Vé­ri­té ou men­songe?...................................

KEN vrac L Étranges, far­fe­lus ou car­ré­ment vé­ri­diques? Les ra­gots les plus fous courent tou­jours au su­jet de la belle dis­pa­rue. En voi­ci quelques-uns que nous avons sé­lec­tion­nés pour vous.

Hors-Série - - Sommaire -

1 Un an avant le ma­riage de Charles et Dia­na, la reine au­rait obli­gé celle-ci à su­bir un exa­men gy­né­co­lo­gique pour s’as­su­rer qu’elle était fer­tile… On au­rait alors fait plu­sieurs tests et aus­si pré­le­vé des ovules, les­quels au­raient été fé­con­dés par le prince avant d’être im­plan­tés dans l’uté­rus de la femme du gy­né­co­logue. Ain­si, une jeune femme pré­nom­mée Sa­rah se­rait l’en­fant bio­lo­gique de La­dy Di et Charles. À la mort de ses pa­rents adop­tifs, Sa­rah au­rait dé­ci­dé de pous­ser plus loin les re­cherches concer­nant sa nais­sance, mais elle au­rait ra­pi­de­ment eu des bâ­tons dans les roues. De­puis, la pauvre mène une vie de re­cluse sous une fausse iden­ti­té aux États-unis. William et son épouse, Kate, au­raient même dé­jà été à sa ren­contre…

2 En jan­vier der­nier, l’ac­teur Kurt Rus­sell a af­fir­mé avoir hé­ber­gé la prin­cesse et ses fils pen­dant une es­ca­pade se­crète. Ils se sont ren­con­trés à la pre­mière du film Pom­piers en alerte, alors que l’homme s’est re­trou­vé assis entre le prince et son épouse. Avec Dia­na, il avait dis­cu­té des pa­pa­raz­zis et du stress qu’elle vi­vait quo­ti­dien­ne­ment. Il lui avait alors par­lé de son ranch au Co­lo­ra­do, si­tué au mi­lieu de nulle part, di­sait-il. Des an­nées plus tard, Dia­na a re­pris contact avec lui grâce à Sa­rah Fer­gu­son, la du­chesse d’york, une bonne amie de Gol­die Hawn, la bien-ai­mée de Kurt. Le couple a ac­cep­té d’ou­vrir ses portes à la prin­cesse. Ses fils et elle ont sé­jour­né au ranch pen­dant 11 jours de paix, alors que les ac­teurs as­su­raient aux pa­pa­raz­zis être seuls dans leur pro­prié­té.

3 Elle n’au­rait pas été vierge au mo­ment de sa ren­contre avec Charles…

4 On a sou­vent dit que le pre­mier amant de Dia­na, James He­witt, lui aus­si rou­quin, était le vrai père de

Har­ry. Avouez que la res­sem­blance est trou­blante.

5 Dia­na a pro­je­té l’image d’une femme par­fai­te­ment im­par­faite. On l’a vue en vic­time, per­sé­cu­tée par la fa­mille royale et par les pa­pa­raz­zis, puis ébran­lée par les in­fi­dé­li­tés de Charles. Qui était la vraie Dia­na Frances Spen­cer? Après son dé­cès, on a sou­vent dit qu’elle ma­ni­pu­lait les mé­dias comme bon lui sem­blait et qu’elle se ser­vait d’eux; elle au­rait d’ailleurs fait chan­ter Charles pen­dant la pro­cé­dure de di­vorce en uti­li­sant les jour­na­listes. En­suite, quand son amour nais­sant avec Do­di a dé­bu­té, on a dit qu’elle vou­lait sim­ple­ment rendre ja­loux son exa­mou­reux car­dio­logue. k

Quié­tai­tréel­le­ment­dia­na?quels se­cret­sa-t-el­leem­por­té­sa­ve­cel­leau mo­ment­de­sa­mort­pré­ci­pi­tée?

William et Har­ry ont- ils une soeur?

La res­sem­blance est frap­pante entre Har­ry et ce­lui qui fut l’amant se­cret de Dia­na… La­dy­dia­naé­tait-elle vier­geau­mo­ment­de­son ma­riage?pour­rait-elle avoi­ru­ne­fille­ca­chée? Tant­des­pé­cu­la­tions…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.