L’hé­ri­tage d’une la­dy

Elle a lais­sé un énorme vide, mais son hé­ri­tage de­meure en­core plus grand. On fait le point sur le legs de la prin­cesse des coeurs.

Hors-Série - - Sommaire -

Comme sa mère, Har­ry se fait un point d’hon

neur de s’in­ves­tir dans plu­sieurs causes: «Je pense que perdre une mère si jeune trans­forme votre vie et la dé­fi­nit. C’est évident. Nous fai­sons tout ce que nous pou­vons pour être cer­tains qu’elle ne soit pas ou­bliée et pour suivre l’exemple qu’elle a été lors­qu’elle était vi­vante. J’es­père que son in­fluence est vi­sible dans tout ce que je fais.» Pour com­mé­mo­rer les 10 ans de son dé­cès, il dit lors d’une cé­ré­mo­nie: «On se sou­vien­dra tou­jours d’elle pour son in­croyable action pu­blique, mais loin du re­gard des mé­dias, pour nous, ses deux en­fants ai­mants, elle était tout sim­ple­ment la meilleure mère du monde.»

Pour sa part, William cherche aus­si à la rendre fière de lui, jour après jour. Après la nais­sance de George, il est al­lé se re­cueillir avec sa fa­mille sur la tombe de Dia­na. Ce­lui qui est main­te­nant père de deux en­fants com­prend mieux que ja­mais l’im­por­tance des mo­dèles pa­ren­taux dans l’exis­tence des tout-pe­tits. «La vie est al­té­rée, comme vous vous en dou­tez, et pas un jour ne passe sans que je pense à elle» sou­tient-il.

Sur le plan hu­main, Dia­na a don­né l’exemple à toute une gé­né­ra­tion en s’af­fir­mant et en ré­cla­mant son droit au bon­heur. Elle sym­bo­li­sait la force, le cou­rage, la dé­ter­mi­na­tion, la gé­né­ro­si­té… On se voyait en elle et cha­cun vou­lait à son tour re­pous­ser les li­mites du pos­sible. Elle fut une source d’ins­pi­ra­tion in­dé­niable!

Dans son tes­ta­ment, Dia­na au­rait tout lé­gué à ses fils. Sa for­tune, es­ti­mée à 30 mil­lions de dol­lars (qui avaient été mis dans un fonds de pla­ce­ment), a ain­si été di­vi­sée entre Har­ry et William au mo­ment où ils ont cé­lé­bré leur 30e an­ni­ver­saire. Les princes ont éga­le­ment re­çu un bien d’une va­leur in­es­ti­mable, soit la robe de mariée de leur ma­man. Dia­na avait de­man­dé à son frère Charles de prendre soin de cette pré­cieuse, ain­si que de lettres, de bi­joux (in­cluant des dia­dèmes) et de plu­sieurs mor­ceaux de sa garde-robe. C’est à l’oc­ca­sion des 30 ans d’har­ry qu’on leur a re­mis cette pléiade de sou­ve­nirs, qui, on s’en doute, valent leur pe­sant d’or. k

«J’es­père que son in­fluence est vi­sible dans tout ce que je fais.» – Har­ry

«Les câ­lins peuvent faire le plus grand bien, spé­cia­le­ment pour les en­fants.» – Dia­na

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.