­gra­tion pro­fes­sion­nelle de La­nau­dière (CIPL) afin de mettre à jour son cur­ri­cu­lum vi­tae. « Ça fait un an que ma mère est dé­cé­dée, mais j’éprouve en­core beau­coup de peine. À la mai­son, ses sou­ve­nirs sont tou­jours là, mais je suis contente de m’être re­prise en main », d’ajou­ter Mme Cinq-mars.

Par la suite, la jeune femme a alors in­té­gré le pro­jet de pré­pa­ra­tion à l’em­ploi du CIPL qui consiste en une dé­marche de groupe ac­com­pa­gnée d’un sui­vi per­son­na­li­sé. Ce pro­gramme d’une du­rée de 16 se­maines l’a gran­de­ment ai­dé à sur­mon­ter les épreuves liées à son re­tour sur le mar­ché du tra­vail. « J’étais in­quiète par la dé­marche. Je suis un peu so­li­taire et les ren­contres de groupe m’ont per­mis de faire face à mes craintes et de les sur­mon­ter. J’ai vu qu’il y avait d’autres per­sonnes comme moi qui étaient à la re­cherche et ça m’a en­cou­ra­gé dans mes dé­marches », de si­gna­ler So­phie.

Avec les en­cou­ra­ge­ments du groupe, elle s’est donc dé­ni­ché un em­ploi à titre d’aide-cui­si­nière chez Pre­mière Mois­son, un poste qu’elle adore. « L’en­tre­vue s’est su­per bien pas­sée et j’ai re­trou­vé la confiance en moi, ce qui me per­met d’avan­cer dans la vie. Ce nou­vel em­ploi, c’est ce que j’ai de plus pré­cieux dans ma vie », de confier So­phie Cinq-mars.

(Photo TC Me­dia – Pierre Char­tier)

So­phie Cinq-mars et Ju­lie Hu­ber­deau, agente de dé­ve­lop­pe­ment et de com­mu­ni­ca­tion au Centre d’in­té­gra­tion pro­fes­sion­nelle de La­nau­dière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.