Les ré­flexes de Louis-da­vid Mo­rasse

Père à la té­lé­vi­sion comme dans la vie, le co­mé­dien peut res­sor­tir ses ré­flexes de père à l’oc­ca­sion, lorsque le tour­nage né­ces­site la pré­sence d’un en­fant. Il dis­cute avec nous de cet as­pect de son mé­tier qu’il adore.

Hors-Série - - L’auberge Du Chien Noir -

L.D.: Te fais-tu beau­coup par­ler du té­lé­ro­man dans la rue? L-D.M.: «Oui! Je re­çois de beaux com­men­taires. Les gens s’at­tachent beau­coup aux per­son­nages.» Tu joues sou­vent avec des en­fants. Com­ment ça se passe sur le pla­teau? «J’adore ça! Nous avions un bé­bé de trois se­maines sur le tour­nage de L’au­berge du chien noir et nous de­vions le ras­su­rer. C’est un exer­cice in­té­res­sant, car ha­bi­tuel­le­ment, nous ou­blions le cô­té tech­nique du tour­nage, mais avec un bé­bé, nous de­vons y pen­ser.» Tes ré­flexes de père res­sortent-ils lorsque tu tournes avec un en­fant? «C’est sûr! Lorsque je re­garde d’autres émis­sions, il y a une dif­fé­rence entre un ac­teur qui tient un en­fant et qui n’a ja­mais eu de bé­bé, et un vrai père. On le sent!»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.