La ner­vo­si­té de Vincent Le­clerc

Bien que l’on connaisse Vincent Le­clerc, il s’agit d’un pre­mier rôle prin­ci­pal pour lui au pe­tit écran. Ce­lui qui por­te­ra la sé­rie sur ses épaules avoue être un peu ner­veux de­vant ce dé­fi, mais em­bal­lé de cette belle oc­ca­sion.

Hors-Série - - Les Pays D’en Haut - Ma­rie-eve Le­clerc

M-E.L.: Com­ment s’est dé­rou­lé le pro­ces­sus d’au­di­tions? V.L.: «À la base, on m’avait sol­li­ci­té pour un autre rôle, et fi­na­le­ment, quel­qu’un me voyait jouer Sé­ra­phin. J’ai donc au­di­tion­né et j’ai eu le rôle, à ma grande sur­prise.» Quelle cou­leur don­ne­ras-tu à Sé­ra­phin? «On connaît ce per­son­nage de fa­çon plus mo­no­li­thique, mais l’écri­ture de Gilles Des­jar­dins ap­porte des nuances au jeu des ac­teurs. Si ces per­son­nages n’avaient qu’une cou­leur, ils ne vi­vraient pas long­temps au pe­tit écran au­jourd’hui. C’est bien qu’on nous per­mette de voir la lu­mière dans la noir­ceur.» Tu in­carnes l’un des per­son­nages prin­ci­paux de la sé­rie. Com­ment te sens-tu? «J’étais ému quand j’ai ap­pris que j’avais le rôle et je suis très ho­no­ré de faire par­tie de cette for­mi­dable équipe d’ac­teurs, qui ont presque tous por­té une sé­rie sur leurs épaules. Ça me rend ner­veux, mais ça me gonfle d’éner­gie.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.