LE BOIS

Je Jardine - - DES MATÉRIAUX QUI ÉPATENT LA GALERIE ! -

Pour im­per­méa­bi­li­ser le bois et ain­si créer une bar­rière contre la pour­ri­ture, le noir­cis­se­ment et le fen­dille­ment, il im­porte d’ap­pli­quer une couche de pro­tec­tion dans les quatre à six se­maines sui­vant l’ins­tal­la­tion. On peut op­ter pour de la tein­ture, de la pein­ture, de l’huile ou un scel­lant. Ce der­nier, sou­vent of­fert en di­verses cou­leurs se­mi-trans­pa­rentes (aca­jou, cèdre, noyer, pin, etc.), lais­se­ra une fine couche en sur­face qui em­pê­che­ra l’hu­mi­di­té de faire écla­ter les fibres du bois, en plus de le pro­té­ger des rayons du so­leil. Un scel­lant pré­sente aus­si l'avan­tage de ne pas mas­quer l'as­pect na­tu­rel du bois.

Ap­pli­ca­tion

Avant d’ap­pli­quer un scel­lant pro­tec­teur sur le bois, on doit s’as­su­rer que la tem­pé­ra­ture soit entre 10 et 25 °C, que le taux d’hu­mi­di­té se si­tue entre 12 et 18 % et qu’il n’y ait pas de risque de pluie du­rant les 12 heures sui­vant le trai­te­ment. Ces me­sures de pré­cau­tion maxi­mi­se­ront l’adhé­rence du pro­duit. Lors de l’ap­pli­ca­tion, on conseille d’uti­li­ser un pin­ceau de 10 cm (4 po), des lu­nettes de sécurité et des gants (se­lon le type de scel­lant). On pro­cède une planche à la fois, sans dé­cou­page, en une seule couche et à sa­tu­ra­tion. Une fois cette « cure ex­press » ter­mi­née, on laisse sé­cher 24 heures avant de cir­cu­ler sur la sur­face.

Le scel­lant pro­tec­teur convient à toutes les sur­faces ex­té­rieures en bois. Seule ex­cep­tion : le cèdre, car il contient des ta­nins na­tu­rels qui pro­tègent dé­jà le bois et em­pêchent le pro­duit de pé­né­trer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.