Sen­si­bi­li­té mise à l’épreuve pour Ma­rianne For­tier

Ma­rianne For­tier in­carne Sarah, un per­son­nage qu’elle qua­li­fie d’en­joué et de sou­riant. In­car­ner ce rôle lui a aus­si fait réa­li­ser qu’il ne fal­lait pas te­nir tout pour ac­quis et ap­pré­cier da­van­tage ce qu’on avait à sa por­tée.

Hors-Série - - Nouvelle Adresse - Marie-eve Leclerc

M-E.L.: Avant d’avoir l’ac­ci­dent, quel genre de fille était Sarah? M.F.: «Une fille éner­gique, très spor­tive, en­jouée, avec beau­coup de ca­ma­rades. C’est l’amie qu’on vou­drait avoir, car elle est su­per po­pu­laire à l’école. C’est aus­si une fille unique, qui a été en­tou­rée d’adultes, donc elle est plus ma­ture.» Après l’ac­ci­dent, on voit quelques ex­traits où l’on dé­couvre une Sarah en­core lu­mi­neuse… «Oui, c’est ce qui est plai­sant de la série, avoir un per­son­nage lu­mi­neux. Ça rend l’émis­sion pleine d’es­poir, sans qu’elle soit trop mo­ra­li­sante et trop dra­ma­tique.» Quel est le plus grand dé­fi pour toi dans le fait de jouer ce per­son­nage? «Sou­vent, dans les scènes, je lis ce qui est écrit et je trouve ça ter­rible. Mais après, quand je la joue, vu que Sarah est très en­jouée, je ne dois pas mon­trer que je trouve ça dif­fi­cile. Ce qui est beau, c’est de voir qu’il y a des choses qu’on tient pour ac­quis et qu’on ne de­vrait pas. Sarah est heu­reuse juste à l’idée de se la­ver les che­veux, alors que c’est nor­mal pour nous.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.