Une sus­pen­sion dif­fi­cile pour Béa­trice

On se sou­vient tous du geste qu’a po­sé Béa­trice lors du der­nier épi­sode dif­fu­sé au prin­temps der­nier. La doc­teure Clé­ment, qui a tra­hi le se­cret pro­fes­sion­nel en dé­non­çant une ré­ci­di­viste de l’al­cool au vo­lant, se fait sus­pendre de son poste de co­di­rec­tri

Hors-Série - - Yamaska -

M-E.L.: La sai­son pré­cé­dente s’est ter­mi­née avec la sus­pen­sion de Béa­trice de l’ur­gence. Quelles sont les suites de cette his­toire? S.L.: «Béa­trice (So­phie Lo­rain) était sûre d’elle en po­sant ce geste cou­ra­geux, mais elle de­vra main­te­nant vivre avec les consé­quences. Sans re­gret­ter d’avoir dé­non­cé ma­dame Si­rois (Judith Ba­ri­beau), Béa­trice se­ra un peu per­due. Mais puis­qu’elle est très sen­sée, elle voit ve­nir les choses avec plus de pers­pi­ca­ci­té que les autres. L’ave­nir lui don­ne­ra peut-être rai­son…» Au mo­ment de dé­non­cer ma­dame Si­rois, Béa­trice avait-elle conscience des consé­quences de son geste? «C’est tou­jours pa­reil! On a beau être conscient des consé­quences, mais entre le sa­voir et le vivre, c’est dif­fé­rent. Béa­trice a de la dif­fi­cul­té à ac­cep­ter sa sus­pen­sion, elle qui se dé­fi­nit beau­coup par son mé­tier.» Par­lons de ses amours. Oli­vier-luc se­rat-il de retour à l’ur­gence et dans la vie de Béa­trice? «Oui, Oli­vier-luc (Pierre-luc Brillant) re­vien­dra éven­tuel­le­ment à l’ur­gence. Et pour ce qui est des amours de Béa­trice, je ne veux pas trop en dé­voi­ler, mais di­sons que les deux ont fait un bout de che­min cha­cun de leur cô­té à cause des évé­ne­ments qui leur sont ar­ri­vés der­niè­re­ment. Ils ont évo­lué!» Béa­trice a dé­cla­ré à Be­noît, son ex et dé­sor­mais co­lo­ca­taire, qu’elle l’ai­mait en­core. Quelle est la vé­ri­table nature de cette dé­cla­ra­tion? «Je crois qu’elle aime pro­fon­dé­ment Be­noît (Gabriel Sabourin). Je ne pense pas qu’on puisse avoir vé­cu près de 20 ans avec quel­qu’un sans avoir de l’af­fec­tion pour cette per­sonne. À moins que ce soit la guerre, ce qui n’est pas le cas pour Béa­trice et Be­noît. Elle l’aime beau­coup, même s’ils ne sont pas tou­jours en ac­cord. Ils vont d’ailleurs faire le bi­lan de leur re­la­tion pas­sée, qui est plus chao­tique qu’on ne le croit et dont le deuil n’a pas été fait conve­na­ble­ment.» Lors de la fi­nale, Béa­trice a confié à son psy­cho­logue ne plus vou­loir suivre la thé­ra­pie. On ima­gine qu’elle va y re­tour­ner… «Elle n’a pas vrai­ment le choix, étant don­né que les consé­quences de son geste sont trop

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.