L’ap­pren­tis­sage de Be­noît Mcgin­nis

Avant de com­men­cer les tour­nages de 30 vies, émis­sion dans la­quelle il joue quo­ti­dien­ne­ment de­puis plu­sieurs an­nées, le co­mé­dien avoue qu’il ne connais­sait pas au­tant la té­lé­vi­sion qu’au­jourd’hui. Il dis­cute avec nous de ce qu’il a ap­pris sur ce pla­teau d

Hors-Série - - 30 Vies - Luc De­non­court

L.D.: Bien que tu ne sois pas le per­son­nage prin­ci­pal, tu dois tout de même suivre le rythme ef­fré­né de 30 vies? B.M.: «Je suis de­ve­nu le nu­mé­ro deux de l’émis­sion, alors je suis là as­sez sou­vent. Je dois par­fois re­fu­ser des trucs au théâtre et je me croise les doigts pour que ces oc­ca­sions re­viennent. Je ne peux pas être dans quatre pièces de théâtre au cours d’une an­née, di­sons.» Tu as vu tous les ac­teurs prin­ci­paux quit­ter le té­lé­ro­man pour lais­ser place à un autre pro­fes­seur. Ça doit te faire un pe­tit pin­ce­ment… «Oui, c’est clair, puis­qu’on s’at­tache aux co­mé­diens. On tourne quatre mois en­semble, tous les jours. On se de­mande tou­jours si on va s’ha­bi­tuer au nou­veau co­mé­dien. Mais fi­na­le­ment, on ne veut plus que le nou­veau quitte l’émis­sion. C’est ex­ci­tant, cette for­mule de chan­ger d’ac­teur, car on re­nou­velle tout le concept.» Fi­na­le­ment, vas-tu t’en­nuyer de tour­ner dans 30 vies? «Ah, c’est sûr! Je suis presque tous les jours à Ra­dio-ca­na­da. Je vais aus­si m’en­nuyer de ce rythme de tour­nage. Ça m’a ap­pris tel­le­ment de choses. J’ar­rive sur le pla­teau, je connais les ca­mé­ras et je sais où elles sont pla­cées. J’aide les ca­mé­ra­mans. On tra­vaille tous en­semble. Je n’avais pas cette conscience-là avant, car j’avais moins d’ex­pé­rience. Ça dé­mys­ti­fie bien des choses.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.