Une femme li­bé­rée

La­dy Di n’est plus pri­son­nière d’un ma­riage mal­heu­reux. Elle s’im­pose dé­sor­mais comme une femme confiante au sou­rire ra­va­geur et à l’al­lure dia­ble­ment sexy.

Hors-Série - - Sommaire -

Après sa sé­pa­ra­tion, en 1992, puis son di­vorce, en 1996, Dia­na re­naît tran­quille­ment. Des an­nées à se faire dire quoi faire, quoi por­ter – on lui in­ter­di­sait le noir, cou­leur qu’on ré­serve aux en­ter­re­ments! – et à se faire ré­pri­man­der pour mille choses. Voi­là qu’elle vole de ses propres ailes. Elle change de look et n’hé­site pas à re­vê­tir des robes plus mou­lantes, sexy et qui mettent en va­leur sa nou­velle sil­houette. Sa sty­liste Catherine Wal­ker se sou­vient: «Elle mo­de­lait son corps avec achar­ne­ment: mus­clé, hâ­lé, gom­mé afin de mieux tra­ver­ser sa crise conju­gale…»

Elle ri­va­lise de beau­té avec les stars hol­ly­woo­diennes, elle qui fait sou­vent les pre­mières pages. Dia­na est ra­dieuse, forte, son sou­rire fait des ra­vages et, en dé­pit d’une rup­ture houleuse, elle de­meure po­pu­laire au­près du pu­blic. Elle l’est peu­têtre même plus! S’agi­rait-il de la douce re­vanche de Dia­na?

«J’aime être un esprit libre. Cer­tains n’y com­pren­dront rien, mais c’est ma fa­çon d’être.» – Dia­na

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.