Sus­pend

Hors-Série - - News -

mon équipe en qui j’ai plei­ne­ment confiance. Sur le plan stric­te­ment hu­main, je sou­haite de tout coeur qu’elle puisse conti­nuer à tra­vailler et qu’elle n’ait pas à payer le prix de mes com­por­te­ments.

À ce stade-ci, je suis d’avis que tout ce que je fais ne doit pas être du res­sort du chan­ge­ment su­per­fi­ciel parce que les gens ne sont pas dupes. La si­tua­tion re­quiert que j’agisse sur le fond, mais que je tente néan­moins de sé­cu­ri­ser les em­plois de ceux qui n’y sont pour rien…

Dans le cadre de mon re­trait de la ges­tion de la com­pa­gnie, une chose ad­di­tion­nelle a été conve­nue: mettre en place une po­li­tique ro­buste pour as­su­rer que toutes les ac­ti­vi­tés de Sal­vail & Co soient exemptes de tout com­por­te­ment qui se­rait dé­pla­cé. Main­te­nant, je m’adresse au pu­blic, aux or­ga­ni­sa­tions et aux en­tre­prises qui m’ont fait confiance. Je n’ai pas été à la hau­teur. Je vous ai pro­fon­dé­ment dé­çus. Je com­prends toutes les dé­ci­sions prises et les émo­tions ex­pri­mées de­puis hier. Je les res­pecte. Je vous ma­ni­feste quand même ma dé­so­la­tion de vous avoir in­dis­po­sés, par as­so­cia­tion.

Quant à moi… J’ai du tra­vail à faire. Pour vrai. Peu im­porte quand, comment et dans quelles cir­cons­tances j’ai souvent agi de ma­nière in­ap­pro­priée, j’ai la res­pon­sa­bi­li­té de ces com­por­te­ments dé­pla­cés. Un peu comme un al­coo­lique peut consul­ter pour ne plus avoir de consom­ma­tion dé­viante et pour com­prendre celle-ci au­tant que ses con­sé­quences, c’est ce que je dois faire pour mes propres com­por­te­ments avec des spé­cia­listes en la ma­tière. Comme des al­coo­liques peuvent se re­dé­ployer dans la so­brié­té, c’est clai­re­ment le dé­fi qui m’at­tend.

Pour des se­maines… des mois… je ne le sais pas en­core… je sus­pends ma car­rière pour, d’abord, me concen­trer sur les moyens de sé­cu­ri­ser les em­plois de toutes ces per­sonnes et en­suite m’in­ves­tir avec sin­cé­ri­té dans une dé­marche ri­gou­reuse.

Ma vie a tou­jours été ma car­rière. Ma car­rière a tou­jours été ma vie. Ce n’est plus le cas. Je n’en suis pas vic­time. J’en suis la cause. Au re­voir.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.