Il n’y a pas d’âge pour se faire de nou­veaux amis

Les en­fants d’un ser­vice de garde vi­sitent les aî­nés d’un CHSLD

Hebdo Rive Nord - - VIE COMMUNAUTAIRE - OLIVIA NGUONLY

« Il y avait aus­si une pe­tite fille du groupe qui me par­lait de sa grand-ma­man dé­cé­dée qui était de­ve­nue une étoile et ça m’a don­né l’idée de créer des ren­contres avec les ré­si­dents du CHSLD. Au­jourd’hui, c’est de­ve­nu un ri­tuel », ra­conte l’édu­ca­trice du ser­vice de garde Le Pe­tits Fen­necs.

Au fil des mois, chaque fête est de­ve­nue un beau pré­texte pour al­ler bri­co­ler avec les aî­nés ou en­core leur concoc­ter de dé­li­cieux bis­cuits, comme ça été le cas à la Saint-va­len­tin. La plus ré­cente vi­site des tout-pe­tits re­monte à la der­nière Hal­lo­ween alors qu’ils sont dé­bar­qués les bras rem­plis de ci­trouilles prêtes à être dé­co­rées avec leurs amis aux che­veux gris.

« J’ai été sur­prise de consta­ter com­ment une dame de 94 ans a dé­co­ré une ci­trouille de ma­nière as­sez in­croyable », sou­rit Mme Ne­si­ra, qui a elle-même été éle­vée avec sa grand-mère et en garde d’ex­cel­lents sou­ve­nirs.

SANS PRÉJUGÉS

Même lorsque les vi­sites au CHSLD ne sont pas pré­vues à l’ho­raire de la jour­née, les en­fants du ser­vice de garde ma­ni­festent leur dé­sir de s’y rendre. « À cet âge, ils n’ont pas de préjugés et je pense que c’est une belle ri­chesse que de leur of­frir ces échanges. De part et d’autre, ça crée des contacts cha­leu­reux. »

Les gens du troi­sième âge sont trop sou­vent lais­sés pour compte dans notre so­cié­té, se­lon

En route vers le parc avec les six bouts de choux de trois et quatre ans de son ser­vice de garde en mi­lieu fa­mi­lial, Ami­na Ne­si­ra pas­sait sou­vent de­vant le CHSLD Émile Mc­duff. Un jour, elle s’est dit que de beaux échanges pou­vaient naître de ren­contres entre les en­fants et les per­sonnes âgées et de­puis près de deux ans et de­mi, au­tant les pe­tits que les aî­nés at­tendent im­pa­tiem­ment ces mo­ments pri­vi­lé­giés.

l’édu­ca­trice, qui es­time que de s’im­pli­quer au­près d’eux per­met­tra aux pe­tits d’ac­qué­rir de belles va­leurs. Les pa­rents des en­fants qui fré­quentent le ser­vice de garde de Mme Ne­si­ra se se­raient d’ailleurs tou­jours mon­trés en­thou­siastes face à un tel pro­jet in­ter­gé­né­ra­tion­nel.

DU BONBON POUR LES RÉ­SI­DENTS

Même son de cloche chez Lin­da Ouel­lette, res­pon­sable des loi­sirs au centre si­tué sur le bou­le­vard Iber­ville dans l’est de Re­pen­ti­gny, qui a aus­si ac­cueilli les bouts de choux lors d’ac­ti­vi­tés de zoo­thé­ra­pie et de gym­nas­tique.

« Pour notre clien­tèle, c’est du bonbon ! Ces jeunes vi­si­teurs et bé­né­voles de de­main de­viennent leurs ar­rières pe­tits-en­fants ; de la dou­ceur qui se par­tage lors des ac­ti­vi­tés. Ils vivent avec eux de pe­tits mo­ments de bon­heur », s’en­chante-t-elle.

L’éta­blis­se­ment qui ac­cueille 102 ré­si­dents, dont des jeunes, des per­sonnes âgées, des per­sonnes pré­sen­tant des troubles de com­por­te­ment ou at­teints de troubles neu­ro­cog­ni­tifs et des gens vi­vant avec des in­ca­pa­ci­tés phy­siques, a par ailleurs rem­por­té le prix Loi­sirs au quo­ti­dien 2016 de la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise du loi­sir en ins­ti­tu­tion pour son ser­vice d’ani­ma­tion loi­sirs ou­vert la di­ver­si­té de la communauté.

(Photo gra­cieu­se­té)

Ar­bo­rant leurs plus beaux cos­tumes, les en­fants du ser­vice de garde en mi­lieu fa­mi­lial Les Pe­tits Fen­necs se sont ren­dus au CHSLD Émile Mc­duff le 31 oc­tobre afin de bri­co­ler avec leurs amis du troi­sième âge.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.